Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Cènt an après à La Piramido | Page d'accueil | Adessias Viviane »

13/02/2015

Cènt an après lou Pargue dis Equipage

Cent ans après le Parc des Équipages
One hundred years after the Parc des Équipages

338218695.jpg 1991684707.jpg

Commentaires

trouve qu'il n'est pas laid l'immeuble actuel, il est dessiné, une petite recherche sans chichi et folklore
mais tout de même : dommage

Écrit par : brigetoun | 13/02/2015

l'école des ponts du 7éme régiment du génie et du 29éme bataillon du génie se trouvait sur l'ile Piot

Écrit par : guima | 13/02/2015

Cela n'a plus rien à voir.

Écrit par : Claude | 13/02/2015

Ce bâtiment a moins de 20 ans mais il a la grâce des années 50 à Bucarest. Nos élus ont toujours eu le chic pour nous choisir du bétonné et du lourdingue face aux remparts. Cet emplacement, comme d’autres, aurait fait un excellent parking de proximité, à 10 pas du centre ville. Les pontonniers : ils étaient à l’île piot mais leur «base fluviale», avec baraquements, n’était-elle pas au départ (aujourd'hui) du pont de l’Europe, au droit de la poterne Raspail ? C’est là qu’étaient rangés barques et matériel prêts à servir, au plus près de la ville et des casernements.

Écrit par : Lou Ravi | 13/02/2015

Oui, effectivement, lorsque on prenait la route de la petite vitesse, au droit de l'ancien négoce de bois MOULET, on voyait tout le matériel en contre bas.

Tout ce qui était proprement dit "militaire", tir, marches, exercices de nuit et de jour était concentré au camp des Oliviers à Villeneuve lez Avignon.

http://img.over-blog.com/500x409/1/73/09/87/Articles-Octobre-2012/olivie10.jpg

Écrit par : guima | 13/02/2015

C'est effectivement de l'architecture des années 40... mais ce n'est rien, si l'on ose dire, à côté de l'horreur anguleuse, verre et fausse pierre de taille, que l'on a placé juste à côté au milieu de douves, et qui se veut "palais" de justice...

Et ce pauvre boulevard Limbert n'est vraiment pas bien loti, puisqu'un peu plus loin, face à la porte Thiers, on croise un énorme bloc entièrement brun, opaque, qui nous renvoie au mur de l'Atlantique ou quelque cauchemar dans le genre... Je ne sais plus quelle administration est venue s'y loger, mais apparemment elle en est déjà repartie puisque j'y ai vu un panneau "à louer" (ou à vendre, je ne me souviens plus ). Les salariés étaient tous en dépression ?

Écrit par : Alain Breton | 13/02/2015

Les commentaires sont fermés.