Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Festenau andalous | Page d'accueil | Ounte sian ? »

13/03/2015

Cènt an après quèi Bameule

Cent ans après quai Bameule
Hundred years after Bameule quay

12341124.jpg

4204370625.jpg

Commentaires

apparence beaucoup plus urbaine (ne pas regarder de trop près)

Écrit par : brigetoun | 13/03/2015

Hier, des gens dans une barque, pas un arbre.
Aujourd'hui, une rangée d'arbre et des gens sur le Pont.

Écrit par : Tilia | 13/03/2015

Plaisir de retrouver le blog avec ces photos (ah, le quai...Bameule… !) et notamment celle des années 1914-18 (?). Pas d’hommes qui s’activent aux barques en réparation ou construction. La berge a été ravagée par les inondations successives de 1896, 1907, 1910. Reste un gros, anneau sur un bout du quai près de l’embarcadère du bac emprunté par la femme en tenue. Un des bateaux-lavoirs, linge qui sèche, abri-cabane souvent vu sur dessins et aquarelles de nos peintres, et, au pied de la chapelle St Nicolas cet arbuste sur la pierre brute comme « la figuièro de la roco nuso de Vau-Cluso» chantée par F. Mistral.

Écrit par : Lou Ravi | 13/03/2015

Tiens ! Des arbres !

Écrit par : Claude | 13/03/2015

Dans un instant de réflexion sur les possibilités de dater le premier cliché, je me suis dit que l'indice significatif était peut-être l'état de la dernière pile du pont, ici très délabrée.

En fait, les parements de la pile ont été repris seulement en 1927/28 par Henri Nodet fils (fils de l'architecte MH qui dirigea les premières restaurations du Palais des Papes) - L'édition de 1933 de l'"Avignon au double visage" de Fernand Benoit s'ouvre sur une photo du pont en restauration, la quatrième pile couverte d'échafaudages.

Au final, la succession des inondations signalée par Lou Ravi semble le seul indice, la photo doit effectivement dater d'il y a environ cent ans...

Écrit par : Alain Breton | 13/03/2015

http://www.lavoirs.org/Images/Images%20anciennes/CartesAnciennes/Avignon_Bateau-lavoir.jpg

on ne trouve pas de cartes sur les bateaux-lavoirs et les bateaux-piscines qu'ils y avaient sur les bord du Rhône à cette époque

Écrit par : guima | 13/03/2015

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fb/Pont_Saint-B%C3%A9n%C3%A9zet_d'Avignon_B%C3%A2teau_Lavoir.jpg

une qui semble presque identique à la précédente

Écrit par : guima | 13/03/2015

Ce que j'ai ici sur le bateau-lavoir :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2012/05/08/atmousfero-1900-un-bateu-lavadou.html
http://avignon.midiblogs.com/archive/2008/05/10/cent-ans-apres-le-bateau-lavoir.html
La seconde est la même image que tes liens, Guima.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 13/03/2015

Sur ce cliché ancien et celui du bateau-lavoir, on constate l'importance des "crèches", ces empilements de blocs rocheux jetés autour des piles sans liant, uniquement pour protéger les maçonneries des affouillements du fleuve, c'est à dire des cavités que le courant pouvait provoquer. Les crèches jouaient un peu le rôle de pièces d'usure, on en rajoutait quand le courant en avait emporté une certaines quantité.

Pour stabiliser l'entassement bien autour des piles, il y avait une sorte de ceinture faite de pieux enfoncés dans le fond du fleuve, que l'on aperçoit sur certains clichés anciens pris aux (très) basses-eaux.

Très curieusement, malgré l'impressionnant aréopage de savants en tous genres réuni autour des ordinateurs pour restituer le pont en 3D, ces crèches ont été oubliées... elles faisaient pourtant partie du paysage fluvial, au même titre que le reste, comme en témoignent éloquemment les clichés ici publiés (merci Michel !)

Écrit par : Alain Breton | 14/03/2015

Alain, j'ai beau scruter toutes les photos anciennes que j'ai du pont en très basses eaux, je ne trouve absolument aucune trace de pieux au niveau des "crèches"... ???

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 14/03/2015

On peut aussi essayer de dater avec les constructions sur Villeneuve.

Écrit par : Lou Ravi | 15/03/2015

Oui, Michel, petit lapsus de ma part, ce ne sont pas les clichés qui les montrent, mais des dessins anciens (notamment la vue de Martellange à l'Ashmolean).

Ces "crêches" n'étaient plus entretenues au début du XX° siècle, comme le pointe l'architecte des MH qui écrivait en 1919, à propos des avant-becs des piles : "(ils) sont eux-mêmes protégés par des enrochements qui constituent une défense de première importance contre les affouillements. Jadis ces enrochements étaient entretenus en bon état par le Service des Ponts et Chaussées, mais depuis ces derniers temps, avec ou sans intention, ceci n'est plus exécuté...".

A cette époque, les Ponts et Chaussées avaient exprimé le désir de démolir la quatrième arche et la dernière pile, prétextant que "une ruine de deux arches en vaut une de trois" (!!!).

Le rapporteur précité (l'architecte en chef des MH Lucien Sallez) n'eut pas de peine à contrer les prétentions des Ponts et Chaussée, faisant observer qu' "il est inutile d'insister sur la valeur d'un tel raisonnement, qui, répété deux fois, supprimerait l'objet de la discussion...".

Sans commentaires !

Écrit par : Alain Breton | 15/03/2015

Alain, je n'ai pas trouvé sur le net de dessin de Martelange montrant ces "crèches"...
Ni sur Gallica, ni sur le site de l'Ashmolean.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 15/03/2015

http://avignon.midiblogs.com/archive/2012/05/26/atmousfero-1900-li-dous-capello-dou-pont.html

http://avignon.midiblogs.com/media/00/00/178510954.jpg

Vous en avez parlé à ce moment là

Écrit par : guima | 15/03/2015

Écrire un commentaire