Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« 20°) Embouia li pisto | Page d'accueil | 21°) Jouga ! »

25/07/2015

25 juliet 1976

25 juillet 1976
July, 25 1976

Commentaires

120 spectacles à voir in et off confondus!

Écrit par : guima | 25/07/2015

Plutôt que sur la vidéo (bof) je préfère rebondir sur le titre français de cette publication "25 juillet 1976".
En France, l'été 1976 a été celui de la première canicule, celle qui a fait la une de tous les journaux :
http://www.leparisien.fr/livres/les-etes-inoubliables-1976-la-canicule-etouffe-la-france-19-07-2012-2095483.php

Moi aussi je m'en souviens comme si c'était hier !
J'attendais mon fils, qui allait naître le premier jour de l'automne.
Grâce au ciel, nous étions en vacances au bord de la Cèze, sous la tente, dans un camping très ombragé.

Écrit par : Tilia | 25/07/2015

quand le off était tout petit, parfois dans des appartements (un souvenir) sur des bancs durs

Écrit par : brigetoun | 25/07/2015

A l'époque ces bancs durs ne coûtaient pas, comme aujourd'hui, la peau des fesses...

15 spectacles «In» ce soir là 25 juillet. Mais beaucoup plus sur l’ensemble du Festival avec la danse, le théâtre musical aux Carmes, aux Célestins, le jazz…Sans compter avec le cycle d’orgue et la Musique Sacrée ce qui nous remet en mémoire la fructueuse collaboration entre l’abbé Durand et Paul Puaux pour faire vivre le festival (ni la LDH ni la LP n’y trouvaient alors rien à redire, elles qui aujourd’hui cherchent à exister, le plus idiotement possible). Festival qui gardait, quoiqu’en dise la commentatrice (toujours ce poncif avec G. Philippe et Le Prince…) toute sa force d’origine Il y avait cette année là les Colombaïoni sur le parvis, du théâtre dans les quartiers, et ce Gueuloir installé dans la chapelle des Cordeliers où l’on pouvait entendre, entre autres, l’ami André Morel. Gélas donnait un Orphée aujourd’hui très daté (mais ne fut-il pas plutôt « artiste invité » avec Chanson pour le delta… ?) et Benedetto reprenait, si je ne me trompe pas, sa pièce à succès, Alexandra K. Souvenir du théâtre de péniche ici avec JP Farré.

Au hasard des affiches on reconnaîtra l’annonce d’un concert de (Mama) Béa Tiekielski notre « petite fleuriste » de la place Pie…Toujours de l’émotion en écoutant Les Glycines et quelques autres. En 1976 elle sortait La Folle qui n’est pas sa meilleure.
http://www.mamabea.fr/

Écrit par : Lou Ravi | 25/07/2015

Impôt sécheresse!
Ne donnez pas des mauvaises idées à notre GVT, il en déjà assez comme ça!

Écrit par : guima | 25/07/2015

Avignon 1976... Outre Gélas , on reconnait au violon le jeune Thierry Bergerot, dont le tee-shirt faisait du Jean-Paul Goude avant la lettre.

Outre ces visages connus - et ces scènes un peu surannées de spectacles où l'on pratique à outrance l'art du grand-n'importe-quoi-qui-emmerde-le-bourgeois-pour-lui-donner-l-impression-qu'il-se-cultive, ce qui me frappe le plus c'est le professionnalisme des reporters : une commentatrice qui a une problématique à poser et des choses à dire, un caméraman qui a des choses à montrer, et au final l'on échappe à ces micro-trottoirs qui de nos jours tentent de combler la vacuité des séquences de nos "chaînes d'information". Tentative souvent vaine, hélas...

Écrit par : Alain Breton | 25/07/2015

Merci Alain, je n'avais pas reconnu Thierry Bergerot !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 25/07/2015

Écrire un commentaire