Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Li coulour d'abriéu 1916 (12) | Page d'accueil | Li coulour d'abriéu 1916 (13) »

21/09/2017

1936 : dis armo au Bar de la Marino (1)

1936 : des armes au Bar de la Marine (1)
1936: weapons at the Bar de la Marine (2)

1712928521.jpg
 
3113846566.jpg
Dépôt d'armes clandestin decouvert dans un bar d'Avignon quai de la Ligne (lettre
anonyme). M. Rouquette juge d'instruction et le proprietaire du café M. Belle. 1936.

Commentaires

des temps agités déjà
(pourrais je dire que c'est à son honneur)

Écrit par : brigetoun | 21/09/2017

Par peur les démocraties ont abandonné la république espagnole, mal leur en pris.

Écrit par : wilfrid | 21/09/2017

« Après la victoire du Front populaire espagnol en 1936, les extrêmes droites (carlistes et phalangistes) organisent un soulèvement, soumettant l'Espagne, après une tragique guerre civile de 1936 à 1939, à la dictature du général Franco. » (Wikipedia)

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 21/09/2017

Donc le bar du Rhône, dit "de la Marine" est aujourd'hui le bar de la navigation. Variations autour d'un thème !

Mais où a été prise la photo ? (Le bar actuel est au 58 du quai de la Ligne, et on lit clairement un numéro 14.) Une des maisons détruites depuis le long des remparts ou du rocher ?

Faisons un peu de bête socio-physionomie : à votre avis, hormis le cafetier, lequel des autres hommes est le juge ?

Écrit par : Frédéric Viallon | 21/09/2017

Je pense Frédéric que le Bar de la Marine et le Bar de la Navigation sont deux bars différents.
La photo représente un bar qui n'est pas l'ancien Bar de la navigation.
À mon avis, Rouquette est l'homme de gauche (drôle, non ?) Il a d'ailleurs été cadré au centre de l'image et la légende de la photo le cite en premier.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 21/09/2017

Voici l'emplacement de ce bar :
http://avignon.midiblogs.com/media/00/02/3316859945.jpg

On peut voir l'alignement de ces maisons dans la note :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2013/01/13/lis-oustau-dou-balouard-de-la-ligno.html

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 21/09/2017

il a 45 ans Auguste Belle sur la photo ?
On lui en donne 20 de plus, bien tassés !
ça use les tranchées (avec ou sans couteaux)...

Écrit par : Pat | 21/09/2017

C'est exactement la réflexion que je m'étais faite, Pat.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 21/09/2017

Ce bar était effectivement là où tu l'indiques. Je connaissais cette photo relative à un dépôt d'armes cachées (il y en a une ou deux autres dont une avec des tirailleurs algériens), pas l'article de presse. Outre le fait que, comme souligné, l'âge ne correspond pas, on peut s'étonner de l'absence d'uniforme à une époque où policiers et gendarmes en tenue se voyaient partout. Peut-être attendent-ils dans le fourgon ?

Écrit par : Lou Ravi | 21/09/2017

Dans la série "Les maisons du boulevard de la Ligne" où Michel nous renvoie, on constate que 20 ou 30 ans plus tard il y a toujours un vélo à la porte du n°14.
Manque d'élégance chez ce juge, je préfère l'homme au chapeau blanc, derrière Auguste Belle et lui...

Écrit par : Frédéric Viallon | 21/09/2017

Pourquoi pas ?
Belle serait encadré par deux policiers et le juge suivrait. (Avec son greffier derrière ?)
Ça se tient.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 21/09/2017

je ne trouve pas à l'homme en arrière plan une tête de greffier... ;-)

Écrit par : wilfrid | 24/09/2017

Écrire un commentaire