Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Uno despareigudo : la carriero Calvet | Page d'accueil | Louis Montagné plaço dóu Palais »

25/11/2014

Cènt an après carriero Calvet

Cent ans après rue Calvet
Hundred years after Calvet street

275591559.2.jpg 83469575.jpg

Louis Agricol Montagné (1879-1960) "La rue Calvet" (publié dans L'Illustration en 1924).

Selon Paul Achard dans Dictionnaire historique des rues et places d'Avignon (1857), à propos de la rue Chiron : « Le nom d’un simple particulier est resté à cette rue qui, confondue avec la rue Pucelle dont elle est la continuation, pourrait être honorablement appelée la rue Calvet. Esprit-Claude-François Calvet (...)demeurait au commencement de la rue Pucelle, dans une maison que son père avait acquise du sieur Brassier, en 1735. » Et à propos de la rue Pucelle : « Les documents anciens n’assignent aucun nom à cette rue, et le genre de vie des personnes qui l’habitent aujourd’hui contraste singulièrement avec le nom qu’elle porte. En traitant de la rue Chiron, nous avons dit quel est le nom qu’il conviendrait de lui donner. »

Selon Paul Pansier dans Dictionnaire des anciennes rues d'Avignon (1930), la rue Chiron apparaît sur la liste des rues de 1795. C'était auparavant une rue sans nom.

Selon Viviane Michel dans Avignon les yeux en l'air (2010), Calvet serait tout simplement l'ancien nom de la rue Pucelle. Ce que nous voulons bien croire, après la lecture de Paul Achard, au vu d'un ancien plan de la Balance dont la rue Pucelle a été surchargée d'une mention manuscrite : "Calvet", ainsi que dans la biographie d'Esprit Calvet publiée par le site de la Fondation Calvet, pour qui la rue s'appelle rue Pugelle. Selon Tilia, ce serait une coquille dans le livre de Paul Achard (1857) qui aurait transformé la rue Pugelle en rue Pucelle. Ce qui est presque certain car dans "Histoire du Musée Calvet" de Joseph Girard (1955), on peut lire : « (...) Il revint ensuite s'établir dans la vieille maison familiale de la rue Pugelle (appelée plus tard rue Calvet). »

Peut-être que la maison visible ici à gauche sur l'aquarelle de Montagné était celle d'Esprit Calvet...

Fondation Calvet - Séance du 24 décembre 1932
M. Honoré Vernet expose : « Par suite des démolitions d’immeubles qui viennent d’être effectuées par les soins de la municipalité dans le quartier de la rue Balance, la rue Calvet a disparu. Ne seriez-vous pas d’avis de prier le Conseil municipal de bien vouloir donner de nouveau le nom d’Esprit Calvet à une rue ? Pour commémorer dignement ce bienfaiteur de la Ville, il faudrait faire choix d’une rue importante et bien située. Il me semble que l’artère la mieux indiquée serait la partie de la rue Joseph Vernet où se trouve le Musée Calvet, de la rue de la République à la rue Saint-Agricol. Outre l’hommage rendu à notre fondateur, ce serait un heureux moyen de publicité pour notre établissement. D’autre part, le nom Joseph Vernet resterait attaché à une partie encore assez considérable de l’actuelle rue Joseph Vernet. »
Adoptant cette proposition, le Conseil émet à l’unanimité le vœu que le nom d’Esprit Calvet soit donné à la partie de la rue Joseph Vernet comprise entre le cours Jean-Jaurès et la rue Saint-Agricol et que les plaques indicatrices soient ainsi libellées :

Rue Esprit Calvet
fondateur et bienfaiteur
du Musée d’Avignon
1728 -1810

La demande fut rejetée.

Commentaires

il avait bien raison Honoré Vernet (à condition de ne pas débaptiser une rue au vieux nom)
bien, bien, bien, bien dommage quand on voit avant/après

Écrit par : brigetoun | 25/11/2014

Pas vraiment clair tout ça !
D'après les explications de Paul Achard, la rue Chiron est la continuation de la rue Pucelle :
"à propos de la rue Chiron : « Le nom d’un simple particulier est resté à cette rue qui, confondue avec la rue Pucelle dont elle est la continuation"

Si c'est bien le cas, le tout est de savoir qu'est-ce qu'il entend par "continuation".
Cette "continuation" était-elle en ligne droite, ou pas ??

Une reproduction de l'ancien plan de la Balance serait la bienvenue !

Écrit par : Tilia | 25/11/2014

Trouvé aux archives municipales :
Plan général de la ville d'Avignon de 1840.
Feuille n° 2 : quartier de la Balance.
Cote de la notice : 53Fi75
http://recherche.archives.avignon.fr/4DCGI/Web_VoirLaNotice/34_01/53Fi75/ILUMP18656

En augmentant le zoom de la vue, on se rend compte que la rue (Calvet) Pucelle n'est pas vraiment dans l'alignement de la rue Chiron, mais légèrement décalée.
D'après le plan de 1840, l'une des extrémités de la rue Pucelle serait située au niveau de la grille et des escaliers qui se trouvent à droite de la vue ci-dessous :
https://www.google.fr/maps/@43.9510769,4.8051307,3a,75y,35.89h,83.06t/data=!3m4!1e1!3m2!1sqVbpFWi8NZmuH8piDosJ7Q!2e0

Tandis que le bâtiment situé en face de l'autre extrémité de la rue Pucelle serait à peu près là :
https://www.google.fr/maps/@43.9511046,4.8056573,3a,75y,101.56h,87.59t/data=!3m4!1e1!3m2!1svKUhZhkjXjBTHivbTTuQhw!2e0

Le cintre de la porte avec grille (ou celui de Rouge Pivoine) correspondrait à celui de l'aquarelle de Montagné...

