Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Ounte sian ? | Page d'accueil | Journado dóu timbre 1969 »

10/03/2014

Cènt an après Tavan

Cent ans après Tavan
A hundred years after Tavan

1112998907.jpg 2513930783.jpg

Commentaires

Est ce la qu'il y avait 'Singer' ?
Nathalie la jeune femme qui a repris la fromagerie me demande en quelle année la librairie Roumanille a ferme ?

Écrit par : Michel Bourgue | 10/03/2014

Je préfère avant et je ne vais pas découdre.........

Écrit par : Michel Bourgue | 10/03/2014

Non ! Singer était au début de la rue du Portail-Matheron (et ron et ron petit patapon).

Mais en quelle année Valérie Siaud a-t-elle abandonné le magasin de Roumanille ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 10/03/2014

Singer était effectivement au n°1 du Portail. Pour la date précise de la fermeture de Roumanille (quel crève-coeur !) j'ai un trou. Voir les deux frangines (en fait on n'en connaît qu'une tant l'autre est discrète).
J'en reviens aux photos: les traces de fixation de la machine suspendue sont donc encore bien visibles.
Le syndrome Carreterie atteint la Carnot. Vivent les kebabs, défrizer, épiceries de nuit et bars à chicha...
L'enseigne du magasin se veut spirituelle. C'est plutôt la dynastie des nuls ! (Au Meyade pour Omeyyade-s)

Écrit par : Lou Ravi | 10/03/2014

Exactement, l'établissement s'appelle "Au Neyade"...
Mais cela ne manque pas de me faire penser aux Ommeyades dont j'ai visité la magnifique mosquée à Damas.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 10/03/2014

encore un coin où je ne passe jamais
finalement l'intra muros est trop grand pour moi

(assez loin des ommeyades)

Écrit par : brigetoun | 10/03/2014

Effectivement cela noie un peu plus le poisson. O négade !
Bar à chicha "privé" ! déclaré comme association loi de 1901. Ca va les charges et les impôts ?

Écrit par : Lou Ravi | 10/03/2014

Hurtu et Hautin sont passés de la machine à coudre à l'automobile...

Leurs confrères Barriquand & Marre ont fait plus fort, les frêres Wright lors de leur passage en France en 1908, leur confient le moteur de leur avion qui est très capricieux... les deux mécaniciens abandonnent temporairement les machines à coudre et "reconstruisent" la quasi totalité du moteur qui gagne énormément en fiabilité et fait un bond de 50% en puissance... (qui permettra au "Flyer" des Wright bros de décoller enfin sans catapulte !).

Les deux français vendront leur mécanique aux 4 coins de l'Europe, comme peut le confirmer une visite aux musées aéronautiques anglais, allemands, italiens, et même suédois !

Écrit par : Alain Breton | 10/03/2014

Sous couvert de club privé, cette association n'est pas la seule dans son genre, il y en a d'autres dans le département, toutes orientées dans le même sens :
http://www.journal-officiel.gouv.fr/association/index.php?ctx=eJwlyUEOAiEMAMA!xex1D0KhUH2AL9h7Q0iNm5BlLej7PTjXkQZPA*keUMboFeQN3XY9Zmk6LrXb2a1MvU5TvS9bPxeQCquPPkdiDoyZHFN2kf!BHl26ZZc4BRfYB0KQ1z4fn9YACX6hnh8l&cref=%2B9708142967464670404&ACTION=refine&WHAT=orientales

Écrit par : Tilia | 11/03/2014

Merci pour le lien Tilia. Et encore elles ne sont pas toutes là. Le prétexte culturel de ces clubs privés a bon dos. Les Douanes font de trop rares descentes comme au"Club" près de la porte St Michel...

Écrit par : Lou Ravi | 11/03/2014

Il est vrai que la notion de partage Orient/Occident qui figure dans les statuts d'Au Neyade ne correspond pas trop avec l'image de club privé à l'aspect très fermé qu'il nous offre.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 11/03/2014

Décidément, je dois écrire trop vite. Ici je voulais dire porte Limbert et non St Michel. Les habitués (pas trop lecteurs de ce blog tout de même) auront rectifié...

Écrit par : Lou Ravi | 11/03/2014

Bonjour à tous,

Je suis le petit-fils de Louis Tavan que vous voyez devant son magasin avec au premier étage ma grand-mère Clara Tavan. Je suis né moi-même le 20 juillet 1928 au deuxième étage de cet immeuble. Mon grand-père possédait une voiture Hurtu qui était garée dans la rue Jacob en face du magasin. Il s'agissait d'une annexe avec tout le matériel pour l'entretien des machines à coudre et à tricoter pour les particuliers comme pour les entreprises. J'ai quitté la rue Carnot en 1951, année de mon mariage.

Je salue tous mes anciens amis du club de la chenille de mer !

Écrit par : Michel Tavan | 27/09/2014

Merci beaucoup Michel pour votre témoignage et bienvenue ici !

Je vais chercher ce que peuvent bien être les voitures "Hurtu" !

... et le club de la chenille de mer ! ?

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 27/09/2014

La fabrication des voitures Hurtu se serait arrêtée en 1929.
http://stubs-auto.fr/divers/hurtu-1896-1929/

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 27/09/2014

Les commentaires sont fermés.