Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Vestige de prestige | Page d'accueil | Persil 1952/53 »

03/09/2015

Póu miés faire...

Peut mieux faire...
Can do better...

2015
55638840.jpg
2012
3160920310.jpg

Commentaires

http://avignon.midiblogs.com/archive/2012/07/15/tout-l-art-di-coumpagnoun.html#comments

déjà évoqué le problème reste le même

Écrit par : guima | 03/09/2015

D'après ce que dit Alain Breton dans l'article précédent, ce n'est plus qu'une boîte aux lettres...

Écrit par : Tilia | 03/09/2015

un peu moins laid, mais dommage que ce ne soit plus que boite aux lettres

Écrit par : brigetoun | 03/09/2015

Cette porte fut grise, elle est devenue bleue. Elle n'a guère gagné au change...

Écrit par : nathalie | 07/09/2015

Pour information, la Fédération compagnonnique des métiers du Bâtiment continue d'occuper ce local, ni plus, ni moins que depuis 40 ans !

Ce qui était à Morières, c'était son centre de formation qui n'est que l'une de ses activités et qui, effectivement, pour diverses raisons tenant notamment au contexte économique général, a dû fermer ses portes. Mais le siège n'est aucunement une simple boîte à lettres ! Comme tous les ans depuis 40 ans, des jeunes itinérants, compagnons et futurs compagnons, logent là, y prennent leurs repas du soir et y suivent des cours de perfectionnement, notamment en dessin. Et, en plus de la préparation le moment venu de leur "chef-d'œuvre", ils passent aussi une partie du peu de temps libre qui leur reste après leur journée de travail (ce ne sont pas des apprentis à temps partiel mais des travailleurs comme n'importe quels autres) et ces cours du soir et du week-end à entretenir tant bien que mal ce local : électricité, plomberie, aménagements divers, etc. Vous ne voyez que la dimension patrimoniale, vous oubliez la vie…

Alors, au lieu de râler contre ce que ne font pas les compagnons, le patrimoine qui fout le camp, le compagnonnage qui ne serait plus ce qu'il était (vous qui avez été jeunes, vous n'avez pas l'impression d'entonner à votre tour la rengaine des vieux cons ?), etc. je pense que vous feriez mieux de venir mettre vos compétences au service de cette institution qui s'efforce, depuis des siècles, de transmettre des valeurs en même temps que des métiers ! Vous savez mieux faire pour monter des dossiers de subventionnement ? Vous avez des mécènes sous la main ? On vous attend…

Écrit par : Jean-Michel Mathonière | 15/09/2015

Réflexion toute personnelle : JMM, vous êtes un peu sévère avec ceux qui ici ne faisaient que quelques remarques sur l’aspect général de la «maison des Compagnons», aspect qui aurait gagné à recevoir quelque amélioration esthétique au moins en ce qui concerne l’entrée de l’hôtel de Montaigu. Pour le reste on vous a installés dans des locaux au passé prestigieux sans se soucier de vous y accueillir dignement puisque ceux-ci ont été laissés « dans leur jus » vétusté comprise. D’une façon plus générale c’est la rue et le quartier qui sont à l’abandon sauf en quelques endroits où l’on concentre touristes et festivaliers comme aux Teinturiers. Le Compagnonnage n’est actuellement pas à la fête avec les récents vols, les faux chefs-d’œuvre mis en vente et, mais ce la ne concerne que l’Union Compagnonnique, l’affaire du Thor. Nul doute que vous saurez rebondir car tout ceci n’est probablement que broutille au regard de volonté et de la force de votre mouvement. Mouvement auquel je pense que tout le monde est attaché, la preuve, s’il la fallait la donner, étant dans l’envie de vous voir installés dans les meilleurs locaux possibles.

Écrit par : Lou Ravi | 15/09/2015

Certaines remarques dans l'autre post vont bien au-delà des remarques sur l'aspect général… J'ai même été interpellé ces derniers jours quant au fait que les compagnons quittaient également l'Hôtel de Montaigu. Et sur ce qu'allait devenir celui-ci, le bail n'ayant pas été renouvelé. Je dois avouer que j'ai même commencé à me poser la question de savoir qui agitait ces rumeurs pour essayer de faire main basse sur ce bâtiment ! Je ne pense donc pas être trop sévère. Il faut mesurer ses propos.
Oui, les Compagnons ne sont pas à la fête en ce moment. Alors merci de venir les aider, comme je m'efforce dans la mesure de mes possibilités de le faire, plutôt que d'avoir la langue un peu trop acérée. Comme je l'ai dit, les compétences (pas les paroles) sont les bienvenues…

Écrit par : Jean-Michel Mathonière | 15/09/2015

Les commentaires sont fermés.