Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Un anèu pèr lou tram o dequé ? | Page d'accueil | Au 85 avengudo Moun-Clar »

11/05/2015

Un anèu pèr lou tram o dequé ?

Un anneau pour le tram ou quoi ?
A ring for the tram or what ?

349453601.jpg

22 rue du Portail Matheron (cliquer sur la photo).

Commentaires

je ne sais toujours pas (toi je ne sais pas)
mais celui-ci est en bien meilleur état, par contre il n'y a pas de câble, juste ce truc au centre

Écrit par : brigetoun | 11/05/2015

Mystère, car le « pistil » (dont l’extrémité arrondie n’a pas l’air cassée) ne permet pas le crochetage et je demande donc comment était fixé le câble. L’hypothèse que j’avais émise d’un élément d’enrouleur (de bâche de balcon) avec articulation perpendiculaire (engrenage à l’autre extrémité) tombe aussi à l’eau semble-t-il avec cette position en façade. Exit aussi la possibilité de torsion pour vissage et tension. La partie intérieure ne paraît pas métallique. Jouerait-elle un rôle d’isolant électrique ? Cela s’expliquerait-il par l’impossibilité de placer un isolateur solide (résistant à la traction) sur le câble entre la caténaire et la fixation murale ?

Écrit par : Lou Ravi | 11/05/2015

La photo ne le montre pas, mais la partie centrale est bien un anneau (de profil).
Je suis allé revérifier.
Lou, tu rejoins l'idée que j'avais soumise hier : le renflement renferme une isolation.
Il n'y a certainement pas de fixation murale au centre.
Par ailleurs, je ne crois pas à une rotation de l'anneau qui userait l'isolant.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 11/05/2015

L'hypothèse d'une isolation entre la "rosace" et l'anneau central est séduisante, mais il me semble que la distance entre les deux est vraiment faible.

Il y a donc des risques d'amorçage, qui dépendent surtout de la tension du système. Avons-nous des rensignements (Mazet ??) sur la tension électrique avec laquelle fonctionnait le tram ?

Écrit par : Alain Breton | 11/05/2015

Les deux publications de Mazet que je connais (son livre chez Equinoxe et l'article consacré au tram dans le premier numéro d'Avignon Rhône et Comtat) sont muettes sur ces aspects techniques du tram. Le courant qui pouvait passer par les câbles de suspension n'était probablement qu'un courant résiduel, ne nécessitant pas une grande isolation. Mazet se contente de signaler, au début de l'exploitation, des retard des trams en raison de problèmes apparus dans la construction du réseau aérien. La société que dirigeait Marcel Ducommun avait son siège à Lyon. Il est probable qu'elle a réalisé d'autres trams. Si une isolation était nécessaire la mixité des accroches en "tranches de melon" devrait être mise en cause. J'en reviens à celle de la Belle Croix: la mémoire populaire a gardé le souvenir d'un crochet du tram mais le "vrai" crochet ayant disparu on l'aurait relocalisé sur le crochet placé plus haut qui n'était peut-être qu'à vocation d'éclairage électrique. Reste la question de ces longs et hauts haubans placés exactement au-dessus de la ligne. Hier, au concours de labours de Châteaurenard j'ai fait la connaissance d'un passionné, collectionneur de catalogues anciens de fonderies. Je vais le recontacter pour savoir s'il peut retrouver ces "crochets".
PS: Dans A R et C Mazet cite ses sources de l'époque: Bailly, Rebière (le majoral je suppose) et Sapène. Il nous apprend par ailleurs que le "feeder" de la ligne électrique ( boucle pour assurer la continuité du courant) passait par la rue des marchands, souterrainement.

Écrit par : Lou Ravi | 11/05/2015

c'est fou ce qu'on apprend en passant

Écrit par : brigetoun | 12/05/2015

Écrire un commentaire