Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Lou gounfoun | Page d'accueil | Cènt an après 6 carriero Pitchoto Muso »

20/10/2014

Atmousfèro 1900 : lou jo de biho

Atmosphère 1900 : le jeu de billes
Atmosphere 1900 : shoot marbles

1382892988.jpg

Commentaires

extraordinairement vivante - oh la pause du gamin de droite
et puis ce grain des photos anciennes !

Écrit par : brigetoun | 20/10/2014

Les escaliers du palais..
par ici on dirait :
https://www.google.fr/maps/@43.9509943,4.8070383,3a,54.7y,79.67h,85.14t/data=!3m5!1e1!3m3!1s1HBKq-Ad6MuuRmjJYTZdIQ!2e0!3e5

Écrit par : Tilia | 20/10/2014

Ils sont plutôt sur la place, au pied de l'escalier nord qui mène à la montée au Rocher, près de la statue de Crillon. Les genoux ! Marqués, bugnés, burinés...Par mesure d'hygiène les cheveux sont très courts et la casquette s'impose car il fait froid. Le pantalon court, plus facile à entretenir (moins de rapiéçages et reprisages) permet aussi de mieux pratiquer la "gym" et les jeux dans la cour de l'école. S'asseoir, sauter, courir, sont plus faciles On n'a pas froid, on est des petits durs. Est-ce pour cela que le gamin de gauche a tenté de remonter au-dessus des genoux son pantalon long ?

Écrit par : Lou Ravi | 20/10/2014

Original de jouer aux billes dans l'escalier! Bille qui roule n'est plus dans le jeu.

Écrit par : jeandler | 20/10/2014

je n'ai connu les pantalons longs que vers 10 ou 11 ans ...Nous avions grosse chaussure et grosse chaussette et je ne me rappelle pas avoir eu froid ...
Dans les classes un poêle rond à charbon qui chauffait que une ou deux heures après été allumé
Nous les billes s'étaient Castellet ,gouille ou pyramide et cela se terminait souvent par une partie de marrons ( on ne triche pas )

Écrit par : Michel Bourgue | 20/10/2014

Tilia, Lou a raison je pense. Ils doivent être là :
https://www.google.fr/maps/@43.9517016,4.8067526,3a,75y,125.39h,90.74t/data=!3m5!1e1!3m3!1smfYiqejaWMZGYABQ34K1_A!2e0!3e5

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 20/10/2014

oui effectivement il s'agit bien de ces escaliers.


https://www.google.fr/maps/@43.9516554,4.8067759,3a,75y,75.06h,70.54t/data=!3m5!1e1!3m3!1slnqLhbtnqUTX97VGjnt8zA!2e0!3e5

Écrit par : guima | 20/10/2014

Moi je les voyais plutot un peu au-dessus, au pied du calvaire, c'est à dire ici :
https://www.google.fr/maps/@43.9513664,4.8070332,3a,75y,7.34h,84.38t/data=!3m5!1e1!3m3!1sG7lr11D8uunpH4Zuqyof5A!2e0!3e5

Écrit par : nathalie | 20/10/2014

ah non, les moulures sur le mur ne corrrespondent pas. Vous devez avoir raison.

Écrit par : nathalie | 20/10/2014

il manque aussi la rampe sur la photo (posée après?)

https://www.google.fr/maps/@43.9513664,4.8070332,3a,75y,7.34h,84.38t/data=!3m5!1e1!3m3!1sG7lr11D8uunpH4Zuqyof5A!2e0!3e5

Écrit par : guima | 20/10/2014

C'est l'endroit indiqué par Michel qui est sûrement le bon, car il n'y a pas de rampe à cet endroit et les moulures dans le mur le long des marches correspondent.

Les casquettes des gamins ont une toute autre allure que celles d'aujourd'hui !

Écrit par : Tilia | 20/10/2014

Les escaliers qui montent le long du calvaire longent une paroi orientée face au midi.

Les escaliers qui montent sur la Place juste à l'aplomb de la grande grille longent une paroi orientée nord-sud.

