Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« L'espousicioun di lengo ! | Page d'accueil | Festenau Off Avignoun »

05/07/2017

Sieissant'an après porto de la Republico

Soixante ans après porte de la République
Sixty years after Republic gate

2194436509.jpg 228456989.jpg

Commentaires

les différences majeures : l'arbre en allé, les locaux en bas des tours fermés et inutilisés et les platanes disparus intra muros (seuls les petits arbres le long de l'avenue, plus rien derrière rempart)

Écrit par : brigetoun | 05/07/2017

Quantité impressionnante de panneaux routiers...La génération précédente savait peut être conduire sans cette gabegie.
Le bas des tours n'a-t-il pas hébergé l'office du tourisme, pendant un temps ?...

Écrit par : Lucien | 05/07/2017

Le plus amusant (si l'on peut dire) est de se rappeler qu'à cette époque sans panneaux routiers, il n'y avait pas non plus de GPS... de nos jours de série même dans les voitures d'entrée de gamme !!

Autre point déjà constaté, de nos jours on n'élague plus les arbres, on les abat...

Écrit par : Alain BRETON | 05/07/2017

Heureuse époque où il y avait des fontaines pour boire!

Écrit par : guima | 05/07/2017

...des fontaines pour boire, et des bancs pour s'asseoir (histoire carpentrassienne !).

Écrit par : Alain Breton | 05/07/2017

Pour une carte postale de la fin des années cinquante, je trouve curieusement bizarre ce fantôme devant la quatre chevaux...

Écrit par : Tilia | 05/07/2017

effectivement devant la 4CV il y a un "truc" flouté que l'on peut pas identifier.
faut vraiment bien regarder en zoomant pour le remarquer.

Écrit par : guima | 05/07/2017

Pas de fantôme nulle part, mais simplement une pose longue pour le photographe... Donc tout ce qui bouge est flou - naturellement flou, pas flouté ! - : le couple devant le syndicat d'initiatives, le vélo qui tourne vers nous, celui qui fonce juste derrière lui (encore plus évaporé !!!) , ... et le passant à chapeau juste devant la 4 cv.

Écrit par : Alain Breton | 06/07/2017

Écrire un commentaire