Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Fenèstro Reneissènço : li murado (1) | Page d'accueil | Fenèstro Reneissènço : li murado (2) »

23/05/2015

Sauvas la carriero de L'Arc-de-l'Agnèu !

Sauvez la rue de L'Arc-de-l'Agneau !
Save the L'Arc-de-l'Agneau street !

888559794.jpg

Commentaires

En supprimant L'Arc-de-l'Agneau il est possible que la mairie commette une bourde !

Écrit par : Tilia | 23/05/2015

quelle est l'importance de cet astronome, certainement un très bon homme, mais en quoi est il plus important que l'arc de l'agneau, et surtout la sauvegarde des vieux noms (Avignon avait ce charme)

Écrit par : brigetoun | 23/05/2015

http://www.lesclesdumidi.com/annonce_archive-immobiliere-2967410.html

combien de rues portent le non de cet homme de science à Avignon?

Écrit par : guima | 23/05/2015

La rue de l'Arc-de-l'agneau existe bel et bien toujours, puisqu'il en reste un autre morceau (non rebaptisé, lui) de l'autre côté de la place Nicolas Saboly.
Ceci dit, ce morceau-ci a été rebaptisé Edmund Halley il y a plusieurs années, mais a gardé la plaque de son ancien nom.
Y aurait-il une autre rue Edmund Halley dans le quartier de l'Arrousaire ? Je ne l'ai pas trouvée. Il semblerait que ce soit une erreur de l'agence immobilière en question.
À moins que l'appellation "Edmund Halley" ait changé de rue...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 23/05/2015

Quand on admet que la Barthelasse se termine par l'ile Pîot (avec un accent circonflexe) comme on le voit sur maints panneaux routiers de la ville... c'est bien que l'on est absolument indifférent au patrimoine - car çà en est un - que constituent les noms de lieux et de voies.

L'arc de Monsieur Lagneau était un vestige de la ville médiévale, abattu au milieu du XVIII° siècle (comprendre : l'arc sur lequel s'appuyait la maison de Monsieur Lagneau).

Cette pauvre rue a déjà subi maints outrages à notre époque, lorsqu'elle a été éventrée pour assurer le passage des semi-remorques - pardon, bus - urbains.

Écrit par : Alain Breton | 23/05/2015

on retrouve encore un enchevêtrement de câbles et de fils de toutes nature, un boitier ouvert, cela n'est pas fait pour mettre en valeur les vieilles rues sillonnées par les touristes.

qui est responsable de l'entretien de ces réseaux?
faudrait qu'il revoit sa copie!

Écrit par : guima | 23/05/2015

Ces câbles qui pendouillent partout m'exaspèrent. Témoins d'un laisser-aller généralisé dont la municipalité n'a que faire.
Halley à l'Arrousaire: je pense aussi à une erreur.
J'ai un plan Foldex de 1990 où déjà cette portion de rue est nommée Edmond (sic) Halley. Selon Viviane Michel ("Avignon les yeux en l'air") on aurait débaptisé une partie de la rue de l' Arc-de-l'Agneau en mars 1986 peu après le passage de la fameuse comète dans notre ciel. Comme s'il n'y avait pas d'autres voies, extra-muros par exemple, à nommer pour rendre hommage à ce savant.
Ile Piot, île Pîot: j'ai cru aussi à une erreur. Mais intrigué par le "sens" de celle-ci (contraire au Nîmes qui devient Nimes) j'ai découvert qu'il s'agissait bien de l'île de la famille Pîot, avec accent circonflexe. J'ai une note là dessus. Curieux que dans ce dernier cas on se soit soucié (et c'est tant mieux) de l'Histoire et que dans d'autres cas on la fasse passer à la trappe.

Écrit par : Lou Ravi | 23/05/2015

Pour répondre à Alain et à son regret de voir les nom écorchés, j'ai dans mon village très proche de Nîmes, une rue magaliE.
Et pourtant il est connu que le parlé provençal s'étendait jusqu'à Sommières.
En dehors de ces considérations, sait-on pourquoi, "arc de Lagneau" s'est transformé en pauvre bête?

Écrit par : effelle30 | 23/05/2015

Il y a fort à penser, Eiffel, qu'une fois les Lagneau disparus, l'apostrophe n'ait pas mis très longtemps à apparaître à la faveur d'une écriture quelconque (nomenclature, plan, plaque, etc.) Mon épouse, dont le nom de famille est Belay, trouve dans son arbre généalogique des Belet ou des Belène... Pour ma part, le nom des Benoit restera je pense longtemps sujet à caution quant à l'apport d'un accent circonflexe sur le i...

Paul Achard : « RUE PIOT
DE LA RUE GALANTE À LA PLACE NOTRE-DAME LA PRINCIPALE
Magistrat intègre et éclairé, poète agréable, citoyen dévoué, M. Piot demeurait dans cette rue. En l’appelant de son nom, la commission de 1843 n’a fait que consacrer une désignation adoptée depuis longtemps par le public. »
Un Monsieur Piot sans accent. Le même ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 23/05/2015

Piot, Pîot...
Je ne trouve pas et pourtant je suis sûr d'avoir quelque chose là-dessus. Bailly, Guérin, Lacombe, Eyrier, la Mission de l'Inventaire Historique etc. ne retiennent que Piot. Pîot transformé en Piot aurait relevé de l'évolution, de la faute courante. Mais là, j'ai du mal à imaginer une simple erreur car l'accent "complexifie" le nom. Je continue à chercher.

Écrit par : Lou Ravi | 23/05/2015

Écrire un commentaire