Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Lou Cafè d'Éuropo | Page d'accueil | 1903 : l'afaire de la carriero dis Infiermiero »

07/10/2017

Lou mistèri dóu blasoun de la carriero de la Grando-Mounedo

Le mystère du blason de la rue de la Grande-Monnaie
The mystery of the blazon of Grande-Monnaie street

426092940.jpg
6 rue de la Grande-Monnaie
D'or (piqueté) à la bande de sable (quadrillé)
et ce qui semble être une couronne de duc
2246048941.png

Commentaires

or pour la monnaie (non je ne pense pas - alors d'où vient ce blason... attends vos lumières

Écrit par : brigetoun | 07/10/2017

Me demande si Joseph Girard ne parle pas de quelque personnage historique important qui avait sa demeure dans les parages... Je vérifierai quand j'aurai l'ouvrage sous la main !

Écrit par : Alain Breton | 07/10/2017

Exact Alain ! Je cite Joseph Girard page 314 :
« Dans la rue des Trois-Testons, se trouve une maison vendue, en 1786, par l'Aumône générale, à un Anglais, sir William Mac-Kintosh ; la façade sur jardin possède un avant-corps central surmonté d'un fronton triangulaire, avec les armes de Mac-Kintosh dans le tympan. »
Il y a fusion en la rue des Trois-Testons et la rue Grande-Monnaie. Mais la description correspond parfaitement. Or, si l'on recherche sur le net le blason Mac-Kintosh, on trouvera Mackintosh et un blason complètement différent.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/10/2017

La rue des Trois-Testons, qui relie la rue de l'Aigarden à la rue de la Grande-Monnaie, correspondant à la face nord-est de la dite maison.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/10/2017

P.S. : la rue des Trois-Testons était dite "rue de Cocagne"...
(Ex-Coquaigne, ex-Coquagne...)

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/10/2017

On trouve assez facilement sur le net des informations sur un William Mackintosh, mais il est né en 1775 et avait 11 ans en 1786...
Ceci dit, j'ai trouvé un lien fort intéressant :
http://inneskeighren.com/williammacintosh/
qui mentionne Avignon comme résidence de William Mackintoch rue des Trois-Testons avant la Révolution...
Serait-ce son père qui acheta la maison à l'Aumône générale en 1786 ?

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/10/2017

Les ordinateurs bien connus ont-ils eu leurs pères ancestraux à-n-Avignon ? :D)

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/10/2017

On lira dans ce lien :
https://grenadanationalarchives.wordpress.com/2012/09/05/grenada-heritage-chasing-william-macintosh/
« Une lettre longue et plutôt touchante envoyée de Macintosh à son fils, alors âgé de 11 ans, montre que, pour Macintosh, la parentalité était quelque chose à distance, et le plus souvent par le mot écrit. »
Il y a bien deux William, le père et le fils né en 1775.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/10/2017

Le blason d'aujourd'hui correspondrait-il à un précédent propriétaire ? Ou un suivant ?

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/10/2017

Si j'en crois aussi le site Macintosh, il avait également un fils adoptif...

Ceci étant, cette histoire d'une maison acquise de l'Aumône générale me titille un peu.

Le fronton n'a rien de celui que l'on peut trouver dans les constructions de ce genre d'institution (surtout avec un blason !).

A partir de là, deux pistes :

1) La maison a été donnée à l'Aumône par un particulier fortuné pour en faire un immeuble de rapport, cela expliquerait pourquoi elle s'en dessaisit facilement.

2) Apparemment, l'adresse dudit Mac est double (6/8 rue des 3 Testons, d'après le PV de saisie révolutionnaire - piste à creuser : retrouver la numérotation des rues sous la Révolution !), il n'est pas impossible que la maison acquise de l'Aumône n'en soit qu'une partie. La partie à fronton pourrait ainsi en être une autre, acquise à une date indéterminée (à Avignon à cette époque, les mutations immobilières ne sont pas passées systématiquement devant notaire, et elles ne sont pas non plus "insinuées", i.e. enregistrées.... allez vous y retrouver...).

Donc en résumé dans les deux cas, il est possible que les armes soient celles du constructeur, qui ne sont ni celles du MacIntosh, ni celles de l'Aumône... Pour un propriétaire postérieur, je n'y crois guère vu le caractère très fluide de la sculpture qui évoque bien le XVIII°.

Écrit par : Alain Breton | 07/10/2017

Je suis bien d'accord avec toi, Alain.
(Alain, je te tutoie du coup, avec le "e" après le "i" et non après le "u" bien sûr. :D)
Maintenant, il y a deux pistes : le blason et le Mackintosh !
(Enfin ça dépend comment on l'Apple...)

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/10/2017

Écrire un commentaire