Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Nous resto lis après-dina e li niue | Page d'accueil | À la piscino Cassan 2 »

19/09/2016

Souvenènço de la porto Limbert

Souvenir de la porte Limbert
Remembrance of Limbert gate

1156419635.jpg

Sans doute très peu avant 1896, année de sa destruction.

Commentaires

retouchée à l'époque classique, simple et belle
c'est une guérite à côté ?

Écrit par : brigetoun | 19/09/2016

Belle découverte du côté pile.

Il manque déjà des pierres de chaque côté, au bas de l'ouverture...




Côté face ici :

http://avignon.midiblogs.com/archive/2014/11/29/atmousfero-1900-porto-limbert-821130.html


et là :

http://avignon.midiblogs.com/archive/2013/05/16/dou-pourtau-imbert-nou-a-la-brecado-limbert.html

Écrit par : Tilia | 19/09/2016

On sait quand elle fut abattue mais connait-on la date de sa construction?

Écrit par : wilfrid | 19/09/2016

Elle se trouve dans l'enceinte du XIVe siècle, mais a été modifiée au XVIIIe siècle.
Et peut-être encore entre les deux ?
Alain pourra sans doute nous en dire plus.
Sinon, il faut se plonger dans les historiques des remparts !

Écrit par : ˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉ | 19/09/2016

Merci, effectivement ces portes avaient un côté baroque, enfin je sais pas définir le style mais différentes des remparts. C'était pas une raison pour les démolir quand-même, con de Pourquery :-)

Écrit par : wilfrid | 19/09/2016

La porte était venue avec le reste de la muraille, i.e. sous le pontificat d'Urbain V.

La reprise de la face intérieure était due à Pierre Bondon, dans les années 1766-1767.

Pas d'autre modification significative connue, hormis divers travaux d'entretien.

Tout comme la porte St Michel et celle de St Lazare, la porte Limbert avait à l'extérieur un dispositif de défense avancée (ravelin) qui ne devait pas remonter au delà du XVI° siècle, et fut rasé à l'époque de Bondon, lors de la création du "cours" complanté d'ormeaux, lequel s'étendait des portes Limbert à St Lazare.

Quant aux "démolitions" que l'on voit, je pense qu'en fait, les piliers qui marquaient l'ouverture centrale furent les premières victimes des roues à essieu débordant des charrettes de l'époque.
La hauteur des arrachements est très significative !

Écrit par : Alain Breton | 19/09/2016

Écrire un commentaire