Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Bàrri de l'Oulo | Page d'accueil | "Li bàrri d'Avignoun" de Michæl Palatan »

20/11/2016

Balouard de la Ligno (2)

Boulevard de la Ligne (2)
Ligne boulevard (2)

3217748183.jpg
Collection et colorisation : moi-même.

Commentaires

reproduction interdite qu'ils disent
merci à toi de prendre le risque (sourire)

Écrit par : brigetoun | 20/11/2016

"Tour de Barban"

Première fois que je vois cette appellation ici et J. Girard n'en parle pas.

Seule et unique occurrence sur la toile : celle qui apparait dans une note de bas de page d'un ouvrage rédigé par Jean-Baptiste Marie Joudou "Avignon, son histoire, ses papes, ses monuments et ses environs" publié en 1842.

Cette note se trouve à cheval sur les pages 213 et 214 :

https://archive.org/details/avignonsonhisto00joudgoog


Pour plus de facilité de lecture, j'en ai recopié le texte ci-dessous :

(1) Nous lisons ce qui suit dans une brochure sans nom d'auteur :

« Voulant faire repentir les Avignonnais d'avoir reconnu le pape de Rome et non son frère Benoît, Rodrigue attira par trahison dans le palais douze des principaux citoyens d'Avignon et les fit mettre à mort ; il incendia avec des pièces d'artifice plusieurs quartiers de la ville, abattit le clocher de Notre-Dame qui le gênait dans sa défense ; et se servit des matériaux pour élever de nouvelles fortifications. Les Avignonnais indignés résolurent de réduire par la force ce terrible ennemi. Ils empruntèrent à la ville d'Aix sa fameuse couleuvrine, et le 14 février 1411 après avoir fait sauter par la mine la tour du pont qui s'écroula avec un fracas épouvantable, ils tentèrent de prendre d'assaut le palais ; mais, obligés d'abandonner leur entreprise après une perte de quatre mille hommes, ils ne reprirent la forteresse que le 22 novembre suivant. »

On peut voir encore sur la tour de Barban les stigmates tracés par les boulets des Avignonnais, honorable signature militaire appliquée sur nos remparts comme une preuve de notre valeur. Cette tour est située au bas du rocher, dans l'ancien parc du bureau des coches du Rhône.

Écrit par : Tilia | 20/11/2016

C'était "Le bon temps "...

Écrit par : Lucien | 20/11/2016

Les horreurs avignonnaises du Grand schisme d'Occident !
Religieusement.
Le bon temps, quoi... o_O

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 20/11/2016

Les "coches du Rhône" étaient-ils de francs buveurs ? :D

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 20/11/2016

Quel bon mot vous décochâtes !

Écrit par : Frédéric Viallon | 20/11/2016

Faut pas abucher du coches du Rhône cha embarche l'élocuchion :D

Blague à part, personne pour expliquer d'où vient le terme "Barban" ?

Wikipédia m'apprend que c'est le nom d'un village de Croatie. À priori, aucun rapport avec Avignon...

Écrit par : Tilia | 20/11/2016

Cha embarache auchi l'élocuchion au clavier :D)

Écrit par : Tilier | 20/11/2016

enchantant cette photo les batiments fondend en les environs naturels.
merci je t'embrasse.

Écrit par : crederae | 20/11/2016

dans l'histoire de Barbentane il est question de la tour de Barban qui aurait donné son nom à la localité.

L'éditeur a t il confondu?

Écrit par : guima | 21/11/2016

Dans ce que j'ai lu de l'histoire du nom de Barbentane, il s'agit d'une île fluviale nommée île de Barban qui aurait été choisie primitivement pour fonder le village.
L'île de Barban était-elle (est-elle) plus près d'Avignon ?

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 21/11/2016

« Commune de Rognonas Rougnounas
Le territoire était habité et cultivé du temps des Romains. On a trouvé près de l'église et en divers endroits des tombeaux de pierre et des restes de vieux bâtiments. Dans le temps de l'invasion des Goths, il se forma deux agglomérations : l'une dans la plaine au Sud du village qui fut connue plus tard sous le nom de Vieille Ville et l'autre dans l'île de Barban où vinrent les habitants de Bellinto. Comme la Durance causait de fréquentes inondations, la population de ces deux villages reflua à Barbentane et il ne resta que des cultivateurs dépendant des deux fiefs de Rognonas et de l'île Barban. L'île Barban, par un changement du lit de la Durance se trouva comme elle est encore aujourd'hui unie à la rive gauche. Le quartier où est Rognonas, qui était aussi divisé en plusieurs îles par des bras de la rivière, devint par suite du dessèchement de ces bras une seule plaine engraissée par le limon de la Durance... »
In : https://books.google.fr/books?id=6aSXLzkEZkUC&lpg=PA1082&ots=PBbpHUGdew&dq=%22%C3%AEle%20de%20Barban%22&hl=fr&pg=PA1082&ci=181%2C778%2C688%2C291&source=bookclip

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 21/11/2016

Écrire un commentaire