Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Atmousfèro Segound Empèri 5/7 | Page d'accueil | Atmousfèro Segound Empèri 7/7 »

28/04/2018

Atmousfèro Segound Empèri 6/7

Atmosphère Second Empire 6/7
Second Empire atmosphere 6/7

2493610700.jpg

Rue des Teinturiers calotype ciré.
Collection Achille-Gautier Descottes, médiathèque d'Arles.
Je dirai pour ma part rue d'Annanelle !

Commentaires

Une sorgue, une époque disparue, Avignon devait être un gros bourg.

Écrit par : wilfrid | 28/04/2018

Une belle série, Bichel !
Bon week-end !

Écrit par : Claude | 28/04/2018

En zoomant on peut voir un véhicule sur un petit pont qui enjambe cette sorgue, et derrière un petit appentis;
mais rien qui ne ressemble à la rue des Teinturiers.

Écrit par : guima | 28/04/2018

si la photo a été prise au bout de la rue d'annanelle comme celle de l'homme qui pose assis sur le mur (on dirait d'ailleurs le meme arbre sur les 2 photos) alors le long batiment de droite me fait penser a l'ancien archeveché au 35 rue d'annanelle (aujourd'hui le bâtiment accueille les bureaux du Conseil départemental de Vaucluse). de plus ce batiment est bien anterieur a la date de la photo
http://www.journees-du-patrimoine.com/SITE/cours-saint-charles-cours-archevech-41486.htm
mais bon le flou du batiment ne permet pas d'affirmer cela.

Écrit par : florent | 28/04/2018

Florent, les ouvertures des façades semblent bien ne pas correspondre.
On doit être au niveau de ce qui est aujourd'hui les grilles du lycée Mistral.
Peut-être bien même que le photographe est monté sur le rempart.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 28/04/2018

Il est évident que ce n'est pas la rue des Teinturiers (sorgue plus large et platanes et non ormeaux comme ici). Effectivement je vois bien le photographe au niveau de l'entrée de Mistral (qui serait côté droit de la photo). La construction au fond pourrait bien être en rapport avec une dérivation pour alimenter moulin ou machine. Série passionnante mais à l'époque quel pouvait être l'intérêt de certaines de ces photos où il n'y a rien de marquant ?

Écrit par : Lou Ravi | 28/04/2018

Rue du 58 eve regiment d'infanterie. Croisement teinturier.

Écrit par : ALLAUZEN | 29/04/2018

Chemin de l'épi

Écrit par : Jerome | 29/04/2018

Allauzen : non.
Jerome : non.
Il n'y a que Florent qui suive...
(À part les quelques autres habitués :D)
Il faut lire les commentaires précédents !

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 29/04/2018

Oui pour Florent dans les grands principes, mais le gros hic est que le 35 rue d'Annanelle est de l'autre côté de la rue !!!

Et Lou brûle...

Solution graphique suivra bientôt....

Écrit par : Alain Breton | 29/04/2018

Voici un nouveau schéma, toujours sur la base du plan d’alignement déjà publié, qui synthétise la problèmatique des sites présentés par cette passionnante série. J’y ai matérialisé en 4 couleurs les angles de vue des 4 plus significatifs :

https://imageshack.com/a/img923/8036/gdTZUu.jpg

Rouge : cliché 2/7, avec un personnage assis sur le parapet. Rien de particulier pour la vue, on voit dans l’ordre le sol de la rue d’Annanelle avec un bel ormeau, le parapet du canal, le mur de clôture des jardins en arrière de celui-ci, et tout au fond les deux plus hautes tours des remparts le long du Rhône (en blanc). La répartition des axes verticaux et bords de l’image m’a permis d’établir que l’angle de champ de l’objectif est de 35°, que j’ai respecté dans les autres axes de prises de vue. L’arbre du premier plan cache le coin du bâtiment des Dominicains.

Vert : cliché 4/7, celui qui nous a un peu énervés… mais je renvoie aux commentaires du post, tout ce que l’on voit au fond est un bout de la courtine. Point de vue un peu surélevé, probablement terrasse d’une des maisons de l’espace triangulaire grisé du bout de la rue, et angle d’une des maisons dans le coin gauche (je l’ai surligné de noir) .

Jaune : cliché 5/7. On ne voit qu’un jardin assez pelé, avec la tour semi-circulaire qui n’est pas la plus haute, et la grande tour qui suit. Le photographe s’est clairement avancé dans le jardin. Peut-être les démolitions liées au percement des rues ont-elles commencé, il y a des matériaux en tas dans le fond, proche du mur de clôture qui marque l’alignement Ouest de la future rue St André.

