Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Pinta li pichot caaaaaiau ! | Page d'accueil | La doublo vido de Roumaniho »

26/11/2016

Rendès-vous au Carme

Rendez-vous aux Carmes
Appointment at the Carmes

334436580.jpg

Commentaires

avec le Rhône ?

Écrit par : brigetoun | 26/11/2016

Que d'eau ! Que d'eau !...

Écrit par : Lucien | 26/11/2016

Est-ce-que la photo n'a pas été retournée? je dis cela par rapport à la croix blanche... ou alors l'hôtel est à la place du théâtre des Carmes?

Écrit par : wilfrid | 26/11/2016

Wilfrid, Théâtre des Carmes et Hôtel de la Croix Blanche sont (étaient) mitoyens !
Sur cette photo il y a un garage à l'emplacement actuel du théâtre.

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 26/11/2016

C'est tout à fait impressionnant !
On a beau avoir lu et relu que les inondations inondent... Cette photo fait vraiment toucher du doigt ce que les gens ont du vivre.
Il n'a pas l'air de faire trop froid : il y a un garçon et un jeune les pieds dans l'eau.

Écrit par : Frédéric Viallon | 26/11/2016

théâtre des carmes = le garage
le gilgamesh " retour aux sources II" = le restaurant hôtel la croix blanche
le mur couvert de publicité = le pied de poule

Écrit par : jean | 26/11/2016

Ils attendent le bateau-bus ?

Écrit par : Tilia | 26/11/2016

Dégâts causaient par la fontaine de la place dont les écoulements avaient été bouches par un garnement du quartier que nous connaissons bien car il s 'agit de Michel Benoit (50 ans plus tard il ne s'en vante encore pas )

Écrit par : Michel Bourgue | 26/11/2016

Sûrement responsable aussi de l'humidité latente qui a rongé la poutre qui s'est effondrée cet été dans l'Essaïon (ex Gilgamesh)...
Probables inondations de 1935. Ils attendent une des barques du Génie qui circulent rue Carreterie ? Le gamin a les pieds dans l'eau et à gauche deux adultes sont à cuisses nues.
La halle fut démolie en 1956. Sous la pub pour Campari, les pâtes Cocorico: l'usine était à Bédarrides. C'était le temps où le Vaucluse avait encore de nombreuses industries.

Écrit par : Lou Ravi | 26/11/2016

Je suis curieux de l'origine de "la croix blanche"

il y avait l'auto école de la croix blanche, l'hotel, les ambulances, une agence immobilière...........

je n'ai rien trouvé sur le web, alors je fait appel à nos spécialistes.

Écrit par : guima | 26/11/2016

http://photoinventory.fr/photos/CI5905.png

Inondations Rue Carreterie

Écrit par : guima | 26/11/2016

J'ai toujours cru que ce nom venait de la croix qui est au-dessus de l'entrée de ce qui était le couvent des Carmes. Entrée qui devint celle des écuries de l'hôtel. Puis du garage. Beaucoup de commerces du quartier tirèrent partie du nom de l'hôtel, très connu, pour que l'on puisse immédiatement les situer.

Écrit par : Lou Ravi | 26/11/2016

Qu'est-ce que peut être la structure visible derrière la halle, à gauche de l'entrée du restaurant, entre deux poteaux ?
Si on était à notre époque, je dirais un énorme parapluie en plastique transparent.

Écrit par : Frédéric Viallon | 26/11/2016

Bien difficile à voir... Ça y ressemble mais ce n'est pas possible...
Un jet d'eau ? :D)

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 26/11/2016

Si vous me permettez une précision, Benedetto s'est installé en premier dans la salle paroissiale des Carmes.
Cette petite salle se situait entre l’hôtel de la Croix Blanche et le garage.
Des spectacles y étaient montés et on y projetait des films très "paroisse".
Benedetto a étendu le théâtre en récupérant le garage.
Pour l’hôtel de la Croix Blanche j'ai un vague souvenir d'un grand store (vert probablement) pour occulter la salle (?) du rez de chaussée. J'ai souvenir également de pots de fleurs et de tables/chaises (?) devant cet hôtel.
Ces souvenirs datent des années 50/60.

Écrit par : RAYMOND BIANCONE | 28/11/2016

Merci pour votre venue sur ces pages, Monsieur Biancone !
Vos souvenirs les enrichissent !

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 28/11/2016

Écrire un commentaire