Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Un anèu pèr lou tram ? Noun. | Page d'accueil | Un anèu pèr lou tram o dequé ? »

09/05/2015

Qu'es acó ?

Qu'est-ce que c'est ?
What is this ?

292470886.jpg

00:00 | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : accroches, anneau |  Facebook | | | | Pin it! | |

Commentaires

L'affaire se corse...

Enfin pas tant que cela, car vu de très près l'objet ne me semble en rien avoir jamais recelé un crochet. Celui qui est au milieu a l'air vraiment rapporté...

C'est une patère, une platine de fixation (voir les 3 boulons à la périphérie) au centre de laquelle devait se placer un axe pas nécessairement rectiligne, et au bout duquel devait se trouver... une lampe.

Bref, la version rigide des suspentes à vrais berbères (pardon, à réverbères) dont nous avons débattu ces deux derniers jours et dont, apparemment, nos façades regorgent... à condition de les chercher et de les voir...

Écrit par : Alain BRETON | 09/05/2015

oui un point de fixation de câbles - très vague mais n'imagine guère leur spécificité
repasserai suivre vos découvertes

Écrit par : brigetoun | 09/05/2015

- On pense effectivement à un support d’axe (à l’intérieur cela ressemble à un roulement à rouleaux ou à des barettes de serrage je ne devine pas bien). Elément d’un enrouleur (bâche, rideau, tenture etc. ) ?
- D’après tout ce que j’ai vu il me semble bien que la société d’André Ducommun a utilisé ses « crochets » indifféremment pour le tram ou l’éclairage. Eclairage qui a pu être assuré par un très haut câblage dans les rues du tram (mais on ne voit pas de lampe dans la CPA « Paul Lyon » ?).
- Je reste dans les « accroches » et reviens sur l’anneau du rempart car j’ai retrouvé la mémoire…J’avais émis l’hypothèse que cet anneau avait servi de fixation sommaire au câble principal du bac-ponton aménagé par les allemands après la destruction du tablier du pont suspendu. Dans « Avignon meurtrie » Robert Bailly signale que ces mêmes allemands le détruisirent (le bac) avant de quitter la ville. Dans un de ses ouvrages de souvenirs le Dr Jérôme Guérin (auteur, on peut le rappeler en ce mois de commémoration, de "Rawa Ruska Camp de représailles") nous raconte une étrange découverte rue du rempart de l’Oulle. Celle d’un gros anneau de fer suspendu dans une des tours du rempart (l’ancienne porte du Mail s’interroge-t-il ?). Il évoque la cloche d’alerte suspendue à chaque issue du temps des Grands Compagnies. On lui parle aussi d’estrapade, de pendaison de huguenots, d’anneau d’attache des barques en cas de crue (mais alors il n’aurait pas manqué de faire le rapprochement avec les anneaux que l’on peut voir porte du Rhône ou quai de la ligne qu’il connaissait bien). Cet anneau est beaucoup plus gros, mais Guérin semble vouloir privilégier cette hypothèse de barques attachées intra-muros. Il avait auparavant consulté en vain les archives et interrogé tout aussi en vain beaucoup de monde. Je le cite : « J’interroge M. Fustier…Ce fait (la présence de l’anneau) l’intriguait mais il en ignorait l’origine. Il en parle à M. Gagnière, qui lui répond par la négative. Diable ! Si M. Gagnière ne le savait pas, personne ne serait capable de me renseigner…». Ces souvenirs datent des années 60. Peut-être a-t-on pu découvrir d’autres éléments depuis ?

Écrit par : Lou Ravi | 09/05/2015

Les accroches des haubans du tram vont-elles passer aux oubliettes... ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 09/05/2015

Alain, je ne pense pas à un anneau central rapporté.
J'avais dans l'idée que cette forme rebondie et cette impression d'ouverture au centre était due au fait que cet anneau était isolé du reste de la platine. Devant donc porter un fil électrifié ou un câble pouvant recevoir une déperdition d'électricité...
Mais rien n'est moins sûr.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 09/05/2015

Michel, tu en sais probablement plus que nous puisque toi tu as vu l'objet "in situ" (nous attendons anxieusement la suite du quizz pour savoir où cela se trouve !).

Néanmoins il me semble qu'il y a une différence notable entre cet objet et les précédents.

Sur ceux-ci, le crochet ou anneau est scellé dans le mur et le disque métallique n'a qu'un rôle purement esthétique de "cache" pour le trou de scellement et toutes les bavures de mortier qui vont autour.

Ici, point du tout : le disque EST le support, puisqu'il tient lui-même par trois boulons dans le mur...

Donc la suite est impatiemment attendue...

Écrit par : Alain Breton | 09/05/2015

Puisque vous évoquer le docteur GUERIN et RAWA RUSKA, je me permets de joindre un lien sur ce camp, bien que hors sujet mais en cette période de commémoration de la reddition de l'Allemagne nazie , une petite piqûre de rappel n'est pas inutile.

http://www.fmd.asso.fr/updir/37/memoire_vivante51.pdf

Écrit par : guima | 09/05/2015

Désolé j'ai fait vite ce matin avant de partir et je vais remettre mon commentaire à la bonne place dans la série des accroches. En espérant que quelqu'un repasse par là, ayant constaté que les billets et leurs possibles interrogations étaient vite oubliés.

Écrit par : Lou Ravi | 09/05/2015

Très solide fixation mais la forme en trois pointes ne correspond pas aux accroches du tram ou de l'éclairage: elle sont toutes parfaitement rondes, c'est très net sur les photos anciennes. Le tram: on imagine une caténaire alimentée en continu sur toute la longueur.
L'éclairage: l'alimentation a l'air de se faire depuis des potences disposées sur les façades. J'attends de voir où peut bien se situer cette "rosace" qui n'est n'est pas une.

Écrit par : Lou Ravi | 09/05/2015

En tout cas, les deux modèles bombés à trois points de fixation que j'ai photographiés (dont celui-ci) sont tous deux sur le trajet du tram. Ce sont les seuls que j'ai vu jusqu'à présent.
Le modèle plat à deux anneaux se rencontre un peu partout, lui, notamment le long des rues Carreterie et Joseph-Vernet comme a repéré Tilia.
J'ai vu un second crochet identique au blanc déjà publié. Il est rue Guillaume-Puy, sur le mur de la maison Quatre-de-Chiffre.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 09/05/2015

Les commentaires sont fermés.