Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Sieissant'an après la librarié Baud | Page d'accueil | Li carriero pavesado 2 : Bounetarié »

27/06/2017

Li carriero pavesado 1 : Campano

Les rues pavoisées 1 : Campane
The streets decked with flags 1 : Campane

1499309024.jpg

Commentaires

C'est quoi cette nouvelle lubie/mode de faire pendouiller des bouts de chiffon ?

Écrit par : Françoise | 27/06/2017

c'est plus réussi rue des Fourbisseurs (plus serrés ? ou multicolores ? plus nombreux en tout cas)

Écrit par : brigetoun | 27/06/2017

En attendant les affiches du festival nos commerçants décorent leur rue comme ils peuvent. Doit-on les critiquer ?
Notre ville va vivre le seul mois de l'année où nos rues regorgent de monde, il ne fait pas manquer ce RDV... sinon disette pour 11 mois.

Écrit par : Michel Bourgue | 27/06/2017

C'est mieux que des baskets, non ?

Écrit par : jeandler | 27/06/2017

Et si un riverain fait sécher son linge à la fenêtre, ou pire sur une ligne traversant la rue?

Écrit par : wilfrid | 27/06/2017

J'adorerais ça, Wilfrid ! Et je suis sûr qu'il y en a encore quelque part.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 27/06/2017

Plus ou moins réussi selon les rues. Ici pendouillerie de mauvais chiffons. Qu'en pense l'ami Guy chez qui le câble est accroché ?

Écrit par : Lou Ravi | 27/06/2017

Pour Avignon capitale culturelle en l'an 2000, Christian Lacroix avait disséminé sur les lieux d'exposition des enseignes en forme de main doigt tendu vers le bas, peintes en rose.
Dans la rue Campane (ma photo d'aujourd'hui), il y a un peu plus loin une galerie d'art, qui avait, à cette époque, placé au-dessus de sa porte une enseigne peinte en rose représentant une tête de rhinocéros. Cette réapparition du rose rue Campane m'a rappelé l'an 2000...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 27/06/2017

La galerie était la galerie Marina. Je passais souvent chez Pédro dont je n'ai plus de nouvelles. Hélas, Avignon 2000 est loin...Tout est parti en quenouille. Voir les arbres de Buren dont les fils, pendent lamentablement, fanions arrachés...On a déjà évoqué ici le le scandale des peintures de Niele Toroni détruites sans que personne ne réagisse. Bon attendons les autres pavoisements...

Écrit par : Lou Ravi | 27/06/2017

Écrire un commentaire