Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Ounte sian ? | Page d'accueil | Atmousfèro 1900 au Grand Bar di Glaço »

11/05/2017

Cinquant'an après carriero dóu Grand-Paradis

Cinquante ans après rue du Grand-Paradis
Fifty years after Grand-Paradis street

254868544.jpg 3455899467.jpg

Photo Pierre Benoit.

Commentaires

oui quel massacre !

Écrit par : brigetoun | 11/05/2017

Rolala, oui quelle horreur. M'en souvenait plus du coup...

Écrit par : Christian | 11/05/2017

C'est dommage que toute la partie droite ait disparu.

Écrit par : Claude | 11/05/2017

En quelle année et circonstances cela fut-il commis?

Écrit par : wilfrid | 11/05/2017

Wilfrid, je ne connais pas la date de cette prise de vue. C'est un négatif 6x9 de mon père (entre 1950 et 1970 !) Ce que je sais, c'est qu'en 1982 cette maison n'existait plus, mais que les garages n'étaient pas encore construits. Le lieu servait de stationnement libre. Il devait très certainement y avoir déjà sur la droite cet accès à la nouvelle résidence qui est derrière.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 11/05/2017

Si l'on en croit les photos aériennes de l'IGN, la démolition a dû intervenir début 1973 : en 1969, nef de la chapelle et maisons sur la rue existent encore, mais un cliché de Mars 73 montre l'aire dégagée et néanmoins occupée par des camions, pendant qu'un autre pris en Juin ne montre plus qu'une surface lisse (la zone à construire a dû être entourée de la traditionnelle palissade de chantier). Plus de photos jusqu'en 1978, où l'immeuble actuel en retrait existe, mais le stationnement est visiblement "sauvage" et anarchique, jusqu'aux années 1990...

Écrit par : Alain Breton | 11/05/2017

Donc opération réalisée sous Duffaut. Qu'est-ce qui a pu justifier un tel massacre ?

Écrit par : Lou Ravi | 12/05/2017

Massacre qui n'a pas été le seul dans le quartier, il suffit de considérer toutes les constructions modernes qui s'élèvent entre la Porte de la Ligne et les Pénitents Noirs... Qui se souvient des immeubles anciens qui les ont précédées ?

Écrit par : Alain Breton | 12/05/2017

La résidence a gardé le nom de "la Cardère".
Il y avait une assez importante usine à cet endroit.
On devait beaucoup utiliser le chardon comme outil...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 12/05/2017

Ces vues aériennes de l'IGN peuvent nous permettre de situer précisément les bâtiments qui se trouvaient entre la prison Ste-Anne et la porte de la Ligne :
1964 http://avignon.midiblogs.com/images/C3041-0221_1964_CDP3980_0435.jpg
1969 http://avignon.midiblogs.com/images/C3041-0271_1969_CDP5790_4006.jpg

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 12/05/2017

Comme outil, oui, pour carder la laine et le velours.

Ceci étant, il n’y avait pas que des installations industrielles ou artisanales, je me souviens (et les photos aériennes aussi…) de plusieurs maisons, dont notamment celle qui faisait l’angle face à la poterne… elle avait, comme celle de ce cliché de la rue Grand Paradis, un indéniable cachet, à deux pas des Pénitents Noirs. Je l’ai vue partir avec un mélange de colère et de tristesse…

Écrit par : Alain Breton | 12/05/2017

Et bé, le père duffaut, avec 2f :-), a été pire que Pourquery, merci des précisions, je suis arrivé en 73 et donc je n'ai pas pu connaître....

Écrit par : wilfrid | 13/05/2017

Écrire un commentaire