Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Louis Montagné e lou pont Sant-Benezet | Page d'accueil | Cènt an après au Pourtau-Pinta »

28/11/2014

Ounte sian ?

Où sommes-nous ?
Where are we ?

2835237518.jpg

Louis Agricol Montagné (1879-1960) "La rue des Teinturiers".

Commentaires

à sa naissance, au niveau des Cordeliers

Écrit par : brigetoun | 28/11/2014

Trop facile ! c'est écrit sous l'image :-)

Bon, blague à part, ce n'est pas si facile que ça, mais je dirais tout de même là :

https://www.google.fr/maps/@43.9458305,4.8122545,3a,75y,267.91h,73.86t/data=!3m4!1e1!3m2!1sbaAPyqkcupnDIDpL-R4wzw!2e0

même si le pont ne correspond pas...

Écrit par : Tilia | 28/11/2014

à y regarder de plus près, le pont correspond bien !

Écrit par : Tilia | 28/11/2014

Comme l'on dit Brigetoun et Tilia on est au début de la rue des..Teinturiers, tu l'as écrit...Montagné s'est installé sur la passerelle voisine de la roue de l'ancien moulin Boussaud (ou Bousseau ?). La Sorgue, encore à découvert, amorce un coude pour gagner les Lices. A gauche le mur convexe est celui du choeur de l'église des Cordeliers qui mord curieusement dans le lit de la Sorgue en en barrant un peu le cours. A droite, au mur dans une niche, une "Disparue" ?

Écrit par : Lou Ravi | 28/11/2014

Très beau ....

Écrit par : Michel Bourgue | 28/11/2014

Tu fais les questions et les réponses !
J'aime beaucoup cette jolie toile.

Écrit par : Claude | 28/11/2014

moi je dirai l'entrée de la salle Benoit XII

https://www.google.fr/maps/@43.9452338,4.8129414,3a,75y,254.1h,79.41t/data=!3m4!1e1!3m2!1s-XvivPYzwXCLTRHKmXUs_A!2e0

Écrit par : guima | 28/11/2014

L'interprétation de Lou Ravi est la bonne, c'est... le nom que personne n'a prononcé, à savoir Le Portail Peint.

Écrit par : Alain Breton | 28/11/2014

Je suis allé sur place juger au deux carrefours : Portail Peint et Guillaume-Puy.
Je n'ai trouvé aucun indice me permettant de situer la vue.
Le seul indice restait la clé de voûte du pont de pierre.
Vu vos certitudes, j'irai faire la photo si tant est que la grille d'accès à la passerelle soit ouverte...
Mais tout ça a quand même beaucoup changé...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/11/2014

Ne pas oublier que toutes les constructions entre le clocher des Cordeliers et le carrefour proprement dit ont "sauté" à une date assez récente, ce qui pourrait être représenté dans l'aquarelle par le pignon mauve tout à gauche.

Et ne pas oublier non plus que depuis le début de cette série Montagné, nous découvrons régulièrement des arrangements avec les vraies perspectives...

En résumé, je ne pense pas que la façade qui se profile juste en arrière du platane puisse être autre chose que celle du bar-tabac de l'angle de la rue Philonarde... tout en étant bien conscient qu'on ne la voit pas tout à fait sous cet angle en se mettant "dans le lit" de la Sorgue !

Écrit par : Alain BRETON | 28/11/2014

Heu...non, je ne crois pas. La "maison blanche" est bien le bâtiment démoli qui sert de terrasse-resto pour les festivos-bobos. Le Reinitas (défunt) était bien à droite. Je dois avoir une photo de ce coin du Portail Peint.

Écrit par : lou Ravi | 28/11/2014

Pour moi, l'angle de rue à droite c'est celui de la rue Bourgneuf.
Et l'arrondi du mur à gauche :
http://avignon.midiblogs.com/media/01/00/542748309.jpg
...c'est celui qui soutient le jardin de la maison que j'ai toujours appelé "maison à la glycine", l'ancien moulin Boussaud (ou Bousseau ?) comme nous l'apprend Lou Ravi (merci Lou !)

Écrit par : Tilia | 28/11/2014

Cette série de peintures est magifique.
Pour cette dernière, je pense comme Lou, nous devons être en face du n° 5 de la rue des Teinturiers, au pied de l'église des Cordeliers

Écrit par : Pautrat Jean Marie | 28/11/2014

Marc Maynègre, nous mettrait tous d'accord ! Je n'ai pas son bouquin sous la main, hélas. Tilia la roue de ce moulin un peu plus haut que la maison à la glycine. Sur ta photo "aux poubelles" la clé du pont est datée: 1720. A comparer avec le pont aval. Avec aussi l'arrondi du mur. Je vais essayer de retrouver ma photo de ce coin des teinturiers.

