Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Mèfi, biòu de Maremmo ! | Page d'accueil | Sus lou darnié viro-viro »

19/01/2015

Quatre-vint-e-quatre an après porto de l'Oulo

Quatre-vingt-quatre ans après porte de l'Oulle
Eighty-four years after L'Oulle gate

2738999680.jpg 2743099414.jpg

Agrandissement du Tout Va Bien - 1931.

Commentaires

à gauche du film magnifique j'ai l'impression qu'il y a un mur en équerre, non ? et plus épais que ceux des baraques

Écrit par : brigetoun | 19/01/2015

Au palace on projetait Trader Horn,
un film américain réalisé par W. S. Van Dyke, le premier film non-documentaire
tourné sur place, en Afrique.

Écrit par : guima | 19/01/2015

C'est en fait la "construction" en dur du Tout Va Bien. Ces travaux dotèrent ce bar (ex Café du Pont) de la structure que certains ont connue avant sa destruction par incendie. Pendant leur durée le Palace put installer de grandes affiches-banderoles qui masquaient le chantier, le café restant ouvert avec, apparemment, quelques tables et chaises au-devant. Sur un autre cliché on voit la promotion du film Le chant du marin (sorti en 1932) avec Albert Préjean.

Les arbres ont perdu leurs feuilles, les ombres sont très allongées : on doit être à la fin de l’année. C’est en effet le 22 août 1930 que le Conseil Municipal avait accordé aux locataires des buvettes en bois installées le long des remparts le renouvellement de leurs baux, pour 25 ans, sans augmentation de loyer, à la condition qu’ils fassent construire sur les emplacements occupés, des établissements conformes aux plans établis par les services municipaux. On trouvera donc une similitude d’allure avec les autres établissements propriétés de la ville autour des remparts, avec en particulier des «toitures-casquettes» en béton si j’ai bonne mémoire.

On peut remarquer : le poste d’octroi auquel on ne touche pas, le disgracieux poteau avec ses isolateurs en verre installé vers 1900 (on devine les fils qui se dirigent vers le pont pour rejoindre l’autre rive), les problèmes récurrents de tirage des foyers fermés que l’on essaie de résoudre par toutes sortes de cheminées. A gauche, sous les panneaux aux chevrons Citroën, les deux poteaux en fonte qui marquaient le départ de l’escalier qui permettait de descendre vers le Rhône. Au fond, à droite, le toit du Théâtre municipal.

Écrit par : Lou Ravi | 19/01/2015

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/eb/Porte_de_l%27OUlle_avant_d%C3%A9molition.jpg

Construite au XIVe siècle, elle est reconstruite sur un alignement légèrement modifié en 1786 par Jean-Baptiste Péru II, petit-fils de Jean Péru. Elle est définitivement détruite en 1900 sous la municipalité Gaston Pourquery de Boisserin

Écrit par : guima | 19/01/2015

La ville toujours en quête de ses murailles.

Écrit par : jeandler | 19/01/2015

Si la porte fut déplacée, j'imagine que c'est pour être en face du (ou d'un nouveau) pont...

En ce qui concerne la restauration des remparts, il y a cet intéressant article :
http://ceroart.revues.org/2927 "...une fausse ruine dans un jardin..." :D)

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 19/01/2015

le "Tout Va Bien " avant de s'appeler " Café du Pont " il s'appelait "Café et Bar de l'Oulle"

Écrit par : guima | 19/01/2015

Le "Tout-va-bien" du père Marquis, champion de boules ! Et de "la marquise", maîtresse femme ! Antre fort sympathique, un peu sulfureux aussi. Une époque. Comme "Chez Calixte", à l'intérieur de la place.
Au fait, la porte de l'Oulle actuelle fait suite à la démolition – de nuit – de la porte de l'Oulle (équivalente aux autres portes voûtées de la ville) par le très nuisible Pourquery de Boisserin, le même qui voulait faire passer... le chemin de fer, sur les remparts.

Écrit par : victor | 19/01/2015

Je crois qu'elle a été démolie deux fois...Son dernier déplacement ne visait pas à l'aligner sur un pont en projet mais sur la Comédie de la place Crillon. Intéressant article que tu mets en lien. Je vais relire. Le Tout Va Bien: ceux qui ont "réunioné" et "séminarisé" au domaine de Roquerousse à Lançon ont pu y retrouver le cuisinier de notre célèbre bar-restaurant dont j'ai surtout fréquanté le flipper, avec les plus grands, étant gamin.

Écrit par : Lou Ravi | 19/01/2015

Victor titille ma mémoire qui vacille. Marquis, Honoré ? Chez Calixte (un vrai bistrot remplacé par une banque !): le père Rossi ?

Écrit par : Lou Ravi | 19/01/2015

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/95/Avignon_destruction_de_la_Porte_de_l%27Oulle.jpg

Destruction de la porte de l'Oulle en 1900

Écrit par : guima | 19/01/2015

La porte côté intérieur à la fin du XIXe :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2014/06/08/cent-e-des-e-set-an-apres-porto-de-l-oulo-808839.html

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 19/01/2015

à voir en mars 2008:

http://avignon.midiblogs.com/archive/2008/02/19/cent-ans-apres-porte-de-l-oulle.html

Écrit par : guima | 19/01/2015

Les commentaires sont fermés.