Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/03/2017

Lou prougrès en marcho

Le progrès en marche
Running progress

4133404704.jpg

08/03/2017

Quand li fenèstro mentisson...

Quand les fenêtres mentent...
When the windows lie...

3843615301.jpg

Photo Patricia Jalade-Ricci (merci !)

07/03/2017

Quand li fenèstro s'esfaçon...

Quand les fenêtres s'effacent
When the windows fade

2764068862.jpg

Photo Patricia Jalade-Ricci (merci !)

06/03/2017

Quand li tourre se teison...

Quand les tours se taisent
When the towers shut up

302179559.jpg

05/03/2017

Avèn reçaupu la caudiero au jour de vuei

On a reçu la chaudière aujourd'hui
We received the boiler today

317322708.jpg

04/03/2017

Atmousfèro 1900 : Francelino au bord dóu Rose

Atmosphère 1900 : Franceline au bord du Rhône
Atmosphere 1900 : Franceline at the Rhône's edge

267536224.jpg

"Avignon - Le Pont Saint Bénezet vers 1886. Lisant sur la berge, Edmond et Jeanne (assise)."
Photo Franceline Chabrier de Lafongt. Mais où a-t-elle grimpé pour prendre cette photo ?

03/03/2017

Atmousfèro 1900 : la barco à traio

Atmosphère 1900 : le bac à traille
Atmosphere 1900 : the tray

477425614.jpg 672915858.jpg
2679469421.jpg 2210244330.jpg

Selon l'historien Henri Cogoluènhe, Avignon disposait d'un passage, qui reliait la ville à l'île de la Barthelasse, bien avant la construction du pont Saint-Bénezet au 12e siècle, mais peut-être n'était-ce qu'un gué. Après l'édification du pont, l'existence d'un bac est attestée. En effet, dès septembre 1226, une énorme crue coupe le pont et il faudra traverser par bac pendant une dizaine d'années. Cela se reproduira régulièrement. On sait par exemple, qu'après la crue de 1470, les produits du bac provisoire sont affectés à la réparation du pont. D'autres chutes d'arches s'étant produites, le service d'un bac à traille devient définitif. Le 13 septembre 1571, le cardinal d'Armagnac, co-légat d'Avignon, accorde le droit de planter un pal pour attacher la traille. La rupture du pont Saint-Bénezet lors de l'hiver 1668-1669 est irrémédiable : deux bacs - l'autre étant le bac de Villeneuve qui reliait l'île de la Barthelasse à Villeneuve-lès-Avignon - fonctionneront entre Avignon et Villeneuve, chacun assurant le franchissement d'un bras du Rhône, jusqu'au début du 19e siècle. Madame de Grignan l'utilise dès 1671. Il avait son embarcadère à peu près en face de la porte du Rhône, puis il fut déplacé au 18e siècle à mi-chemin entre la Porte du Rhône et celle de la Ligne. Mais cette solution est soumise à de nombreuses contraintes : pour éviter les accidents, le bac est interdit lorsque le fleuve atteint la cote de 4 m ; les nombreux bateaux ne peuvent embarquer que quatre personnes et peu de marchandises. Avec la construction d'un pont de bois en 1812, le bac est supprimé. Il est rétabli le 1er janvier 1867. Il est affermé à Joseph Debourg de 1873 à 1878 pour 440 F, puis à Marius Combe pour 1010 F, la traille permettant alors une continuité avec une voie transversale. Tout le matériel appartient au fermier. Le bac fonctionne en parallèle avec le pont suspendu jusqu'en 1944 où, suite aux bombardements des ponts, il assure seul la traversée pendant une vingtaine d'années. Il dessert l'île de la Barthelasse jusqu'en 1973, date à laquelle il est abandonné faute de courant après les travaux d’aménagement du Rhône. Aujourd'hui, une navette dite du Rocher des Doms perpétue ce trajet pluriséculaire.
In http://dossiersinventaire.regionpaca.fr/gertrude-diffusion/dossier/bac- et-bac-a-traille-d-avignon/08c542c6-b24f-435a-aced-5aaf551b3fd4

Voir aussi : http://avignon.midiblogs.com/tag/bac