Écrit par : Lou Ravi | 28/11/2014

voila ce que donne le N° 5 de la rue des teinturiers:

https://www.google.fr/maps/place/5+Rue+des+Teinturiers,+84000+Avignon/@43.9457703,4.8123594,3a,75y,128.92h,90t/data=!3m4!1e1!3m2!1s-IgNJI1oUcwGBlB_qLP_Pg!2e0!4m2!3m1!1s0x12b5ec77bba8dc7d:0x55daad846cd87968!6m1!1e1?hl=fr

Écrit par : guima | 28/11/2014

Sans plus chercher: avec cette streetview on reconnaît bien l'endroit des "poubelles". On est donc tous d'accord, non ? Même si Montagné nous a fait, à gauche, un arrondi...
Et la vierge à droite ???

Écrit par : Lou Ravi | 28/11/2014

Je suis allé faire la photo cet après-midi : y a... pas photo !
"Cent ans après" demain !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/11/2014

Parfaitement d'accord, Lou... je me suis magistralement fourré le doigt dans l'oeil !

Ce qui trompe totalement, c'est la pensée que l'alignement des façades dans la partie gauche de l'aquarelle soit une rue...

Pas du tout ! Ces maisons bordent la courette (privée à l'époque ?) qui les sépare des vestiges des Cordeliers.

Voici en comparaison une vue aérienne de 1926 où l'articulation des pignons et des toitures est rigoureusement conforme à ce qu'a dessiné Montagné :

http://imageshack.com/a/img903/7853/WUrAny.jpg

1 - Toiture à une seule pente, tournée vers le Midi, et qui ferme la cour
2 - Maison plus basse, notez qu'elle broche sur la façade précédente, exactement comme l'a peint l'artiste
3 - La plus haute maison du pâté - elle porte un encorbellement (cagadou ?) qui se devine dans l'ombre de la photo aérienne
4 - Toiture la plus basse
5 - Maison avec façade en retour (contrairement aux 2-3 et 4 qui sont alignées), pratiquement parallèle au pont.

Et donc maison 5 qui n'a effectivement rien à voir avec celle qui héberge les restes du Reinitas comme je le disais bien à tort ce matin...

Voilà voilà... Ai-je défloré le "avant après" promis pour demain ?

Écrit par : Alain Breton | 28/11/2014

Merci Alain Breton, cette numérotation, en plus, nous permet de situer avec exactitude.
Indépendamment du débordement du mur à gauche (qui nous situe aux Cordeliers car je n'en vois pas ailleurs), l'élément déterminant (pour dire que ce n'est pas une rue) c'est cet appendice orange clair suspendu à l'arrière de la deuxième maison. Ces réduits, qui ne sont pas très anciens, n'existaient généralement qu'au-dessus des canaux et sorgues. Il y en avait à l'Isle, au Thor. Sortes de gatouilles, parfois vitrées pour avoir quelque vue sur l'arrière des maisons. Elles étaient souvent dotées d'un tuyau qui trempait dans l'eau en dessous et servait à évacuer les eaux usées domestiques mais aussi à vider les quèli, comme on le faisait dans les "boîtes à eau" dont Michel nous a parlé. Si vous voulez voir à quoi peu ressembler un cours d'eau ou un ruisseau pollué par toutes sortes de rejets domestiques vous pouvez aller à Marseille visiter certaines berges de l'Huveaune....

Écrit par : Lou Ravi | 28/11/2014

Putain des puits de sciences! ;-)

Écrit par : wilfrid | 28/11/2014

Sur le plan ci-dessous on voit un trait ajouté en bleu. Il indique la jonction entre la Sorgue et la "sorguette" qui vient du Pont des deux Eaux. Cette dernière ressort au nord au quai de la ligne là où nous avons vu que l'on pêchait les anguilles. Belles et grasses. Elles étaient bien nourries. On devine pourquoi.

http://recherche.archives.avignon.fr/4DCGI/Web_GT_Call_Selection/20629_34/ILUMP12673

Écrit par : Lou Ravi | 28/11/2014

effectivement il y a pas mal de changement
mais vraiment j'étais sûre de moi, là
j'aime beaucoup ce coin (plusieurs jours passés il y a longtemps à suivre une troupe préparant un spectacle dans les cordeliers, et les pauses au bord de la Sorgue ou ce qui en reste)

Écrit par : brigetoun | 29/11/2014

Les commentaires sont fermés.