Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Dins l'Alcazar d'estiéu | Page d'accueil | La chaminèio »

13/08/2015

Atmousfèro 1900 : Sus lou pont... penja

Atmosphère 1900 : Sur le pont... suspendu
Atmosphere 1900 : On the bridge... suspended

3223910410.jpg

Commentaires

il est mort quand ?

Écrit par : brigetoun | 13/08/2015

À gauche, le fameux passage pour les piétons, avec ses planches manquantes par endroits. Une terreur pour moi, quand j'étais môme !

Quant à la chaussée, elle m'apparait maintenant bien étroite.
Certaines voitures d’aujourd’hui auraient un peu de mal à se croiser, non ?..

Écrit par : Tilia | 13/08/2015

Le cliché date de 1899/1900, date des travaux de restauration de la tour de la Campane que l'on voit ici échafaudée dans sa partie supérieure.

Quant à la date de mort du pont... il était en grande convalescence depuis les bombardements de 1944, il a survécu jusqu'à ce que l'on en construise un autre, en maçonnerie, juste à côté de celui-ci (c'est pour cela que le pont Daladier n'est pas en face de la porte de l'Oulle).

Pour la date exacte, c'était à la fin des années 50... l'agonie du vieux pont a été un peu plus longue que prévu, puisque l'entrepreneur du nouveau a déposé le bilan en cours de travaux, ce qui a évidemment suspendu le chantier pendant quelques temps... "suspendu", oui, le mot est bien approprié !

Écrit par : Alain Breton | 13/08/2015

Quelle est donc cette grande cheminée qui pointe entre le Palais et Jacquemart ?

Écrit par : Tilia | 13/08/2015

http://avignon.midiblogs.com/archive/2015/04/05/dou-pont-pendula-au-pont-daladier-830751.html#comments

une autre évocation du pont avec des commentaires bien intéressants.

pour la cheminée possible aux établissements Doutavés, mais me semble pas trop dans la direction.

Écrit par : guima | 13/08/2015

Oui, quelle est donc cette cheminée ?
On en parlera encore demain avec une autre photo.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 13/08/2015

Jeté sur le Rhône en 1841 après qu'un emplacement au droit du quai de la Ligne ait été abandonné le Pont Suspendu fut détruit de début mars à fin mai 1960 avec le drame que l'on a déjà évoqué ici provoqué par le dynamitage de la première pile. Il ne reste que les 4 fixations de la plaque-souvenir posée sur le pont actuel.

La cheminée: la plus haute de la ville, en plein centre. Aujourd'hui lieu, en quelque sorte de plaisir, qui a changé de nom il y a peu...

Écrit par : Lou Ravi | 13/08/2015

La cheminée se voit aussi sur d'autres clichés anciens pris dans le sens opposé (genre : façade du levant du Palais des Papes à partir de la tour St Jean) et, tout bien pesé, il me semble me souvenir que nous en avons déjà parlé.

Elle s'élevait dans la cour de la Vice-Gérence, proche de la limite sud du parcellaire. J'ai par contre oublié qui l'utilisait...

Écrit par : Alain Breton | 13/08/2015

C'était l'usine de production électrique d'Albert Ducommun, crée dans les années 90 à côté de l'imprimerie Aubanel. Sa présence ici explique que les premiers quartiers desservis étaient aux alentours. Peu après 1900 Ducommun qui avait pris la direction de la compagnie du Tram déménagera son usine de production à côté du dépôt des trams, à Saint Véran. La cheminée sera raccourcie et figurera comme telle dans nombre de cartes postales. Non loin de là les Ets Blachère, rue Molière, avaient leur propre cheminée.

Écrit par : Lou Ravi | 13/08/2015

Écrire un commentaire