Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Renée | Page d'accueil | M. Brahic »

15/01/2018

L'avugle

L'aveugle
The blind man

« À la fin de la guerre, il n’y avait à Avignon qu’un seul mendiant respecté et "patenté" en quelque sorte. Il avait ceci de particulier : il était propre. Tiré à quatre épingles dans son costume clair et sa cravate grise, les cheveux blonds et bien peignés. Il avait un seul
défaut : il était aveugle.
Durant plusieurs années, il est resté, là, rue de la République, devant le Crédit Lyonnais, avec sa canne blanche, ses yeux blancs invariablement fixés à quarante-cinq degrés vers le sol. Il me laissait toujours un sentiment amer, et en l’observant je sentais une tristesse montée en moi. Le bon Dieu n’était pas juste ! Après cinq heures d’immobilité et de silence, rompu seulement par le "merci madame" ou le "merci mon petit" qu’il adressait sans jamais se tromper à son donateur, – don exacerbé des aveugles – il avait gagné le droit de se tenir debout : face au destin qui le frappait, il avait su rester grand.
Il m’est souvent arrivé de lui donner une petite pièce.
Un soir, une vieille dame s’approcha de lui, lui prit le bras, sans mot dire, et je les vis partir tous deux. C’était la mère venant chercher le fils pour retrouver un domicile chauffé. »
Robert Garcia Avignon, j’ai grandi avec toi 2015.

Commentaires

La description de cet aveugle là évoque quelque chose dans ma mémoire.
Il me semble l'avoir vu plusieurs fois assis sur les marches de quelque entrée rue de la Ré, sa canne blanche près de lui et une assiette en métal pour recevoir les oboles à côté de ses pieds ...

Écrit par : Tilia | 15/01/2018

peut-être qu'il n'y avait pas grand chose pour se nourrir dans l'appartement une fois le chauffage payé

Écrit par : brigetoun | 15/01/2018

Vague souvenir. Ce devait être effectivement le seul mendiant de la ville.

Écrit par : Lou Ravi | 15/01/2018

Emouvant portait, excepté peut-être le "défaut" d'être aveugle. Un handicap, oui mais un défaut non. :-)

Écrit par : chri | 15/01/2018

Et dans les années 80 on a vu revenir les mendiants...

Écrit par : wilfrid | 15/01/2018

Cet aveugle n'était pas le seul mendiant d'Avignon dans les années cinquante.
Je me souviens qu'il y en avait toujours un (et parfois deux) sans canne blanche, posté à la sortie de la grand messe dominicale au portail de St Agricol.

La canne blanche à la sortie de St Agricol, c'était celle de Mr Dumaine organiste de St Agricol et des Pénitents Gris.

Écrit par : Tilia | 16/01/2018

Chri : effectivement, c'est la VUE qui lui fait défaut.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 17/01/2018

Les commentaires sont fermés.