Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Setanto-dous an après 21 carriero Carnot | Page d'accueil | Cènt-e-dès an après 25 carriero de la Republico »

01/10/2014

Festenau d'Avignoun : l'envers dóu decor

Festival d'Avignon : l'envers du décor
Avignon festival : behind the scenes


Enquête de Régions (26 septembre 2014) par france3provencealpes

Commentaires

bon choix - essaierai de repasser - trop sommeil là

Écrit par : brigetoun | 01/10/2014

Vous allez voir ce que vous allez voir !

Et puis au bout du compte on ne voit rien. Un reportage très conventionnel, beau marronnier en septembre. Qui pour le volet Off nous ressert encore Gélas. Qui n’aborde pas le côté business, nous montre les intermittents sans approfondir le sujet. Interview deux envoyés des Inrocks dont l’incontournable Patrick Sourd à qui l’art du thuriféraire des copains a l’air de servir de plume d’après les siens papiers que j’ai lus cet été…Deux éclaircies dans ce re-potage : notre instit retraitée, sympathique aficionada du Off et cet échange entre la jeune comédienne qui a tout misé sur Avignon, parce que c’est le passage obligé (hélas !) pour son gagne-pain, et la militante ringarde de la CGT qui nous ressort la dialectique éculée selon laquelle la lutte syndicale est une affaire de « faire » (et si possible faire n’importe quoi du moment que c’est du « faire »).

Occasion, puisque tu nous interrogeais il y quelque semaines sur nos recommandations festivalières, de signaler que le samedi 11 octobre à 20h30, chez Timar (Théâtre des Halles) aura lieu une représentation exceptionnelle de Qui es-tu Fritz Haber ? Succès mérité du Off, à voir absolument, comme dirait Le Canard :

http://www.leslarrons.com/00_koama/visu_larrons_v2/index.asp?sid=299&cid=31619&lid=1

Écrit par : Lou Ravi | 01/10/2014

Insupportable la pub.
Tout est pour le mieux dans le meilleur des festivals.

Écrit par : jeandler | 01/10/2014

Effectivement, à force d'annoncer que la souris va accoucher d'une montagne... la montagne finit par accoucher d'une souris !

Soit dit en passant, une fréquentation à 90% et 300.000 € de pertes... (que vont payer les contribuables à travers les subventions !)... où est le "point mort" de cette machine ? A 99 % ?

Écrit par : Alain Breton | 01/10/2014

Les commentaires sont fermés.