Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Debit insufisènt | Page d'accueil | Ounte sian ? »

03/05/2016

Vuetant'an après carriero di Rodo

Quatre-vingts ans après rue des Roues
Eighty years after Roues street

398362440.jpg 2773200666.jpg

Commentaires

l'arbre est magnifique et la maison a trouvé une pureté qu'elle ne pouvait avoir quand les machines étaient là

Écrit par : brigetoun | 03/05/2016

Serait-ce le même platane derrière l'alambic ?

Si oui les vapeur alcoolisées lui ont bien profité ;-)

Écrit par : Tilia | 03/05/2016

Pour le bâtiment c'est bien plus agréable depuis sa remise en valeur. Mais par contre, c'était plus vivant et plus anisé dans le temps.

Écrit par : Lucien | 03/05/2016

alcool ou garance ? je me pose cette question car des vignes dans la rue ?

Écrit par : michel Bourgue | 03/05/2016

Berbiguier qui distille dans le dos de Pernod !
Belle occasion de rappeler que cette portion de l’actuelle rue des Teinturiers était aussi nommée rue des Roues. Heureux temps où l’alambic passait de villes en villages…Et donc même à Avignon où son installation ici s'explique peut-être par la proximité de la Sorgue et la facilité à s'approvisionner en charbon pour le foyer. Je me demande si l'inscription "Distillerie Berbiguier" n'a pas été ajoutée par l'imprimeur à la demande de son client dont le passage ici n'est qu'éphémère. Les derniers à détenir le fameux privilège des bouilleurs de cru ne doivent pas être nombreux. L’alcool directement obtenu titrait près de 80 degrés, était raide et parfois dangereux en tête de distillation. Certains faisaient distiller des fruits mais je crois bien que, dans tous les cas, une repasse (rectification) s’imposait pour avoir une eau-de-vie de qualité. J’avais un camarade de lycée qui distillait à la cocotte-minute (comme le montrent des vidéos sur le Net). Au lieu de cuivre pour le serpentin il utilisait du tube de verre ductile qu’il achetait à la pharmacie Grégoire rue de la Ré. Facile aujourd’hui d’acheter son alambic :

https://www.destillatio.eu/fr/alambics/?gclid=CIv5yryPvcwCFQcUGwodk0IF5Q

Écrit par : Lou Ravi | 03/05/2016

L'arbre est toujours mais le charme non.

Écrit par : Claude | 03/05/2016

C'est le même arbre, aucun doute possible.
Une construction plus récente dans mon dos m'a empêché de prendre le recul nécessaire pour faire une meilleure photo.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 03/05/2016

j'ai un vague souvenir de cet alambic:
à l'époque mes grand- parents possédaient une vigne qui leur fournissait une petite piquette,
et toutes les années après les vendanges ils portait le mou du "boulidou" à distiller;
il m'ait arrivé de les accompagner.

Écrit par : guima | 03/05/2016

L'inscription " distillerie Berbiguier" sur le petit cabanon a été rajouté car il n'était pas là à demeure mais se déplacer de villages en villages.
Possible aussi qu'il distillait la lavande.

Écrit par : guima | 03/05/2016

Les commentaires sont fermés.