Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Atmousfèro 1900 : carriero dóu Bàrri-dóu-Rose | Page d'accueil | Aquelo fes, lou sabe ! »

29/11/2017

Souvenènço de Ferragut

Souvenirs de Ferragut
Remembrances of Ferragut

1385764393.jpg 1668353204.jpg
3305506560.jpg 2834871108.jpg

Photo 1 Henri Barretta (par Geneviève Baretta), photos 2 et 3 source Michel Bourgue.

Commentaires

Pour les fruits et légumes, la tendance revient vers les producteurs locaux.
Enfin un peu de bon sens de la part des consommateurs !.. ceux qui refusent de cautionner les importations intercontinentales.

Fini les tomates en plein hiver et autres fruits et légumes hors saisons ?...

Écrit par : Tilia | 29/11/2017

un endroit bien sympathique

Écrit par : brigetoun | 29/11/2017

c était un très beaux magasin

Écrit par : chantal | 29/11/2017

Famille de commerçant "les Ferragut " je pense originaire des Baléares (?) ont changer la présentation des fruits et légumes dans nos commerces
Ils ont amené la pyramide ....(très dure à réaliser )

Écrit par : Michel Bourgue | 29/11/2017

Magasin de famille....les Ferragut venaient effectivement des Baléares, sont arrivés très jeunes (7ans pour mon grand père sur les quais de Marseille ; on lui avait dit "tu t'adresser as à celui qui agitera un mouchoir blanc".....
Lui a tenu une épicerie rue St Agricole,, puis un banc aux Halles d'Avignon, deux de ses filles avaient pris sa succession,dans un banc de légumes, puis de fromages...
Ses frères avaient l'épicerie place des Corps saints...
Merci pour avoir publié ce beau souvenir de gens courageux et travailleurs....

Écrit par : Peyrussan | 29/11/2017

Tanegashima !

Chouettes photos. Sur la première le commerce est fermé. "A vendre" devine-t-on sur l'affiche.
En arrivant aux Corps Saints par St Michel on était tout de suite accueilli par la profusion colorée des étals des Ferragut. Ce furent parmi les premiers à proposer des nouveaux fruits exotiques tels les fameux kiwis que l'écriteau annonçait encore comme "actinidias". Sur la deuxième photo c'est Noël. Dans son magasin généreusement garni, Lolo qui doit fréquemment servir à l'extérieur, porte sa casquette de tir. Boutique à l'ancienne mais balance électronique.
Lolo était une figure avignonnaise. Passionné d'armes anciennes il était champion de tir et avait gagné plusieurs concours nationaux. Son arme de prédilection et de compétition était un fusil à poudre noire et mèche lente d'origine japonaise: le Tanegashima. Lolo avait pour ces compétitions la patience et le savoir faire exigés pour le maniement complexe de ces genres de mousquets avec lesquels on tirait debout.
Pour les Corps Saints la fermeture du magasin fut le début de la fin du commerce de bouche et de proximité de ce coin de notre ville.

Écrit par : Lou Ravi | 29/11/2017

Mr ou Mme Peyrussan j'ai bien connu les deux sœurs Ferragut qui travaillaient aux halles ainsi que leur frère un petit moustachu et son fils le cheminot

Écrit par : Michel Bourgue | 29/11/2017

Merci à Lou Ravi pour le

https://en.wikipedia.org/wiki/Tanegashima_(gun)

Écrit par : Tilia | 29/11/2017

Merci à Lou ravi de parler aussi de Lolo (mon grand oncle) et de sa passion pour les armes à feu...oui, c'était une figure !

A Michel Bourgue : Les soeurs Ferragut (mes tantes) ont été courageuses de tenir leur commerce aux Halles ; je suis heureuse de voir que leur souvenir perdure encore un peu.
Elles sont toutes les deux décédées en 2016 et 2017.
Une page Ferragut s'est tournée....
Je pense que le petit moustachu était le mari de leur soeur cadette (la seule en vie aujourd'hui de cette fratrie) car c'est le seul qui a un fils cheminot, aujourd'hui à la retraite. Ils étaient souvent aux Halles avec elles.
Isabelle PEYRUSSAN

Écrit par : PEYRUSSAN | 29/11/2017

Écrire un commentaire