Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« L'intrado de vilo cènt-e-vint an après | Page d'accueil | L'intrado dis Alo quaranto-cinq an après »

18/04/2014

Li flo

Les houppes
The tufts

2775456970.jpg
Esprit Requien, square Agricol Perdiguier. Photo Françoise "Fardoise" Dumon - 12 avril 2014.

2218942344.jpg
Frédéric Mistral, place Louis-le-Cardonnel. Photo Brigitte "Brigetoun" Célerier - 16 avril 2014.

194603594.jpg
Paul Pamard, rue de la République. 17 avril 2014.
1058700317.jpg
Guillaume Puy (jaloux !), place Louis Pasteur. 17 avril 2014.

Commentaires

tu as fait le tour du coup - oui pourquoi pas ce pauvre Guillaume Puy ?
et puis ça tient rudement bien !

Écrit par : brigetoun | 18/04/2014

Amusant et imaginatif ! On connaissait le Ready Made, le Land Art et voici le Capilli Art. On pense aussi aux jolies houppes des têtes bustes de Daumier. L’artiste aurait pu éviter les bavures, mieux fignoler ses œuvres et ne pas oublier le pauvre Puy car c’est le plus dégarni.

Mais au bout du compte, l’amusement passé, que reste-t-il ? Un type qui s’est fait plaisir en esquintant peut-être au passage les socles de pierre car il a bien fallu aller là-haut, un irrespect pour les symboles que peuvent représenter ces hommes statufiés et l’incompréhension des employés municipaux qui ont sans doute mieux à faire que de nettoyer ses œuvres nocturnes. Mais ma réflexion, par les temps qui courent où tout se dévalue, c’est diront certains, de la morale à deux sous !

Écrit par : Lou Ravi | 18/04/2014

C'est franchement nul. La connerie humaine n'a pas de limite.
Bon week-end !

Écrit par : Claude | 18/04/2014

Guillaume Puy n'était pas sur l'axe de la rue de la République. Les trois autres si.
Je me suis demandé s'il fallait publier ceci. Après tout, c'est faire de la pub pour un sacrilège...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 18/04/2014

Alors que les oiseaux, eux...
http://avignon.midiblogs.com/archive/2008/05/26/la-nature-se-moque-des-philantropes.html

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 18/04/2014

Malgré que cela choque quelqu'un....... je les ferai nettoyer avec une brosse à dent..
"Tu ne respectes pas ,nous ne te respectons pas "

Écrit par : michel bourgue | 18/04/2014

J'ignore si l'intention est artistique et s'il faut parler d'Art mais cette intervention m'interpelle. Cette terre brute sur ces statues de métal, cette terre soumise aux aléas du temps qui passe et de la météo, cette terre à l'érosion si prévisible qu'on en peut que la constater sans la diriger, cette terre contredit toutes les règles d'aménagement urbain, de béton armé et de métal. Cette terre nous dit très simplement que c'est la pensée (la production volatile de l'intérieur de la tête) des hommes en statue de fer qui perdurera. A trop défendre la statue (ou son socle de pierre!), on oublie le sens de la statue.
@Michel ----|u|----: pas de sacrilège ni de pub quand on questionne la ville par son regard pertinent
@Claude, @Michel Bourgue @Lou Ravi: le sage montre quelque chose et vous regardez son doigt?

Cordialement

Écrit par : richard | 19/04/2014

Bien vu Richard mais faudra encore expliquer cette philosophie visionnaire aux ouvriers qui devront s’attaquer au nettoyage, aux avignonnais, aux provençaux qui, bêtement, aiment ceux qui les ont aimés, aux mânes des artistes qui ont façonné ces bustes sans se douter qu’ils enfermaient dans une gangue de métal quelques valeurs qui doivent donc être jetées aux oubliettes, modernité oblige. C’est con mais je ne puis lire le discours à découvrir sous l’acte gratuit du badigeonneur de statues dès lors que je suis dans l’acceptation toute classique et généralement partagée de la «fonction» attribuée à la statuaire: faire perdurer, en nous, autour de nous, au travers d’un personnage, une réalisation, une idée, une action, une vision qui a amélioré notre quotidien ou enrichi l’humanité entière. Que dirait notre entartreur de statues si j’allais pisser sur sa moquette pour bien signifier qu’en agissant ainsi je lui évitais de la fumer ? In fine ce que je veux dire c’est que l’on est pas obligé de saloper ce qui ne nous appartient pas, qui relève de l’espace public, pour faire passer ses messages quand bien même on les croit pertinents. La lecture que vous donnez à cet acte vous pouvez la donner à n’importe quel autre acte pour peu que vous chargiez de sens ce qui apparaît surtout comme chargé d’outrage. On ne questionne pas une ville, une population, une région en aveuglant de boue ceux qui justement ont eu la lucidité de questionner, de douter, de partager et d’agir pour le bien commun. Et si on veut à tout prix se défouler il y a sûrement des gens bien moins recommandables que Mistral, Requien ou Pamard bustifiés pas très loin de chez nous…

Écrit par : Lou Ravi | 19/04/2014

Les commentaires sont fermés.