Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« De quau es lou blasoun ? | Page d'accueil | Avignoun de Mieusement »

04/02/2015

La damisello d'Avignoun dóu 7 carriero Fèlis-Gras

La demoiselle d'Avignon du 7 rue Félix Gras
The damsel of Avignon Félix-Gras street 7

1594516524.jpg

Pour découvrir l'endroit ou se trouve cette tête, visionner un extrait de... La Demoiselle d'Avignon !

Une trouvaille de Tilia. Merci !

Commentaires

oserais-je dire quelle a un sourire légèrement sot.. ou peut être en attente au fond
pardon lui demande

Écrit par : brigetoun | 04/02/2015

Bravo à Tilia pour cette trouvaille !
On reste un peu comme avec le n° 5 de la rue Joseph Vernet, dans le monde de l’antiquité puisque cet hôtel abrita plusieurs antiquaires dont Noguès mère et fils. Georges déménagera ensuite rue St Etienne au n° 22 que je signalais dans le billet précédent. On pu connaître, ici au 7 rue Félix Gras, la galerie Fontaine que l’on retrouvera rue Bonneterie, là où il y avait la salle des ventes. Dans l’extrait que l’on voit plusieurs scènes se passent dans les jardins de l’Abbaye chez Roseline Bacou, amie de Noguès, décédée en 2013. « Le monde est petit… ».

Écrit par : Lou Ravi | 04/02/2015

Un visage un peu empâté mais avenant.

Écrit par : jeandler | 04/02/2015

J'ai vu .
C'était l'époque des bons feuilletons.
J'avoue que je préfère le joli visage de Marthe Keller.
Bonne journée !

Écrit par : Claude | 04/02/2015

Je me demande souvent si certaines têtes sculptées n'avaient pas un modèle réel.
Comme par exemple celles de la place de l'Horloge :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2010/03/28/li-douge-dou-24-placo-dou-reloge.html
celles de la rue Thiers :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2009/02/09/les-deux-moustachus-des-26-et-28-rue-thiers-two-moustachioed.html
ou celles de la rue St-Jean-le-Vieux :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2008/10/31/ceux-du-35-rue-st-jean-le-vieux.html

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 04/02/2015

Les mascarons des 26/28 rue Thiers, 24 place de l'Horloge et 35 rue St Jean le Vieux sont sur des immeubles XIX° pendant que le décor (de la cour intérieure) du 7 rue Félix Gras est du siècle précédent... Et franchement, il y a une fluidité dans ce visage d'ancien régime, que l'on ne retrouve pas du tout sur les œuvres des successeurs ! Même si effectivement ce visage féminin est un peu "replet".

N'ayant pas le temps de visionner les 47 minutes de cette bluette, à quel moment la rue Félix Gras est-elle en vedette ?

La demoiselle d'Avignon est un peu trop loin dans mes souvenirs -il faudra que je revoie les épisodes à tête reposée - mais l'ultime opus local des auteurs, je veux parler du "Château des Oliviers", m'avait laissé une impression bien négative quand à l'exploitation des sites fabuleux de tournage...

En particulier, quelques séquences tournées à l'intérieur des bâtiments de l'Abbaye de Saint-André, l'avaient été avec une caméra au cadrage serré, toujours horizontale, qui ne donnaient aucune idée du couvrement extraordinaire des lieux... Mais bon, n'est pas Orson Welles qui veut ! Et on ne pouvait pas demander aux époux Velle/Hébrard de nous faire Citizen Kane dans le Comtat...

Écrit par : Alain Breton | 04/02/2015

Pour Alain Breton, le lien avec démarrage au moment stratégique :
http://youtu.be/6uWc2DRI6rc?t=15m25s

Écrit par : Tilia | 04/02/2015

Normalement, mon lien démarre au moment stratégique !
(15'32" et non 15'25"" d'ailleurs...)
Tilia, Alain, est-ce que quand vous cliquez sur mon lien la vidéo ne démarre-t-elle pas à 15'32" ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 04/02/2015

Ok pour le démarrage à 15'25" dans le second lien, mais le lien initial démarre à 0, sur le générique.

Mais au final c'est bien l'immeuble de l'angle de la rue Félix Gras, appelé à tort (il faudra que je vérifie) hôtel Barbier de Rochefort dans l''Evocation du Vieil Avignon - le paragraphe télescope le 7, rue Félix Gras et l'hôtel construit sur l'emplacement de Ste Praxède, comme nous en avons parlé il y a peu.

Écrit par : Alain Breton | 04/02/2015

Sans vouloir plomber la légèreté qui enveloppe toute cette discussion, je pense à la plaque posée en face de cet hôtel particulier, sur le mur extérieur du restaurant CO2, au croisement des rue Félix-Gras et Petite-calade, et qui me questionne depuis que je suis tout petit :
Il s'agit de rappeler la mémoire de quelqu'un qui "a donné sa vie" pour sauver quelqu'un d'autre, sans plus d'explication, mais avec une date précise, je dirais au début des années 1970.
L'un de vous saurait-il m'éclairer sur ce qui s'est passé là ?

Écrit par : Frédéric Viallon | 04/02/2015

Si je me souviens bien, Guillaume Brulat est intervenu pour aider quelqu'un qui se faisait agresser et a été tué.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 04/02/2015

J'écrivais, dans les commentaires de cette note sur une photo de classe :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2012/11/29/mistral-10e-1962.html
« Christophe Brulat (sur la photo d'hier) est le frère de Guillaume qui disparut tragiquement rue Petite-Calade. Il se fit tuer en portant secours à quelqu'un. »

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 04/02/2015

Les commentaires sont fermés.