Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Uno boussolo e un sucrèu | Page d'accueil | 2011 : Voyages-SNCF.com »

28/08/2014

Sieissanto an après 24 carriero Bounetarié

Soixante ans après 24 rue Bonneterie
Sixty years after Bonneterie street 24

2120720256.jpg 265484556.jpg

Grâce au témoignage de Françoise sur "Ounte sian ?". Merci !

Commentaires

Surtout ne pas indiquer la boutique actuelle à notre BB nationale !

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/752205-la-fourrure-revient-en-force-l-opinion-publique-doit-combattre-cette-mode-cruelle.html

Écrit par : Tilia | 28/08/2014

Histoires de Poupées....en celluloses ou avec des poils.....

Écrit par : Michel Bourgue | 28/08/2014

Au cordeau la nouvelle vitrine...

Écrit par : jeandler | 28/08/2014

Tirée au cordeau, c'est le cas de le dire. Il ne doit pas rester beaucoup de fourreurs en ville car ils ne font plus fureur ! (désolé, c'est le matin...). N'avait-on pas déjà signalé que cette clinique de poupée était au 24 de la Bonneterie ?

Écrit par : Lou Ravi | 28/08/2014

Tilia => et pour bouffer, alors, combien tue-t-on d'animaux par jour ???

Michel => je sens quelque chose de coquin... !

Lou => je ne crois pas que l'on ait mentionné le 24, sinon j'aurais sûrement déjà fait cette photo. J'ai mis en lien sous la photo la publication contenant le témoignage de Françoise : "en face du 19", qui a enfin résolu l'énigme.
Françoise, si tu nous lis : merci !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/08/2014

P.S. : Lou, tu brûlais quand tu écrivais :
"Hypothèse : Chaumeil-Madaule ou le magasin de fringues"...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/08/2014

P.S. 2 : en fait, la véritable preuve qui m'a confirmé le 24 et fait publier la photo de Chaumeil-Madaule, c'est, dans le coin extrême haut à droite, cette pièce de fer scellée devant la gouttière.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/08/2014

Rien à voir ! Dire qu'il y a eu une époque où on prenait soin des poupées jusqu'à leur offrir une clinique !

Écrit par : Fardoise | 28/08/2014

Si tu as d'autre énigmes ... ;-)

Écrit par : Françoise | 28/08/2014

Effectivement rien ne vaut un déplacement sur place pour vérifier (le crochet). J'avais signalé Chaumeil car on trouve les Astay au n° 24 (je n'avais pas signalé le n°) dès 1911 (annuaire Capeau) avec le père, horloger, et le fils, professeur de musique. La remarque de Fardoise sur la réparation des poupées nous interpelle sur la futilité et le gaspillage de ce monde où nous sommes. A la moindre panne nous jetons tout à la poubelle ! A propos de cliniques il y avait aussi la Clinique du Vêtement et la Clinique de la TSF.

Écrit par : Lou Ravi | 28/08/2014

Clinique de la TSF :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2012/08/11/setanto-an-apres-122-carriero-carretiero.html

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/08/2014

J'aimerais bien qu'on se remette à réparer des trucs. Ca m'agace prodigieusement de devoir jeter les trucs qui me pètent dans les mains après à peine quelques mois d'usage.

Écrit par : nathalie | 28/08/2014

C'est vrai que la facade de la nouvelle boutique est incroyablement discrète sur ses activités.
Leur site est pourtant très clair :
http://www.chaumeilmadaule.com/

Écrit par : nathalie | 28/08/2014

J'avais oublié le cliché de la Clinique de la TSF, avec son auto à hauts parleurs. Remplacée, à la Libération par un grand porte-voix monté sur un charreton sur la célèbre photo prise place de l'Horloge. Dans une de leur rubrique du DL, récente, G. Dewulf et M. Gromelle nous disent que c'était à cause de la pénurie d'électricité dans la ville (???).

Écrit par : Lou Ravi | 28/08/2014

dur et froid maintenant

Écrit par : brigetoun | 29/08/2014

c'était un drame nos poupées en porcelaine - souvenir d'une laissée au soleil et dont les yeux étaient tombés, un truc qui avait fondu, du coup moi qui n'aimais pas les poupées, je voulais qu'on me la répare, je la pleurais

Écrit par : brigetoun | 29/08/2014

Comment peux-t-on, sur des vielles pierres laisser faire une boutique aussi laide.
Je préfère la clinique des poupées.

Écrit par : Claude | 29/08/2014

Michel, il y a belle heurette que je ne mange plus de bêtes à poil.
Et je finirai sans doute végétarienne !

Écrit par : Tilia | 30/08/2014

Si on peux réparer,c'est que c'est fabriqué pour être réparé...Mais pendant longtemps Plus personne n'a voulu mettre le prix pour ces jouets....
Pourtant certains artisants en font encore....des poupées de porcelaines....en cire je ne sais pas...ça fond.Argina

Écrit par : Argina | 30/08/2014

Moralité : ne pas acheter en supermarché mais sur les brocantes !!! :D)

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 30/08/2014

Clinique de poupées, c'était quelquefois miraculeux pour les petites filles qui avaient malmené la leur !
ça m'est arrivé une fois : j'avais voulu la coiffer et ses cheveux étaient collés ... arrachés !

Écrit par : josyane | 08/10/2014

Les commentaires sont fermés.