Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Quatre-vint-e-cinq an après plaço de la Reloge | Page d'accueil | Quatre-vint-e-cinq an après la tourre Trouillas »

15/01/2015

Un coumençamen...

Un commencement...
A beginning...

3317755272.png

Commentaires

et quatre ans plus tard, Avignon rejoignait la France (si je ne me trompe pas, suis pas très sure de la date)

Écrit par : brigetoun | 15/01/2015

votre mémoire ne vous trompe pas:

L'Assemblée nationale approuve la réunion par un décret du 23 septembre 1791« portant organisation provisoire des ci-devants États d'Avignon et du Comtat Venaissin ».
il s'agit de la première réunion acceptée par une assemblée de la Révolution, bien d'autres suivront. Le Comtat est partagé entre la Drôme et les Bouches-du-Rhône et ce département reçoit Avignon. Le département du Vaucluse, le 87e département français, est formé seulement le 25 juin 1793.

Écrit par : guima | 15/01/2015

Aux environs du 20 juillet 1789, la création des milices bourgeoises en province :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Garde_bourgeoise#En_France

Écrit par : Tilia | 15/01/2015

Le commencement n'est pas en 1789, mais vingt ans plus tôt, en 1769, lorsque Louis XV occupe - non, annexe - Avignon pour forcer le Pape à la suppression des Jésuites.

Contrairement à ce qu'avait fait à deux reprises son aïeul Louis le Grand qui s'était contenté de prendre les Etats du Pape en otage, le Bien-Aimé avait envahi les territoires avignonnais et comtadins et les avait "alignés" juridiquement et administrativement sur le modèle français, supprimant tout ce qui faisait les particularités locales - institutions civiles, tribunaux et charges judiciaires, impositions, organisations municipales, etc...

Cela dura cinq ans.

A la restitution, les deux Etats du Pape garderont de ce viol une impression contrastée. Pour Carpentras et le Comtat qui était derrière, "plus jamais ça"... alors qu'à Avignon le souvenir de ces "beaux jours" resta longtemps vivace.

Les deux graines étaient donc plantées, à Carpentras celle du parti papiste, et à Avignon celle du parti pro-français qui allait se baptiser "patriote" et finir par l'emporter, au risque de se perdre puisqu'en effet, les Etats du Pape commencèrent par être phagocytés par les départements français voisins...

Le tout brossé à gros traits, bien entendu, mais comment résumer en 10 lignes cinq années aussi intenses ?

Écrit par : Alain Breton | 15/01/2015

M. Breton: A ce que j’ai lu on est là dans sorte de garde nationale locale ? Les exactions de brigands et contre-révolutionnaires seraient à l’origine de la création de cette milice, déclinaison avignonnaise, dirigée par Pacifique Peyre. Avocat et républicain convaincu il recrute ne recrute pas que des bourgeois mais aussi parmi les habitants des quartiers populaires de Saint-Pierre, des Carmes et de la Carreterie. La milice finira par gagner à sa cause les hommes du vice-légat. Toute la population est associée directement ou indirectement au fonctionnement de ce corps chargé de veiller au maintien de l’ordre et au bien-être des citoyens. Fonctionnait-elle aussi comme une sorte de police de proximité ? Née après la Grand peur elle était associée à toutes les manifestations laïques ou religieuses telle la grande messe célébrée en 1797 à Saint Pierre pour remercie Dieu d’avoir sauvé la République…

Écrit par : Lou Ravi | 15/01/2015

pour les marcophiles et autres philatélistes le Vaucluse ne porte pas à l'époque le N°84 mais 86.
http://e.boonafoux-amvd.chez-alice.fr/jadis/jadis1/elie.htm

Écrit par : guima | 15/01/2015

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/be/1852_Levasseur_Map_of_the_Department_De_Vaucluse%2C_France_-_Geographicus_-_Vaucluse-levasseur-1852.jpg

Le 25 juin 1793, la Convention nationale française prit un décret « relatif à la formation d'un 87e département, sous la dénomination de département de Vaucluse ».

Le département de Vaucluse fut ainsi définitivement constitué par la réunion de la cité-État d'Avignon, du Comtat Venaissin incluant l'enclave des papes dans la Drôme devenue le canton de Valréas, des principautés d'Orange et de Mondragon, de la viguerie d'Apt et le comté de Sault.

Le nouveau département se vit supprimer cinq évêchés sur six : Carpentras, Cavaillon, Apt, Orange et Vaison, seul resta l'archevêché d'Avignon.

Écrit par : guima | 15/01/2015

pour ceux qui ont de bons yeux et de la patience:

https://books.google.fr/books?id=aWUOAQAAMAAJ&lpg=PA181&ots=d-csn07AK6&dq=milice%20bourgeoise%201789%20%C3%A0%20avignon&hl=fr&pg=PA181#v=onepage&q=milice%20bourgeoise%201789%20%C3%A0%20avignon&f=true

Écrit par : guima | 15/01/2015

Peut-être allons-nous reformer des Gardes avignonnaises ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 16/01/2015

il y a urgence!

Écrit par : guima | 16/01/2015

Les commentaires sont fermés.