Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« 2009 | Page d'accueil | Sèn enebi 87 »

28/03/2014

Cènt an après plaço Sant-Lazare

Cent ans après place St-Lazare
A hundred years after St. Lazare square

2747450516.jpg 3289812269.jpg
2948778552.JPG 3862667550.jpg

Commentaires

de la fabrique aux logements en série...
charme moindre mais confort

Écrit par : brigetoun | 28/03/2014

Confort ? mimi pour le standing ..............

Écrit par : Michel Bourgue | 28/03/2014

Ce qui est étonnant c'est qu'on ne voit point la synagogue alors que celle-ci était très ancienne.

Écrit par : RIGAT Philippe | 28/03/2014

Situées il y a quelques jours grâce à Alain Breton ces photos anciennes témoignent des bouleversements de l'extra-muros. La fabrique de meubles abrita, je crois, une fonderie (?), l'usine des charrues Bertrand, puis les Ets Chambon, machines et tracteurs agricoles. Si on tape sur Gogol "charrues bertrand avignon" on tombe sur un dépliant et sur un bargeot qui vend 400 € une charrue au soc tordu. Aujourd'hui beaux balcons bien ouverts sur les gaz d'échappements des milliers de voitures qui sont en dessous. Le père Di Cintio (sculpture) que l'on a installé à la place du Café St Lazare (démoli) était mieux aux Carmes, là où il était avant. A l'extrême gauche étaient divers bâtiments dont Godenaire le ferrailleur dans la cour duquel trônait une grande vierge en métal. C'était aussi la villa Furimond (l'affaire marqua pendant longtemps toute l'après guerre, tu devrais y consacrer quelque chose un jour).

Écrit par : Lou Ravi | 28/03/2014

Chez le ferrailleur avec mon frère nous ramassions les balles de fusil pour nous faire je ne sais quoi....mais en sortant on nous disait 'merci 'mettez les dans cette boite .Adieu rêves .

Écrit par : Michel Bourgue | 28/03/2014

Ah, je n'ai pas connu ce temps où Godenaire pouvait avoir encore des balles...Au sujet de la Synagogue: si quelques juifs pouvaient avoir des biens à l'est de ce coin de ville, il n'y a jamais eu de synagogue me semble-t-il..

Écrit par : Lou Ravi | 28/03/2014

Encore une fabrique qui a fait faillite.
Changement du tout au tout. Des logements, c'est toujours mieux que d'avoir un immense magasin bleu et jaune.
Peut-être en avez vous un quand même en Avignon.
Je dis ça because que mon Chéri est un des tous derniers ébénistes encore en activité en Sarthe.
Je suis ravie des exposés de Lou.

Écrit par : Claude | 28/03/2014

Philippe, on ne voit point de synagogue ici, mais on peut deviner à l'extrême gauche de la première photo, le départ du chemin de la Synagogue.

Lou, mais quelle serait l'image que je pourrais publier pour illustrer cette affaire Furimond ?
http://perso.numericable.fr/jpsacripanti/Tresor31.htm

Claude, notre magasin bleu et jaune n'est pas sur Avignon, mais pas loin : sur la commune de Vedène.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/03/2014

bonjour,

si je ne me trompe pas, les charrues BERTRAND étaient adossées aux remparts.

Écrit par : guima | 28/03/2014

Effectivement je viens de consulter une carte de 1857 et l'avenue de la synagogue appelait alors "chemin du rhone". Pourquoi s’appelle t'elle comme ça maintenant ???
Il y avait un grand bâtiment à gauche, j'ai du prendre ça pour une synagogue.

Écrit par : RIGAT Philippe | 28/03/2014

Quelques photos issues des archives municipales de St-Lazare côté remparts :

http://recherche.archives.avignon.fr/Images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0067Fi/FRAC084007_67Fi0369.JPG

http://recherche.archives.avignon.fr/Images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0020Fi/FRAC084007_20Fi0746.JPG

http://recherche.archives.avignon.fr/Images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0020Fi/FRAC084007_20Fi0742.JPG

http://recherche.archives.avignon.fr/Images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0020Fi/FRAC084007_20Fi0740.JPG

http://recherche.archives.avignon.fr/Images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0008Fi/FRAC084007_8Fi3114.JPG

http://recherche.archives.avignon.fr/Images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0067Fi/FRAC084007_67Fi7241.JPG

http://recherche.archives.avignon.fr/Images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0099Fi/FRAC084007_99Fi0027.JPG

La porte St-Lazare au temps des papes :
http://recherche.archives.avignon.fr/Images/FRAC084007_Fi/FRAC084007_0002Fi/FRAC084007_2Fi0139.jpg
Restitution par Jean-Baptiste Brunel de l'ancien châtelet de la porte Saint-Lazare.
Cette restitution a été faite sur le modèle réalisé par Viollet-Le-Duc.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/03/2014

Toutes ces photos c'est fabuleux merci infiniment.

