Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« L'Hotel d'Europo dins lis annado vint | Page d'accueil | Deja lou printèms... o.O »

19/02/2018

La dato dóu delùvi (1)

La date du déluge (1)
The date of the flood (1)

4097606393.jpg

Commentaires

le seul, le vrai, l'officiel

Écrit par : brigetoun | 19/02/2018

Là, les cuissardes (si elles existaient à l'époque) n'auraient pas été suffisantes.
Pour sortir dans la rue, il fallait savoir nager !

Écrit par : Tilia | 19/02/2018

Nous cherchons toujours des vestiges de l'arche sur le rocher des Doms...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 19/02/2018

que veulent dire les inscriptions juste avant 1840 ?

Écrit par : florent | 19/02/2018

DELUGE
4. 9BRE.1840


C’est le rappel du niveau atteint par les eaux lors d’une des plus importantes inondations d’Avignon (comme ce n’est pas un concours, on ne citera pas les autres…)

Déluge fait bien évidemment allusion à l’ « Inondation cataclysmique de toute la surface de la terre telle qu'elle est rapportée dans la Genèse (cf. Genèse 7, 11 à 8, 14) », bien que de nos jours le mot soit surtout utilisé pour désigner une pluie surabondante (ou autres choses tombées du ciel sur la tête des hommes, genre « un déluge de fer et de feu » pour un bombardement).

Et en latin, NEUF se dit NOVUM, la date désignée par cette abréviation est donc celle du 4 NOVembre 1840, et non pas septembre, qui s’écrit dans le même style 7bre ! (et décembre, Xbre).

La date du 4 novembre est d’ailleurs rappelée en toutes lettres par un certain nombre de plaques de fonte scellées çà et là dans la ville, pour les voir il suffit de suivre les tags de Michel…

Écrit par : Alain Breton | 19/02/2018

Merci Alain. Il fallait que ces choses soient dites.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 19/02/2018

merci alain pour ces brillantes explications.

Écrit par : florent | 19/02/2018

Pour rester dans le ton... ce système d'abréviation, assez piégeux pour nous en raison des habitudes modernes de dates toutes en chiffres, était assez usité aux XVIIème et XVIIIème siècle. Un de nos bons auteurs locaux, récemment et bien trop tôt disparu, s'y est lui-même pris les pieds : utilisant des éphémérides et journaux privés d'époque (notamment le journal du chanoine Arnavon) pour l'un de ses ouvrages, il place la grande inondation de 1755 tantôt au 30 novembre, tantôt au 30 septembre...

Écrit par : Alain Breton | 19/02/2018

Le rocher des doms serait-il le mont Ararat? à moins que ce ne soit le Ventoux...

Écrit par : wilfrid | 22/02/2018

Jésus est bien né en Provence, alors...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 22/02/2018

Les commentaires sont fermés.