Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« La bugadiero | Page d'accueil | Li pescadou »

15/12/2017

Avignoun au XVIIe siècle

Avignon au XVIIe siècle
Avignon in the 17th century

1481692308.jpg

Merci à Albine Souteyrand !

Commentaires

au temps des belles gravures

Écrit par : brigetoun | 15/12/2017

L’impression qu’il y a des murs et des ponts partout...

Écrit par : Lucien | 15/12/2017

Cette gravure semble très proche de deux autres d’origine parisienne, publiées par S. Gagnière et J. Granier dans « Images du vieil Avignon », dont la première par Aveline. Toutes les trois présentent la particularité de transformer une aile du Palais des Papes en une sorte de temple à colonnade et à dôme, dont la déformation s’accentue d’une copie de copie à l’autre !

Egalement, toutes les trois présentent une légende hautement fantaisiste. Ici on pourrait rectifier :
1) Petit Palais : OK
2) St Anne : n’est pas loin, mais à cet endroit on devrait retrouver le lanternon de la Métropole…
3) Notre Dame : non, c’est une aile du Palais (dont il est question ci-dessus)
4) Le grand palais : OK
5) Porte St Lazare : de cet emplacement, impossible de voir cette porte ainsi que les deux suivants. Il s’agit sans doute de la porte Limbert
6) Grands Carmes : non, ce sont plutôt les cordeliers
7) Grands Augustins : pas plus, c’est le clocher de St Pierre
8) Maison de ville : OK
9) St Pierre : c’est le clocher du couvent de St Laurent ou celui de la Madeleine
10) Collège du Roure : OK
11) Collège de Sénanque : OK
12) Les Jacobins ou frères prêcheurs : plutôt St Didier
13) Les cordeliers : non, c’est St Martial
14) Noviciat des Jésuites : OK
15) Les récollets : non, ce sont les Dominicains (ou prêcheurs, ou jacobins…)
16) Les capucins : OK
17) N-D des 7 douleurs : A cet endroit, il y a les minimes….

On notera aussi les remparts côté levant (au-delà du rocher des Doms), qui sont présentés comme une enceinte bastionnée à la Vauban, avec échauguettes…

A la base, il y a un incontestable dessin fait « in situ », avec un certain souci du détail – voir sur les remparts, au niveau de ce qui est aujourd’hui la porte St Dominique, la représentation exacte d’une petite tour ronde accolée à une grand tour carrée - , mais on ne peut pas déterminer si la gravure s’inspire directement de ce dessin, ou bien qu’il y a d’autres gravures interposées et recopiées, avec chaque fois une perte croissante d’exactitude… Comme pour la gravure allemande, ici, le graveur a visiblement comblé les lacunes de sa documentation par de la fantaisie, telle la partie gauche au-dessus du pont !

Écrit par : Alain Breton | 15/12/2017

Merci Alain pour cette légende beaucoup plus fiable !

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 15/12/2017

Écrire un commentaire