Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Fausso mounedo | Page d'accueil | Li flo »

17/04/2014

L'intrado de vilo cènt-e-vint an après

L'entrée de ville cent-vingt ans après
The city entrance hundred and twenty years after

4223492979.jpg 497089446.jpg

Photo Franceline Chabrier de Lafongt vers 1890/95.

Commentaires

le tramway remplace la buvette, pas même usage

Écrit par : brigetoun | 17/04/2014

On est avant 1891 si ce que l’on devine au fond est la statue de Crillon, après si c’est le monument du Centenaire. A vos lunettes, pour autant que l’on puisse deviner…J'aurai du vérifier avec les dates données dans la biographie de Franceline, comme l'a fait Tilia pour l'adresse.
Les deux bars que l’on a connus, construits un peu avant la guerre de 14, étaient précédés par ces deux buvettes, la Vauclusienne et la Parisienne avec leurs décors de bois à festons et treillis à la mode. En arrière-plan du petit cireur de chaussures (client au type asiatique) on devine la margelle d’un des deux bassins qui ornaient la porte de chaque côté. Présence habituelle de militaires, nombreux à l’époque, agents de police, nain (il y eût une célèbre famille avignonnaise de gens de petite taille dont j’ai oublié le nom), élégante, oisifs…A gauche probables maquignons en blaudo (blouse) typique (nombre de bestiaux étaient embarqués ou débarqués de la gare). Aujourd’hui, débauche de panneaux, barrières, mobilier urbain…on se croise sans se voir et l’on s’arrête peut-être pour aller bader (à gauche) la maquette du futur tram qui coûte déjà puisqu’il y a une personne en permanence pour garder et renseigner…

Écrit par : Lou Ravi | 17/04/2014

Vauclusienne et la Parisienne et bien Lou bonne semaine j'apprends le nom des deux buvettes.
Je préfère avant .........

Écrit par : Michel Bourgue | 17/04/2014

Moi aussi je préfère avant, mais on faut bien vivre avec son temps.
C'est marrant, j'en ai mis dans mon jardin le week-end dernière des barrières bois en treillis.
C'est donc toujours à la mode.
Si je vois bien, 2 arbres sont partis et les beaux lampadaires aussi.
C'est comme ici, quoi !

Écrit par : Claude | 17/04/2014

Joli nom que Vauclusienne pour une buvette. Attention au débit. Résurgence du temps passé.

Écrit par : jeandler | 17/04/2014

T'aurais pu prendre ta photo au moment où tous les feux sont au rouge pour laisser les piétons traverser, on aurait déjà eu davantage l'impression d'être revenu en 1891.

Écrit par : nathalie | 17/04/2014

PS - A propos de chercher l'erreur, le problème c'est qu'après avoir descendu la canette je ne crois pas que je suis cap de trouver l'erreur (j'ai descendu la canette, y'a deux trous dedans, j'ai dû mal comprendre ?)

Écrit par : nathalie | 17/04/2014

Sur cette photo prise avant le tram (donc avant 1898 si j'ai bien suivi) http://avignon.midiblogs.com/archive/2009/11/09/cent-an-apres-porto-de-la-republico-2.html#comments
la buvette de droite s'appelle "Buvette de la gare J. Gilbaud" et plus "Buvette parisienne" : je me prends à croire que monsieur Lou va réussir à nous sortir de sa documentation magique la date de changement d'enseigne !
Et si la date de 1890 donnée pour cette photo : http://avignon.midiblogs.com/archive/2012/01/24/l-intrado-de-vilo-cent-e-vint-an-apres.html#comments
est précise, alors Mme Chabrier de Lafongt a pris celle-là avant 1890, car on ne voit pas en bas du cours Jean-Jaurès (comment s'appelait-il déjà à l'époque ?) les deux édicules symétriques à toit conique qui seront encore visibles sur les cartes postales prises après l'installation du tram.
... A moins que quelqu'un sache nous donner l'année où la robe de la dame installée près de son époux, à gauche, était à la mode ?

Écrit par : Frédéric Viallon | 17/04/2014

Jeandler plein d'esprit...

Nathalie, la question s'est posée à moi. Il y avait des vagues de piétons rappelant l'ancienne photo et des vagues de véhicules nous renvoyant au présent. J'ai donc choisi d'être hyper-contemporain afin que la comparaison soit plus forte ! :D)
P.S. : consommer avec modération !!! :D)

Lou, Frédéric, vos commentaires sont toujours un plaisir !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 17/04/2014

La fourchette indiquée (1890-95) a l'air bonne. Le dernier plan de la photo (place de l'Horloge) est finalement inexploitable. Les deux "colonnes Morris" (octogonales en fait) me paraissent postérieures. Je ne suis donc pas sûr de l'année 1890 accolée à la photo où elles figurent ( Faudrait vérifier la date portée sur ce cliché). La taille des platanes devrait nous aider. La buvette de droite deviendra le "Restaurant populaire" (puis Bar de la Gare comme le rappelle F.V., en face ce sera le Bar Express). Car qui aurait eu envie d'aller boire un coup dans une Buvette "Parisienne" ? sourire...

