Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Cènt an après carriero Sant-Michèu | Page d'accueil | Cènt an après parvis Sant-Agricò »

06/11/2016

Li fantoumo de Chabas

Les fantômes de Chabas
Chabas ghosts

2145667756.jpg

Commentaires

vais revenir lire vos souvenirs
belle brochette et belle spécialité -
le numéro de téléphone m'étonne

Écrit par : Brigetoun | 06/11/2016

C'est donc cela, je m'en doutais mais là nous avons la confirmation : Nîmes nous a volé la brandade!

Écrit par : wilfrid | 06/11/2016

Il y a une inscription intéressante sur la vitrine d'en face. Mais ce que je peux déchiffrer --GIERA F B-- ne me dit pas grand chose...

Pour la brandade de morue, Wikipédia précise :

« À Nîmes d'autre part, il existe une recette cuisinée à partir de brandade nîmoise, différente de la brandade de morue parmentière, car cette recette ne contient pas de morceaux de morue et de cabillaud, mais est cuisinée à partir d'une purée de morue et d'huile d'olive à laquelle on ajoute des pommes de terre gratinées au four. Un cuisinier de l'évêque, monsieur Durand, natif d'Alès, en 1766, utilisa l'idée de la recette de la brandade de morue de monsieur Augier, restaurateur à Nîmes, en mariant la morue salée aux ingrédients régulièrement utilisés dans la cuisine méditerranéenne. »


Donc, logiquement, la "spécialité - Brandade de morue" de Chabas était sûrement une "brandade de morue parmentière" avec des morceaux de morue (pas avec la purée de morue de la recette nîmoise)...

Écrit par : Tilia | 06/11/2016

En face magasin de sous vêtements et textiles.
Ce magasin que j'ai connu sur sa fin mais sans m'en rappeler...Mais j'ai toujours entendu une histoire de commerce racontée par mes représentants.
Chabas et l’Épicerie Parisienne était en concurrence pour le modernisme alimentaire aussi le Vendredi jour de poissons il y avait queue devant les deux boutiques pour attendre la livraison des premiers poissons panes et congelés à savoir qui serait livre le premier !!!!
Avec Chabas .....Avignon a perdu un très grand traiteur

Écrit par : Michel Bourgue | 06/11/2016

Tilia, la réponse est ici :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2013/01/29/atmousfero-1900-carriero-dou-viei-sestie-1.html

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 06/11/2016

En cliquant sur la photo on verra sa version entière et notamment, sur l'auvent vitré, une succession de crochets...

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 06/11/2016

J'avais un client qui prétendait faire la vraie brandade .Il venait m'acheter des kilos de brousse de brebis (brocchio ) fraîches et mélangeait tout cela avec sa morue/ail et huile d'olive .J'ai essaye et c'est excellent
Il était du Gard

Écrit par : Michel Bourgue | 06/11/2016

La brandade. L'autre jour, nous étions invités chez des amis qui se sont excusés de ne pas avoir trouvé de la Raymond et qui nous ont servi de la Coudène...En fait la brandade de Nîmes ne devrait être que frâiche, à l'huile d'olive et bien sûr sans patates ni ail. Il paraît qu'il faut laisser la peau de la morue parce qu'elle donne du liant...Merletto, à Saint-Andiol en fait une excellente.
La photo: près de 1900 car la maison Giéra n'existait plus après 1914 me semble-t-il.
MB²: en face je ne vois, dans mes souvenirs, que Le Petit Prince et Capucine.
Les traiteurs sont des marqueurs de l'activité et de la richesse d'une ville, d'un quartier. La Carreterie a commencé a plonger quand Scatena, qui avait succédé à Saïsse a fermé.
Il paraît que Chabas avait une fastueuse décoration pour le concours de Vitrines du Dauphiné Libéré.

Écrit par : Lou Ravi | 06/11/2016

moi je n'ai connu que la brandade mouton, vendue au détail dans la petite épicerie du quartier à ce jour disparue .

Écrit par : guima | 06/11/2016

ah oui la brousse , sais pas si c'es authentique comme mélange mais c'est rudement bon

Écrit par : brigetoun | 07/11/2016

Écrire un commentaire