Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« L'anciano coumandarié 117 an avans carriero Flourènço | Page d'accueil | Atmousfèro 1900 plaço di Carme »

17/11/2014

L'anciano coumandarié 117 an avans carriero Sant-Jan-lou-Vièi

L'ancienne commanderie 117 ans avant rue St-Jean-le-Vieux
The old commandery 117 years before at St-Jean-le-Vieux street

2780480823.jpg 2290590869.jpg

Commentaires

je penserai maintenant que je marche sur des ruines

Écrit par : brigetoun | 17/11/2014

La tour l'a échappé belle, le coup n'est pas passé loin !

Une destruction qui n'a rien apporté d'autre qu'une immense place sans grande utilité.
Un grand dommage et un grand regret.

Écrit par : Tilia | 17/11/2014

On peut apprécier tout ce qui nous manque aujourd'hui !

Écrit par : Fardoise | 17/11/2014

La tour n'y a pas vraiment échappé : elle fut raccourcie au grand dam de certains... !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 17/11/2014

Sans vouloir me répéter, la Commanderie, ce n’était pas rien… Merci, Pourquery de Boisserin !!!!!!!

Et, oui, son seul vestige - la tour – a été sérieusement « restauré » au XIX° (voir notamment l’arc en tiers-point du rez de chaussée qui est fermé par une clef, ce qui n’était jamais le cas des « vrais » arcs gothiques). Et la construction a aussi perdu de sa hauteur…

Tenez, à ce propos, voici un extrait d’une vue fameuse de Martelange :

http://imageshack.com/a/img674/5382/sNsrbN.jpg

Parmi tous les clochers et tours qui hérissent la ville, qui pourrait nous dire laquelle est celle de la Commanderie ? Petit indice, la vue est croquée à partir de l’escalier du Collège des Jésuites, actuelle bibliothèque municipale… je n’en dis pas plus…

Écrit par : Alain Breton | 17/11/2014

Je pense que c'est la tour qui est à gauche et qui cache en grande partie le fronton de l'église des Carmes.
J'ai bon ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 17/11/2014

Heu...non, je dirai plus à droite, c'est-à-dire au 2/3 de la largeur (et de la hauteur aussi), juste à la hauteur des Cordeliers (?). Les Carmes sont plus au fond à gauche et je ne vois pas trop ce qu'est cette tour qui en cache le fronton.

Écrit par : Lou Ravi | 17/11/2014

C'est d'ailleurs la seule tour avec tourelle sur ce dessin me semble-t-il.

Écrit par : Lou Ravi | 17/11/2014

Si je tire un trait entre Ceccano et les Carmes, la tour St-Jean est sur le parcours.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 17/11/2014

Elle est même très légèrement sur la gauche !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 17/11/2014

Bravo, Michel, c'est tout à la fois la bonne réponse et la bonne manière de résoudre le problème...(l'œil du photographe qui nous réussit régulièrement de si beaux avant/après est nécessairement rompu à ce genre de pratique !)

Je comptais ce soir poursuivre ces petits travaux de triangulation pour comprendre ce que sont d'autres édifices, notamment la grande tour crénelée avec visette accolée, et la petite chapelle à clocheton droit dans l'axe, en contrebas...

Écrit par : Alain Breton | 17/11/2014

J'ai perdu, snifff ! Mais alors quelle est cette tour avec tourelle ?

Écrit par : Lou Ravi | 17/11/2014

Après examen de vues aériennes modernes et report des angles de vision relatifs donnés par Martelange, la chapelle à clocheton qui est juste à gauche des Cordeliers est évidemment Sainte-Claire.

Et la grosse tour à tourelle, sans le moindre doute, existe encore, située en plein centre de la maison du Roi René (entre la livrée de la Mothe et la chapelle des Ursulines Royales). La tour est sérieusement dérasée, mais elle a toujours sa tourelle (contenant probablement une visette) accolée dans l'angle sud-est.

Cet emplacement fait évidemment qu'elle est beaucoup plus proche du dessinateur que celle de la Commanderie, d'où la différence de taille sur le dessin...

Écrit par : Alain Breton | 18/11/2014

Merci pour ces explications. J'ai scanné à Michel le dessin et sa légende dont je vous parlais. Dans l'ordre du texte la Commanderie est bien entre les Célestins-Cordeliers et les Augustins-Carmes. J'avais inconsciemment cette page du livre de Gagnière-Granier en tête et je n"ai même pas vérifié qu'il est impossible de voir le détail de la tourelle depuis Ceccano.

Écrit par : Lou Ravi | 18/11/2014

Voici donc le dessin (entier) reproduit dans le livre de Gagnière et Granier :
http://avignon.midiblogs.com/images/Martelange%20I.jpg
et sa légende :
http://avignon.midiblogs.com/images/Martelange%20II.jpg

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 18/11/2014

Effectivement, le commentaire tend à faire penser que c'est la tour la plus importante qui est celle de la Commanderie, alors que c'est en fait celle qui masque en partie la façade des Carmes (les lois de l'optique sont formelles !) .

A noter d'ailleurs que, vue sous cet angle, la tour de la Commanderie a sa tourelle d'escalier (en hors d'œuvre) de l'autre côté, donc masquée - exactement comme Martelange la dessine - alors que celle au centre de la maison du Roi René est bien au midi, comme on la voit encore de nos jours...

Notez aussi que les dessins de Martelange sont disponibles en haute résolution (voire très haute...) sur le site de Gallica, il suffit de se rappeler que la BnF écrit Martellange avec 2 L. C'est de là que vient mon illustration.

Écrit par : Alain Breton | 18/11/2014

Merci pour toutes ces précisions. J'oublie régulièrement Gallica qui en effet est une belle banque de données.

Écrit par : Lou Ravi | 19/11/2014

Je prends souvent le car place Pie. Je n'aurai jamais imaginé qu'il y avait toutes ces constructions. C'est vrai que la place est bien vide, et que l'on a pas trop envie de s'attarder tard. Dommage qu'on ai pas conservé toutes ces rues en pierres. Cela donnait tant de charme mais il paraît que ce n'est pas bon pour les chevilles.

Écrit par : Corrine D. | 20/11/2014

Ces rues en pierre, Corrine, qu'on appelle des calades et qui sont pavées avec des galets, ce sont surtout les talons aiguilles féminins qui ne les aiment pas !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 20/11/2014

Les commentaires sont fermés.