Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Lou mistèri dóu blasoun de la carriero de la Grando-Mounedo | Page d'accueil | Lou blasoun de la tourre Sant-Jan »

08/10/2017

1903 : l'afaire de la carriero dis Infiermiero

1903 : l'affaire de la rue des Infirmières
1903 : the case of Infirmières street

645622358.jpg
Source https://lachezleswatts.com/fr/articles/5/84000-avignon/la-prison-sainte-anne-davignon-secrets-dhistoire

Commentaires

quelqu'un qui en sait plus ?

Écrit par : brigetoun | 08/10/2017

je nen net jamais entendu parler

Écrit par : hertz | 08/10/2017

En tous cas il sembla avoir sauvé sa tête...
http://laveuveguillotine.pagesperso-orange.fr/Condamnations1870-1981.html

Écrit par : wilfrid | 08/10/2017

Je n'ai trouvé ni Martin ni Infirmières en 1903 dans ton lien, Wildrid... :(

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 08/10/2017

Ben oui, c'est la liste des condamnés à mort, et comme il n'y est pas il a sauvé sa tête ;-) j'ai mis le lien car je l'ai trouvé intéressant, il faudrait faire un tour à Marseille aux archives de La Provence je crois qu'ils ont des collections du petit Provençal, mais il y avait-il des éditions Vaucluse? j'ai aussi consulté il y a longtemps des journaux d'avant-guerre aux archives départementale, une piste pour les historiens qui voudraient s'y intéresser.

Écrit par : Wilfrid | 08/10/2017

il n'y a plus qu'à inventer

Écrit par : brigetoun | 09/10/2017

Oui Wilfrid, il a sauvé sa tête, mais pas sa peau car le bagne à perpétuité, pour son crime, n'a guère aidé Henri à devenir vieux:

http://gmarchal.free.fr/Le%20Bagne%20de%20Guyane/BagnardsM.pdf

Écrit par : Lou Ravi | 25/10/2017

MARTIN François Joseph Eugène, condamné en 1903.
MARTIN Georges Émile, condamné en 1903.
MARTIN Henri, condamné en 1903.
MARTIN Hubert Hilarisse, condamné en 1903.
MARTIN Hubert, condamné en 1903.
MARTIN Saturnin Pierre, condamné en 1903.

Mais quel Martin ?

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 25/10/2017

Rapidos car je repars: réponse en me relisant. Il avait assassiné l'épicier du coin...

Écrit par : Lou Ravi | 25/10/2017

Lou Ravi, ce n'était pas un épicier mais une femme: Aurélie Autrans qui tenait boutique à l'angle des Infirmières et de la rue Pouzaraque. Son assassin était Henri Martin, âgé de 29 ans, cordonnier qui habitant rue Puits des Allemands. Un vol de bijoux fut le mobile du crime. Cette affaire fit beaucoup de bruit, j'y ai pensé en lisant les commentaires sur FB à propos du massacre de La Goulue. On doit l'arrestation de Martin à la sagacité d'un inspecteur de police qui devina que les coups mortels avaient été donnés à l'aide d'un tranchet (outil de cordonnier). Martin sauva sa tête grâce à son avocat Louis Pansier et il fut condamné aux travaux forcés à perpétuité comme vous l'avez indiqué.

Écrit par : Bob | 29/01/2018

Merci Bob pour ces détails. Auriez-vous un document qui en fait état ?

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 29/01/2018

Écrire un commentaire