Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« I'a plus ges de veituro davans li teatro... (sèn enebi 97) | Page d'accueil | Silène encò de Platon... »

08/07/2016

Li nouvèu marchand dóu tèmple

Les nouveaux marchands du temple
The new merchants of the temple

2084410026.jpg

Commentaires

Ceux là, pas question de les chasser !

Je suis pour l'enseignement de la religion DES livreS, autrement dit la Lecture.

Écrit par : Tilia | 08/07/2016

La lumière des lanternes apporte un peu de chaleur dans ce chœur bien abîmé.

Une restauration s'impose, est-elle programmée ?...

Écrit par : Tilia | 08/07/2016

faut que je trouve le temps d'y aller (dans quelques jours je pense, et continuer par les langues) :-)

Écrit par : brigetoun | 08/07/2016

Michel je n'arrive pas à me situer ..car je ne connais qu'un seul temple .

Écrit par : michel Bourgue | 08/07/2016

Je te rassure, Tilia, je ne les ai pas chassés.
Une restauration s'impose, est-elle programmée ?

Des histoires de langues, Brigetoun : parlées, lues et... tirées.
D'ailleurs quand on l'imprime, ne dit-on pas "tirer" ?

Temple, synagogue, église, mosquée, Michel, bien des mots pour un même lieu...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 08/07/2016

Couvent (et, ici, église) des Célestins, l'un des scandales majeurs du patrimoine avignonnais !

Ce ne sont pas ceux qui m'accompagnaient lors de la visite de la Société Française d'Archéologie, il y a exactement un mois, qui me contrediront...

Écrit par : Alain Breton | 08/07/2016

Des manifestations artistiques ont bien trouvé des friches industrielles...
Pourquoi Avignon n'aurait-elle pas sa friche religieuse ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 08/07/2016

quel endroit magnifique.
belle photo. merci Michel

Écrit par : madeleine | 08/07/2016

"On appellera ma maison une maison de prière, mais vous, vous en faites un repaire de brigands".

http://mesterressaintes.hautetfort.com/media/01/02/2356173315.jpg

Écrit par : guima | 08/07/2016

Elle a longtemps servie de dépôt de matériel et décors au festival, j'y suis allé plusieurs fois à cette lointaine époque.

Écrit par : wilfrid | 08/07/2016

Michel, le problème n'est pas l'usage qui est fait de cette friche...

La vraie question est de savoir comment un patrimoine pareil peut devenir "une friche", religieuse ou pas. On reste confondu quant à l'absence totale d'idée et de volonté, confinant à la stérilité intellectuelle absolue, de nos édiles vis à vis d'un ensemble qui est dans notre ville l'un des plus chargés en Histoire, de l'art comme du reste.

Et ce qui nous enfonce encore plus dans la consternation, c'est de voir que cette stérilité a été partagée par toutes les équipes en place depuis un demi-siècle.

Certes, de nos jours on a trouvé la solution - du moins une solution pour cet été. Mais qui me fait invinciblement penser à ce vieil aphorisme qui compare la Culture à la confiture que l'on étale parce qu'on en manque...

Écrit par : Alain Breton | 08/07/2016

hélas étant donné la richesse du patrimoine immobilier classé et la lenteur administrative il faudra au moins 10 ans pour que quelque chose bouge; si...

Écrit par : willfrid | 08/07/2016

Je cautionne complètement ce que tu dis, Alain et je constate que cette église reste "l'église inachevée".

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 08/07/2016

Je trouve que c'est un bel écrin pour la culture, heureusement qu'elle est ouverte de temps à autre pour la bonne cause. Moi j'aime son état inachevé.. mais ce que tu montres c'est la partie déjà restaurée.

Écrit par : fardoise | 08/07/2016

Wilfrid, l'expérience démontre que quand il y a un vrai projet et une volonté politique, les lenteurs administratives disparaissent...

Fardoise et Michel,

A l'angle sud-ouest du Palais des Papes (XIVe), il y a les pierres d'attente d'une tour jamais construite.

Devant la façade des Célestins (XVe) , on voit les départs d'arcs pour une ou plusieurs travées restées dans les cartons de l'architecte.

Le cloître de la Visitation (XVIIe) ne comporte que 2 ailes sur les 4 projetées.

Il en est de même pour les galeries de la cour d'entrée du Séminaire Saint-Charles (XVIIIe).

Bref, ce n'est pas d'hier qu'à Avignon, on n'a pas les moyens de ses ambitions... mais ce qui est désolant, c'est de constater que de nos jours, il n'y a plus ni moyens, ni ambitions !

Écrit par : Alain Breton | 08/07/2016

Écrire un commentaire