Écrit par : Lou Ravi | 17/04/2014

Heu, c'est plus compliqué que cela, à gauche se sera après l'Express le Bar de la gare et à droite la Buvette de la Gare (après le Restaurant Populaire). Et puis cela changera encore...

Écrit par : Lou Ravi | 17/04/2014

Des dates, monsieur Lou, des dates !

Écrit par : Frédéric Viallon | 17/04/2014

à noter le jeune cireur de chaussures, à cet époque les enfants contribuaient à la(sur)vie des familles dés l'âge de 10 ou 12 ans!!
on n'avait encore inventé l'assistanat!

Écrit par : guima | 17/04/2014

Des dates ? On est déjà pas mal calé avec les dates indiquées par Michel. Pas facile d’aller plus loin. Si au fond la tache blanche que l’on voit est bien un rectangle et si elle n’est pas trop en hauteur elle peut correspondre au socle de la statue, déménagée en 90-91, de Crillon. Mais à l’examen on manque de netteté. Il existe des dizaines de CPA et photos de ce coin. Les noms des deux établissements sont changeants, parfois intervertis. Le propos de Guima nous met sur une autre piste. Si l’on est en semaine et que ce petit cireur de chaussures a moins de 13 ans peut-on imaginer que l’on est avant 1882 année des lois Ferry sur la scolarité obligatoire ?
Pas d'accord Guima, ce gamin aide peut-être sa famille mais je vois surtout dans cette scène le rappel du travail des enfants des milieux modestes, privés d’éducation et de jeux. Et je ne puis, pour cela, regretter ce temps là. La déconsidération dans laquelle on tient aujourd’hui «l’assistanat» tient au dévoiement de celui-ci (que je préfèrerai nommer aide ou solidarité, je n’ose dire fraternité). C’est tout le problème des acquis sociaux ou sociétaux vidés de leur sens par ceux qui usent et abusent du système. Moi j’aurais préféré voir ce petit cireur sur les bacs de l’école…Mais peut-être aussi que l’on est dimanche et qu’il s’agit d’un petit débrouillard qui se fait 4 sous. On peut toujours positiver.

Écrit par : Lou Ravi | 18/04/2014

Voici la plus haute définition disponible de la photo de Franceline.
Il est encore difficile d'y reconnaître Crillon.
http://saint.memoire.free.fr/Chabrier/Avignon/DSCN9408.jpg

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 18/04/2014

Si l’on est en semaine et que ce petit cireur de chaussures a moins de 13 ans peut-on imaginer que l’on est avant 1882 année des lois Ferry sur la scolarité obligatoire .
tout le problème est la!

quand à la solidarité , que je préfère appeler assistanat comme vous le faite si bien bien remarquer,"c’est tout le problème des acquis sociaux ou sociétaux vidés de leur sens par ceux qui usent et abusent du système." [excusez moi pour le C C]

Écrit par : guima | 18/04/2014

Franceline Chabrier de Lafongt commence la photographie à Avignon en 1887.
Les rails du tramway ont dû être posés vers 1998.
Nous sommes donc entre 1887 et 1898.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 18/04/2014

On se rapproche: j'ai trouvé cette même tache claire sur une autre photo d'avant le tram. Il y a entre 5 et 7 m de dénivelé entre la gare et la place de l'Horloge (mesuré avec Google Earth). Le socle de Crillon était de belle taille. Franceline a photographié la statue alors qu'elle était encore sur la place donc avant (ou au tout début) de 1891. On est donc dans la fourchette 1887-1890.

http://saint.memoire.free.fr/Chabrier/Avignon/DSCN9980.html

Écrit par : Lou Ravi | 18/04/2014

Et voici une gravure de mode extraite du "Monde illustré" du 5 novembre 1887 qui me semble bien correspondre au costume de la respectable épouse dont je parlais :
http://bibnum2.banq.qc.ca/bna/illustrations/high/227.jpg

Écrit par : Frédéric Viallon | 19/04/2014

Voilà encore une piste: la Mode ! On peut aussi tenter avec la tenue des militaires...

Écrit par : Lou Ravi | 19/04/2014

La "tournure" ou "faux-cul", sera de mode entre 1881 et 1910.
Ce qui nous donne une fourchette trop large.
Par contre, son ampleur pourrait nous renseigner plus précisément.
Mais cela devient difficile...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 19/04/2014

Pour les buvettes voir: http://www.j-aime-le-vaucluse.com/blog/photo-139369-5387927-avignon_les_buvettes.html

Écrit par : Pautrat Jean Marie | 20/04/2014

Sous la neige. Elles sont alors construites en dur.
Et l'on voit les kiosques (les "édicules à toit conique") dont parle Frédéric.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 20/04/2014

Il y a de superbes cartes anciennes d'Avignon sur WWW.cparama.com

Écrit par : Pautrat Jean Marie | 20/04/2014

Les commentaires sont fermés.