Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Cènt an après carriero Viala | Page d'accueil | Cènt an après plaço di Cors-Sant »

25/05/2016

Dialogue

436896425.jpg

Pica sus la foto Cliquer sur la photo Click on the photo.

00:00 | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : inscription, bus, kennedy |  Facebook | | | | Pin it! | |

Commentaires

bon endroit pour parler de départ… même si c'est pour une courte distance

Écrit par : brigetoun | 25/05/2016

"Tout le monde part un jour..."

Dans quel sens doit-on prendre le mot "part" ?
Si c'est partir pour Saint-Véran, je ne suis pas du tout d'accord.
Partir pour Saint-Raphaël (par exemple) ce serait bien mieux !

Écrit par : Tilia | 25/05/2016

Partir, c'est mourir un peu...

Mourir, c'est partir beaucoup...

Écrit par : Alain Breton | 25/05/2016

Quand tu aimes il faut partir
Quitte ta femme quitte ton enfant
Quitte ton ami quitte ton amie
Quitte ton amante quitte ton amant
Quand tu aimes il faut partir

Le monde est plein de nègres et de négresses
Des femmes des hommes des hommes des femmes
Regarde les beaux magasins
Ce fiacre cet homme cette femme ce fiacre
Et toutes les belles marchandises

II y a l'air il y a le vent
Les montagnes l'eau le ciel la terre
Les enfants les animaux
Les plantes et le charbon de terre

Apprends à vendre à acheter à revendre
Donne prends donne prends

Quand tu aimes il faut savoir
Chanter courir manger boire
Siffler
Et apprendre à travailler

Quand tu aimes il faut partir
Ne larmoie pas en souriant
Ne te niche pas entre deux seins
Respire marche pars va-t'en

Je prends mon bain et je regarde
Je vois la bouche que je connais
La main la jambe l'œil
Je prends mon bain et je regarde

Le monde entier est toujours là
La vie pleine de choses surprenantes
Je sors de la pharmacie
Je descends juste de la bascule
Je pèse mes 80 kilos
Je t'aime

Blaise Cendrars, Feuilles de route, 1924

Écrit par : wilfrid | 25/05/2016

Wildrid, est-ce un poème de séparation ?
(1924 : départ pour le Brésil.)
Un sacré bourlingueur en tout cas celui-ci !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 25/05/2016

Il n'y en a pas qu'un, Guima.
Pour l'instant ces messages émanent de deux IP différentes.
Midiblogs et moi faisons la chasse à leurs liens !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 25/05/2016

Bonjour, rien à voir avec le sujet, vous voudrez bien m'en excuser,
depuis hier un individu signant ses commentaires de pseudo chaque fois différents, sature les messageries.
pas moins de 35 messages concernant des sujets vieux de plusieurs mois depuis hier soir!

M. BENOIT aurait il un clone?

Écrit par : guima | 25/05/2016

Alain, mourir n'est pas grave, puisque c'est pourrir... o_O

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 25/05/2016

Que cherchent ces individus ? Je ne saisi pas bien. Perso je sais que ma connection est partagée par plusieurs personnes. De cousins qui passent chez moi régulièrement à des voisins tout proches. ¨Pour revenir au poème de Cendrars: il serait poursuivi aujourd'hui pour racisme, car nous vivons une époque merveilleuse...

Écrit par : Lou Ravi | 25/05/2016

Les corps des morts c'est comme des écorces vides.Des trucs qu'on abandonne ici pour pouvoir partir ailleurs,plus léger.

[ Barbara Constantine ]

Écrit par : guima | 25/05/2016

J'ai aimé ce jeu de réponses gratuit. Qui n'est donc pas sans résonances... !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 25/05/2016

Écrire un commentaire