Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Souvenènço d'Antounieto | Page d'accueil | Visto d'Avignoun en 1409 »

07/06/2017

Inoundacioun carriero Sant-Marc

Inondations rue St-Marc
Floods in St-Marc street

3972375326.jpg

25, rue Théodore-Aubanel. Photo Françoise Ortega (merci !)

Commentaires

l'année 1840 fut-elle celle d'un record ?

Écrit par : brigetoun | 07/06/2017

« Crue généralisée de 1840
C’est "l’événement météorologique le plus grandiose et le plus déconcertant qui se soit jamais produit dans le bassin du Rhône. Elle a été provoquée par une succession de quatre averses méditerranéennes torrentielles, dont une au moins était accompagnée de pluies océaniques diluviennes" (Maurice Pradé en 1925). La crue est très forte en amont de Lyon et exceptionnelle en aval en raison des apports de la Saône. C’est la plus forte crue connue sur la Saône, dont le débit lors de l’événement a été estimé à prés de 4 000m3/s. En Avignon, la crue de la Durance est concomitante avec celle du Rhône qui en est, par conséquent, très amplifiée. La crue de 1840 est la plus forte crue connue en aval d’Avignon. Elle n’atteint cependant pas le niveau de crue de 1856 à Tarascon en raison des nombreuses brèches qu’elle provoque dans les digues du Gard. »

« Inondations mai-juin 1856
"La crue de mai-juin 1856 fut la plus simple et la plus brutale des crues générales du Rhône…Elle compte parmi les plus terribles cataclysmes qui ont dévasté les rives des fleuves français" (Maurice Pradé). Le bassin déjà saturé par de fortes pluies, reçoit en en fin de mai des précipitations exceptionnelles, océaniques au nord et méditerranéennes jusqu’à Lyon. La crue est centennale sur le Rhône en amont de Lyon et plus que centennale en aval de Valence. Celle-ci est, en effet, accentuée par les concomitances des crues de la Saône, de l’Isère, de la Drôme et de la Durance. »

In http://www.symadrem.fr/lorganisation-du-symadrem/notre-mission/les-crues-historiques/

Le photographe Baldus fit des reportages photo en 1856.

On remarquera quand même à cet endroit la différence notable de niveau...
Le niveau gravé au 5 rue du Portail-Magnanen, lui, est à près de 2 mètres du sol !
http://avignon.midiblogs.com/archive/2008/06/21/memoire-lithogravee-3.html

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/06/2017

De nada!!

Écrit par : Françoise | 07/06/2017

Il y a des niveaux de crues indiqués sur une stèle spécifique (espérons qu’elle n’ait pas été déplacée, et si c’est le cas, qu’elle a été remontée à la bonne hauteur…) située contre la chapelle de St Pierre de Luxembourg, rue Saint-Michel.

Il me semble aussi qu’il y a des niveaux gravés à la base du rocher des Doms, côté voie sur berge.

Et ne pas oublier qu’il y a eu aussi une crue énorme le 30 novembre 1755…. Me souviens pus si elle a dépassé, ou non, les deux grandes du XIX°…
,

Écrit par : Alain Breton | 07/06/2017

on trove aussi ces repères rue Jean Henri Fabre, derrière l’Office du tourisme de la rue de la République:

http://pluiesextremes.meteo.fr/france-metropole/Crue-majeure-du-Rhone.html

à lire:

https://physio-geo.revues.org/4336

Écrit par : guima | 07/06/2017

Alain, la pierre gravée au pied du rocher des Doms :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2011/04/15/roucas-temouin.html

1755 y trône !

J'étais persuadé d'avoir publié la photo de celle de la rue St-Michel. Je ne le trouve pas. :(

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 07/06/2017

Écrire un commentaire