Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Quatre-vint-e-cinq an après la tourre Trouillas | Page d'accueil | De Toscano en Prouvènço »

17/01/2015

Atmousfèro 1900 : porto Limbert

Atmosphère 1900 : porte Limbert
Atmosphere 1900 : Limbert gate

1848533332.jpg

Commentaires

j'aime l'ado avec ses jupes au dessus des chevilles, qu'elle en profite !
c'est drôle j'ai l'impression que des créneaux ont poussé sur la porte (ou je confonds ?)

Écrit par : brigetoun | 17/01/2015

L'actuelle Porte Limbert est une brèche située au niveau du « portail Imbert Neuf », au sud de la ville, après sa destruction en 1896

anciens noms:

Portail Imbert Neuf
Porte des Marseillais en1792

https://www.google.fr/maps/place/Porte+Limbert,+84000+Avignon/@43.9439449,4.8149651,3a,75y,327.48h,90t/data=!3m4!1e1!3m2!1s1Fo-rkwYI8laJQt0MZVYZw!2e0!4m2!3m1!1s0x12b5ec76c6622f21:0xe603d27125373944!6m1!1e1?hl=fr

Écrit par : guima | 17/01/2015

Très belle scène de la vie au XIX...j'adore
Ne pouvaient ils pas la conserver ?

Écrit par : Michel Bourgue | 17/01/2015

Pour la conservation fallait poser la question à Pourquery...Il aurait pris le prétexte du passage du tram pour la mettre à bas. Vandale !
Ici, belle animation. Sur le plan d’Avignon de 1618 on voit une sorte d’avant-corps, le pont-levis et un ravelin. Les employés de l’octroi se tenaient à gauche. On devine, à côté des réverbères, les deux potelets qui soutenaient la barrière. Après la démolition en 1896 on installera, à gauche, une bascule. Dans les années 30 il aura une buvette très animée car il y avait, non loin de la porte, de part et d’autre, le marché d’expédition des fruits et légumes, avec ses hangars (après La Pyramide côté Est). Une femme coiffée à la comtadine à gauche. A droite ombrelles plutôt que parapluie. On aperçoit les premières constructions qui précèdent les vannes de La Pyramide. Du linge sèche sous les platanes : ces cahutes sont habitées. Comme à St Lazare la grande ouverture sous les mâchicoulis m’intrigue. Sorte de fenêtre crée après l’abandon du système défensif ? Entre les deux réverbères cet « encadrement » correspondait-il au « placage » du pont-levis sur la muraille ? Ce qui m’y fait penser ce sont ces fausses meurtrières, qui sont peut-être les gorges de passage du relève-tablier.

Écrit par : Lou Ravi | 17/01/2015

http://archives.avignon.fr/medias/expo_1080913384_2.jpg

porte Limbert aprés sa destruction (si le lien fonctionne!!)

Écrit par : guima | 17/01/2015

Ou ici :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2013/05/16/dou-pourtau-imbert-nou-a-la-brecado-limbert.html
;-)

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 17/01/2015

Gaston Pourquery de Boisserin qui resta maire d'Avignon de 1888 à 1903. Bien que les remparts aient été classés Monument Historique sur les listes de 1861, il fit démolir d'autorité la Porte Limbert en 1896 et le Porte de l'Oulle en 1900. Seule une nouvelle inscription sur les listes de 1901 arrêta son programme de démolition qu'il avait justifié en prétendant que les remparts et leurs portes faisaient obstacle au développement de la ville.

Écrit par : guima | 17/01/2015

Dons Boisserin était le Pompidou du XIXème en quelque sorte, et peut-être que comme Pompidou il avait des qualités que l'on a oublié...

Écrit par : Wilfrid | 17/01/2015

Si Pourquery avait gagné sa guerre contre les remparts, le centre-ville ne deviendrait pas aussi vite un musée-boutique pour touristes. :D)

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 17/01/2015

La cité de CARCASSONNE elle aussi ceinturée par ses remparts a su mieux s'en tirer que AVIGNON.

Écrit par : guima | 17/01/2015

Michel, le tourisme est devenu un substitut de religion et les touristes sont autant de pèlerins. Quant aux boutiques, ce sont les "marchands du temple" !

Écrit par : Tilia | 17/01/2015

@Lou : Je pense comme vous pour l'encadrement et les gorges de la porte, et, à propos de la grande ouverture centrale des portes Limbert et saint-Lazare, je soumets une idée peut-être totalement fausse (mes notions de balistique ou d'artillerie sont proches du zéro absolu ...) : une création "moderne (XVIII° ?) pour installer une pièce d'artillerie un peu imposante. En tout cas cela ne peut sûrement pas être le hasard que les deux portes en aient été percées identiquement.
@Alain Breton, s'il passe par là ... : Auriez-vous retrouvé le dessin de la "Pyramide" de Mignard dont parle Lou et dont vous avez par deux fois en ce blog évoqué l'existence dans les tréfonds d'un disque dur ?

Écrit par : Frédéric Viallon | 17/01/2015

Écrire un commentaire