Sur la photo, l'éclairage solaire (ombre de la banquette d'appui située à droite hors champ) est pratiquement à l'horizontale et perpendiculaire à la paroi, ce qui est impossible dans la première configuration.

Conclusion : l'escalier est bien celui qui monte et descend au dessus de la fontaine (bravo Lou Ravi !) et la photo a été prise en fin d'après-midi, après la sortie des classes...

Écrit par : Alain Breton | 20/10/2014

"Dans les classes un poêle rond à charbon qui chauffait que une ou deux heures après été allumé"

moi aussi j'ai bien connu ces fameux poêle entouré d'une grille qui fumaient au point d'être obligé d'ouvrir les fenêtres et se geler un peu plus!

aux billes on "quillait" aussi des soldats de plomb à 15 ou 25 pas selon que c'était un fantassin ou un cavalier!

Écrit par : guima | 20/10/2014

J’aime beaucoup cette photo. Il y a dans l’attitude des enfants, l’attention portée au jeu, la façon de se camper ou de s’asseoir, quelque chose de très mûr pour leur âge. Je ne sais comment l’expliquer. Les billes sont en terre cuite, sans calot, agate ou boulard. Je ne comprends pas les règles ici mais l’examen minutieux auquel ils se livrent fait penser à la mesure de distance dans un jeu de jet et d’approche. Ce coin de la place était prisé des gamins et des mères de famille qui pouvaient les surveiller depuis les blocs de pierre faisant office de bancs de repos situés le long du mur, dans un des endroits les plus abrités et ensoleillés de la ville, au pied de la promenade des Doms. On y jouait au cerceau, à la marelle, au palet, au petit cheval, aux soldats…Soldats qui venaient aussi donner ces concerts si prisés à une époque où les distractions étaient rares.
Les poêles à bois : ils ont subsisté longtemps dans certaines écoles alors que d’autres ont eu le chauffage central très tôt. Il n’y avait pas de chauffage dans les dortoirs de l’ancien lycée Frédéric Mistral. Pas plus qu’il n’y avait de douche. Une fois par semaine ceux qui le souhaitaient pouvaient aller se doucher dans le seul local équipé, sous la classe de dessin du Petit Lycée. L’eau des robinets était froide. C’était dans les années 60 avant que l’ensemble des lycéens ne s’installe dans le nouveau lycée. Ceci est tiré des souvenirs de Claude Chaminas. La prison sainte Anne, pourtant pas jojo, était presque mieux équipée…

Écrit par : Lou Ravi | 20/10/2014

J'aime beaucoup cette photo également, depuis longtemps et je suis bien content qu'elle vous plaise aussi !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 20/10/2014

C'est vrai que c'est un coin privilégié, bien abrité et très ensoleillé l'après-midi (le calvaire juste au-dessus est le dernier endroit à recevoir le soleil en fin de journée une fois que le jardin est fermé). Maintenant qu'il y a des bancs, je vois parfois des vieux venir s'y installer l'après-midi. Les familles montent plus volontiers au jardin, où il y a les jeux pour enfants et le petit lac.

Écrit par : nathalie | 21/10/2014

J'ai encore la boite pleine de billes de mon fils Olivier. Calots, billes de verres ou de terre, couleurs enchanteresses, quel trésor amassé au fil des parties dans la cour de l'école !

Écrit par : nathalie | 21/10/2014

Quant aux genoux bugnés, je me souviens que ma mère raconte que le pédiatre chez qui elle nous emmenait regardait toujours en premier les genoux et les tibias des gamins qu'il recevait : marqués, pleins de coups et de bleus, c'était un signe de bonne santé : l'enfant cavalait et vivait une vie saine ! Au contraire, un enfant aux genoux trop propres et trop lisses annonçait une vie trop sage et trop enfermée.

Écrit par : nathalie | 21/10/2014

Les genoux et les tibias des gamines aussi ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 21/10/2014

Les commentaires sont fermés.