Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Cinquanto-cinq an après carriero Sant-Estève | Page d'accueil | Quau soun ? »

14/06/2018

Grandour e decadènci de la Costo-dóu-Rose avignounenco

Grandeur et décadence de la Côte-du-Rhône avignonnaise
Greatness and decadence of the Avignon's Côte-du-Rhône

2125273174.jpg

2392656430.jpg

La même façade en 2012.Toutes les photos.

Commentaires

toujours assez tragique la mort ou décadence d'une vieille demeure
mais là, en tout cas avec ta photo, c'est magnifique

Écrit par : brigetoun | 14/06/2018

Vandalisé, tagué, moribond...
La végétation jette un voile pudique sur la scène du crime, mais quelle tristesse !

Écrit par : Tilia | 14/06/2018

Tillia a raison : heureusement qu'il y de la verdure !
La résidence de luxe a du plomb dans l'aile et doit être le royaume des souris et des mulots !

Écrit par : Pat | 14/06/2018

je me souviens d'y avoir fait les vendanges en 53 ou 54 pour me payer mon premier lancer, un Mitchell le top à l'époque!

Écrit par : guima | 14/06/2018

si mon lien fonctionne il a deux belles photos du château.
https://www.delcampe.net/fr/collections/search?categories%5B%5D=30002&search_mode=all&excluded_terms=&is_searchable_in_descriptions=0&is_searchable_in_translations=0&term=chateau+de+courtine+avignon&show_type=all&display_ongoing=ongoing&started_days=&started_hours=&ended_hours=&display_only=ongoing&min_price=&max_price=¤cy=all&seller_localisation=&view=gallery&order=&country=

Écrit par : guima | 14/06/2018

Oui, Guima, je la connais (c'est la même dans les deux cas).
Je m'en servirai pour une future publication en zoomant sur les personnages...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 14/06/2018

Je copie un petit résumé de l'histoire de ce domaine écrit pour un commentaire sur FB :

On vendangeait encore sur ce domaine dans les années cinquante.
Commentaire de Lou Ravi : « (...) Le père Gagon eut 3 fils, et un seul d’entre eux a des enfants dont un est je crois responsable d’un GFA. La SNCF fit du château son QG lors du chantier du TGV. (..) »
Le "père Gagon" avait acquis le domaine en 1916, dont il était paraît-il le régisseur..
Avant lui, le "château" (bastide au XVe siècle, transformations des Galléans puis des Issarts) appartint à Charles Antoine de Galléans, baron des Issarts et de Courtines, puis à Madame de Janson (née Galléans des Issarts), veuve du marquis de Forbin Janson.
Le vin y était produit en grande quantité et avait la réputation d'être une piquette !
Lou Ravi encore : « Les Gagon possédaient au moins la moitié de la Courtine et leur domaine faisait penser à ces sites industriels où se concentrait toute une vie ouvrière. Il y avait une cité pour les ouvriers agricole, une chapelle, des bâtiments collectifs, des écuries etc. Leur exploitation donnait du travail à presque tout le monde dans ce quartier de la ville. »
Puis, le domaine devint propriété du "Groupement Foncier Agricole Gagon" (deuxième moitié du XXe siècle).
En 2007, Philippe Berman et Alain Proux ont racheté le domaine à la famille Gagon (70 hectares). Projet en 2012 de centre de balnéothérapie, hôtel ****, 108 appartements et golf, après 4 ans de blocage judiciaire, qui finalement ne vit pas le jour (le permis de construire avait été accordé).

Tag = http://avignon.midiblogs.com/tag/ch%C3%A2teau+de+courtine

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 14/06/2018

"Oui, Guima, je la connais (c'est la même dans les deux cas).
Je m'en servirai pour une future publication en zoomant sur les personnages…"
il y a une belle photo du parc.

Écrit par : guima | 14/06/2018

J'allais écrire que l'on avait déjà écrit sur ce domaine... Le vin effectivement n'avait pas grande réputation. Nos militaires cantonnés chez nous en faisaient-ils bonne consommation ? Car les casernes avaient généralement un approvisionnement local. Le projet immobilier était il une opportunité ou le coup de grâce pour l'âme de ce quartier ? Je suis partagé tout en constatant qu'une fois de plus on est dans le constat des occasions manquées.

Écrit par : Lou Ravi | 14/06/2018

On remarquera qu'entre 2012 et 2018, la rampe à balustres du double escalier a disparu.

Guima : "il y a une belle photo du parc" oui, je l'ai récupérée en attendant mieux !

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 14/06/2018

Grrr ! Comment peut-on laisser un tel bâtiment à l'abandon !
Faut demander à Stéphane Bern.

Écrit par : Claude | 14/06/2018

On peut lire dans le bulletin EN COURTINE • N° 119 / Novembre Décembre 2012
http://www.courtine.asso.fr/media/fck/file/COURTINE%20N0%20119.pdf :

« Voit-on le bout du tunnel ?
C’est bien ce qu’espèrent les promoteurs parisiens de la SARL CHATEAU DE COURTINE
qui, sur les 68 hectares qu’ils ont achetés au GFA GAGON, projettent d’édifier une
résidence de tourisme 4 étoiles.
L’affaire remonte à novembre 2007, l’ultime contact entre les deux parties devant
déboucher en janvier 2008, au dépôt d’un permis de construire que le tribunal administratif
de Nîmes, saisi par le Préfet de Vaucluse, allait suspendre, au grand dam des déposants et
des milieux administratifs avignonnais. »
Puis :
« PILLAGE ORGANISÉ
Bernard GAGON est resté sans voix devant le pillage en règle dont ont fait l’objet les dépendances du Château de Courtine. Des "bricoleurs" mal intentionnés ont mis à sac les locaux, faisant main basse sur les installations électriques, les tuyauteries en cuivre, etc. Histoire de prendre un peu d’avance et des produits négociables avant que les travaux de
restauration démarrent pour de bon. »

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 14/06/2018

Écrire un commentaire