Écrit par : RIGAT Philippe | 28/03/2014

Il n’y a apparemment pas de lieu de culte israélite dans cet endroit et rien dans l’histoire d’Avignon ne nous apprend que la communauté juive ait eu un rapport avec lui.

Ce quartier aujourd’hui résidentiel était très actif. La courbe des berges du Rhône forme ici un port naturel où venaient s’amarrer les grands radeaux de bois qui descendaient le fleuve.

Une des maisons qui donnent sur l’avenue, était la chapelle Notre-Dame de Bonne Aventure, fondée à une date inconnue sur le lieu où les eaux du Rhône ont déposé une statue de la Vierge.

cette chapelle lieu de culte a peut être été assimilé à synagogue , lieu de culte?

Écrit par : guima | 28/03/2014

Certains doivent se souvenir des établissement GENICOU, concessionnaire de SIMCA face à la place Saint Lazare à l'emplacement actuel du Casino, banque et Cie.

Écrit par : guima | 28/03/2014

Genicou, non. Mais Habram, oui :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2011/01/29/cent-an-apres-habram.html

Et Lacaze :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2008/06/18/cinquante-ans-apres-lacaze.html

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/03/2014

les établissement Habram avaient été repris par un certain GENICOU dans les années 60

Écrit par : guima | 28/03/2014

La chapelle Avenue de la Synagogue était vers l'épicerie de Gonvert et dans la maison de François Tassan

Écrit par : Michel Bourgue | 28/03/2014

Charrues Bertrand: leur adresse était 42 place Saint Lazare. Ce n° pair semble bien signifier qu'elles étaient du même côté que les résidences. Adossés au remparts il y avait Cessieux le marchand de bois, un atelier ???, un mécanicien vendeur de petit matériel de jardin, un restaurant...Ledépliant en vente sur ebay mentionne "usines porte Saint Lazare" ce fabricant était peut-être aussi installé dans l'atelier que je citais, après Cessieux ?
Dans les années 60 le garage Genicoud était boulevard Raspail. Pour en savoir plus il faudrait interroger Françoise Cipriani mais elle est trop occupée en ce moment avec les élections municipales.
Affaire Furimond: je vais voir si j'ai quelque chose sous la main.
La synagogue: je ne crois pas qu'il y ait un rapport entre la chapelle ND de B. Plusieurs familles juives avaient des biens dans ce quartier des bords du Rhône à la route de Lyon. tels les Benarros au 58 de la rte de Lyon qui ont donné leur nom au Clos Benarros.
Bravo pour la série de photos. J'en découvre de forts intéressantes.

Écrit par : Lou Ravi | 28/03/2014

Cessieux n'était pas place saint Lazare mais à gauche de la route qui rejoint la route du port du rhône avant de déménager au pontet
c'est Brunet-Debaisne qui pris sa suite. actuellement il y a un marchand de vin.

les charrues bertrand étaient bien adossées aux remparts, j'y suis allé suffisamment rendre visite à un ami.

pour génicoud j'ai effectivement confondu.

Écrit par : guima | 28/03/2014

Oui, Guima, mais nous sommes ici à St Lazare et il y a bien eu, à droite en sortant de la porte, Cessieux fils que l'on retrouvera plus tard effectivement aussi quai St Lazare. Je suis en train de chercher une photo où l'on voit l'enseigne. Sur l'annuaire de 1948 c'est bien Porte Saint-Lazare. C'est un de mes plus jeunes (ou plus vieux..) souvenirs d'enfance dans les années 60: le petit garçon que j'étais arrivait à se faufiler entre les barreaux de la grille que l'on voit sur les cartes postales. Mais il n'y avait pas beaucoup d'activité et seulement un stock de planches. Sur une CPA ancienne il me semble deviner qu'un pressoir en bois est exposé dans l'entrée. Pour les "usines des charrues Bertrand" par contre je m'interroge toujours sur le lieu exact.
Qui se souvient du fabricant de sabots derrière la "levée" (accès par l'impasse de Sorhobis, le grossiste en boissons) ?

Écrit par : Lou Ravi | 28/03/2014

Les commentaires sont fermés.