Bleu : cliché 6/7. Indubitablement, la rue d’Annanelle et une partie des fonderies qui occupaient le couvent, vues depuis l’étage de la première maison de l’ilot triangulaire déjà mentionné. Remarquer que la vue est en hauteur, comme la photo 4 ! La piste « rue des Teinturiers » était évidemment à éliminer d’emblée, puisque toutes les maisons de cette voie située à l’autre bout de la ville plongent directement leurs pieds dans l’eau, ce qui n’est pas du tout le cas présenté. Au contraire, on a ici sur la photo comme sur le plan un petit délaissé, sorte de berge qui sépare le canal des constructions qui le bordent.
En fait, tous les détails correspondent, le coude léger du canal – un plan cadastral plus précis montre comme ici les deux parapets de la Sorgue qui ne sont pas coudés exactement l’un en face de l’autre, le « pli » de celui côté Nord étant plus à l’Est – et le ponteau orné d’une délicieuse calèche… Et ultime détail, il y a hors champ, de l’autre côté de la rue, une ruelle qui part plein Sud (condamnée de nos jours) dont j’ai marqué les coins de noir…. L’on voit très clairement l’ombre de cette voie sur le sol !

Je ne reviens pas sur l’intérêt de la série, pour rebondir plutôt sur l’observation de Lou s’étonnant de l’apparente indifférence du photographe pour le couvent en démolition. On peut éventuellement se dire que la collection n’est pas complète, et que des clichés ont été égarés ou détruits… Ou encore que l’auteur des clichés est arrivé trop tard – la photo d’aujourd’hui tend à le prouver, bien que la diversité des saisons figurées atteste que cet arlésien se soit rendu à maintes reprises à Avignon. Sas doute avait-il ses entrées dans le quartier, certaines vues le démontrent.

Écrit par : Alain Breton | 30/04/2018

Il y a ce tableau qui nous donne une vue début XIXe de l'autre côté de la rue :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2018/03/06/li-douminican-au-debut-dou-xixen-siecle-878667.html

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 30/04/2018

Au sujet du n°35, Florent parlait du bâtiment de droite. Celui-ci est bien le 35 d'aujourd'hui. La ruelle qui laisse un rai de lumière sur la rue d'Annanelle est encore visible entre le 35 bis et le lycée :
https://www.google.com/maps/@43.94699,4.8012198,3a,90y,128.99h,99.34t/data=!3m7!1e1!3m5!1sZiXd8xQsZXTQNJ8TIbbELA!2e0!6s%2F%2Fgeo2.ggpht.com%2Fcbk%3Fpanoid%3DZiXd8xQsZXTQNJ8TIbbELA%26output%3Dthumbnail%26cb_client%3Dmaps_sv.tactile.gps%26thumb%3D2%26w%3D203%26h%3D100%26yaw%3D24.186548%26pitch%3D0%26thumbfov%3D100!7i13312!8i6656

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 30/04/2018

Merci Alain pour ce tracé des angles de vue.
Je m'aperçois malheureusement qu'un avant/après sera un peu difficile...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 30/04/2018

Alain : les trois prises de vues verte, bleue et jaune ont peut-être été prises à partir du même endroit. Tout converge sur cette maison, même les prises de vue au sol. Il n'y a peut-être que deux positions du trépied de la chambre.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 30/04/2018

Michel, pour la jaune, impossible, le photographe est visiblement bien plus près de la tour semi-circulaire, qui occupe une place significative sur le cliché, ce qui n’est pas le cas des autres. Il ne peut s’être placé que vers le centre du terrain et non pas en bordure comme pour les autres.

Restent les angles vert et bleus, ils peuvent avoir été pris du même endroit (j’ai hésité…). Mais on ne sait pas exactement en quoi consistait la succession de jardins et maisons (3 ou 4) qui constituaient le fameux « espace triangulaire grisé » du bout de la rue, les plans cadastraux qui ne donnent pas les hauteurs étant bien entendu inexploitables sur le sujet. Il restera toujours une part de mystère...

Petit détail qui est aussi à mentionner, la prise de vue rouge a pu être faite le dos au mur du bâtiment d’en face, mais certainement pas à partir d’une de ses fenêtres : s’agissant d’un couvent de femmes (la Visitation), les lieux étaient évidemment interdits d’accès. Surtout aux hommes….

Quant au 35… comme tout gaucher qui se respecte, il m’arrive de confondre la « vraie « droite avec l’autre, celle d’en face !

Au final je rejoins ta conclusion, il sera difficile de faire un avant / après !

Écrit par : Alain Breton | 30/04/2018

Délectation que la lecture de toutes ces précisions d' AB qui nous reconstituent tout un quartier à partir de ces quelques photos banales au premier examen. Quel bouleversement pour ce coin de ville !

Écrit par : Lou Ravi | 30/04/2018

Frédéric Lamouroux me fait parvenir un plan de 1819 de la rue d'Annanelle (enfin... d'Annenette !) :
http://avignon.midiblogs.com/images/rue%20annanelle%201819_Page_1_Image_0001.jpg

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 06/05/2018

Écrire un commentaire