Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« À prepaus de pijoun | Page d'accueil | Coulour dóu tèms »

25/11/2017

Drolo de traço

Drôle de trace
Funny trace

Commentaires

deux coups croisés de l'immense cravache d'un gigantesque archange... je vois que ça

Écrit par : brigetoun | 25/11/2017

Saignées pour des tuyaux d’eaux usées, peut-être...

Écrit par : Lucien | 25/11/2017

Tuiles encastrées à l'époque il n'y avait pas de mammouth (les bandes bitumeuses)

Écrit par : wilfrid | 25/11/2017

Commentaire publié sur Facebook :
Patrick André : « Traces des engravures servant à sceller les noquets des solins de toitures ; ce qui donne les profils des bâtiments qui étaient adossés contre ce mur... »
Et j'apprends des mots...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 25/11/2017

Des explications supplémentaires de Patrick André par l'image :
http://avignon.midiblogs.com/images/23795109_953303584818373_3674215216649220484_n.jpg

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 25/11/2017

Quel œil de lynx :-)

Voir sur les anciennes représentations de cette partie du palais (photo, croquis ou peintures) si l'explication lumineuse de Patrick André figure sur l'une d'entre elles...

Écrit par : Tilia | 25/11/2017

Il n'y a sur le blog, Tilia, aucune illustration qui montre des bâtiments collés à la tour de la Campane. Ce doit être assez ancien. Il nous faudrait un détective. ^_^

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 25/11/2017

Plus ancien que ça encore :
https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/78/Palais.des.papes.Avignon.png

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 25/11/2017

Ou alors durant le XIXe, la période "caserne"...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 25/11/2017

Engravures de solins, sans le moindre doute. Mais chéneau, certainement pas !

Et il y a très clairement plus d’un état dans toutes ces traces, qui portent témoignage des rives de toiture des différentes constructions qui se sont succédé en ce lieu. A minima deux… probablement plus. Il faudra profiter d’un passage dans la courette de la Métropole pour voir s’il subsiste des traces plus bas, puisqu’ apparemment les démolisseurs ne se sont pas donné la peine de boucher leurs trous !

Ceci étant, aucun des plans cadastraux du XIX° ne signale un quelconque bâtiment adossé au Nord de la tour de la Campane, il est probable que ces dispositions soient plus anciennes, voire bien plus. Et le dessin de Viollet le Duc que tu donnes, Michel, n’a aucune valeur archéologique, c’est simplement une de ces « restitutions » où l’architecte laissait libre cours à son imagination… féconde, comme chacun sait.

Écrit par : Alain Breton | 25/11/2017

Écrire un commentaire