Écrit par : Tilia | 25/11/2014

Pour ce qui est de la rue Pugelle, au lieu de rue Pucelle, il me semble finalement qu'il s'agirait plutôt d'une mise en conformité avec la "bienséance". Un peu comme pour le nom de naissance d'une ancienne ministre :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nadine_Morano#Biographie
:-)

Écrit par : Tilia | 25/11/2014

Ce qui remplace est bien laid !

Écrit par : jeandler | 25/11/2014

Cadrage pas facile à réaliser ! Le plan que Tilia nous met en lien permet de situer au n° 1 de la Pucelle-Pugelle la femme qui «monte» avec son panier. L’immeuble suivant, dans l’angle, a son entrée rue de la Balance. On a déjà évoqué ce cadastre à propos des alignements à La Balance et on vérifie clairement sur l’aquarelle la réalité de l’inflexion que faisait la rue. La rectification figurée doit permettre de porter à 8 m la largeur de la rue de La Balance. On est quasiment au droit de la tour de Mirault avec ta photo, comme sur l’aquarelle. Sur cette dernière elle a l’air toute proche. Peut-être aurait-il fallu s’avancer encore un peu plus, on peut «mesurer» avec pour repère les 8 m susdits.

Plus rien ne subsiste des beaux immeubles qu’a connu Montagné. Si l’hôtel de gauche est bien celui de Calvet il est étonnant que l’on n’en trouve pas de traces. Les gitans se seraient vraiment fixés à partir de 1914. D’autres peintres sont venus dans ce quartier tels Hermine David ou Laure Malclès. Leurs dessins sont autant de témoignages que les photos, souvent absentes, ne nous ont pas laissés. Belle découverte que cette cuvette, sorte d’avaloir domestique en pleine rue. Le terme de jambonneau, synonyme de «cuvette de branchement », existe bien pour les liaisons des descentes d’eau, c’est même le plus couramment utilisé par les artisans.

https://www.google.fr/search?q=jambonneau+nicoll&client=firefox-a&hs=9J8&rls=org.mozilla:fr:official&channel=sb&tbm=isch&tbo=u&source=u

Écrit par : Lou Ravi | 25/11/2014

Oui, Tilia, mea maxima culpa, je n'ai pas regardé le plan avant d'aller faire la photo !
Effectivement, quelques mètres plus à gauche, l'escalier est à la place de la rue. C'est mieux.
Je retournerai faire une autre photo.
Alors, Pugelle, bienséance ou coquille ? La question reste ouverte.

Lou, le jambonneau est effectivement destiné à réunir des tuyaux.
Quant à la "cuvette", en PVC, on appelle ça une "boite à eau" :
http://www.quincaillerie-peyrollaise.fr/gouttieres/gouttiere-pvc-1-2-ronde-sable/boite-a-eau-80-a-coller.html

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 25/11/2014

Il est en effet tentant de penser que ce grand portail, dont on devine tout à la fois la beauté et la déchéance, soit celui qui marque la maison où a vécu Calvet.

D'autant qu'Achard, dans son dictionnaire des rues d'Avignon, dit (art. rue Chiron) que Calvet vivait au début de la rue Pugelle / Pucelle, et qu'à l'article sur ladite rue, il la dit allant 'de la rue de la Balance à la rue des Grottes". Ce qui tendrait à confirmer que la maison de Calvet se trouvait dans la partie haute de ladite rue.

On a des "dénombrements" pour le XVIII°, il serait utile d'y jeter un œil pour éventuellement en savoir plus...

Écrit par : Alain Breton | 25/11/2014

Ce n'est pas pour défendre à tout prix Michel, mais je pense, au vu du plan ancien que nous donne Tilia et du cadastre actuel, que son cadrage est bon : la rue Chiron a été élargie vers le nord à son débouché rue des Grottes comme il avait été prévu au XIX° siècle, il n'y a donc pas de raison de se décaler encore plus à gauche.
Je ne suis pas non plus d'accord, Tilia, pour voir le débouché de la rue Calvet sur la rue Balance aussi au nord : le plan de 1840 la montre arrivant face au n°24, à l'endroit d'une inflexion de la rue, ce qui correspondrait toujours au n°24 actuel, au sud de l'immeuble à la façade "réinventée" de la BNP Paribas, où on constate encore cette inflexion. Le cintre de la porte correspond aussi.

Écrit par : Frédéric Viallon | 25/11/2014

Les commentaires sont fermés.