Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« 1935 : li passarello dóu seten Gèni | Page d'accueil | Matin broucanto »

06/02/2014

Dis Avignounenco desabihado 2

Des Avignonnaises déshabillées 2
Stripped Avignonnaises 2

2370874666.jpg
A.M. 31Fi1253 - photo Miesienski.

00:00 | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : nus, photographie, femme |  Facebook | | | | Pin it! | |

Commentaires

mais les formes très pleines sont chastement voilées

Écrit par : brigetoun | 06/02/2014

ah c'est magnifique. l'esprit brille a travers la chair.

Écrit par : madeleine | 06/02/2014

Style de photo que je 'aime pas.
Cette Dame a l'air d'une personne normale et de poser avec un enfant nu je trouve cela intime et nul (cette photo aurait reste dans un tiroir de la famille)

Écrit par : Michel Bourgue | 06/02/2014

Je n’aime pas, moi non plus cette photo. Des trois Miesiensky elle est à mon avis de Florent à qui l'on lui doit pas mal de nus. Mais je ne lui connaissais pas ce genre de cliché qui sent la mise en scène douteuse ou ambiguë. Prise par un amateur de la famille, dans l'intimité du foyer il n'y aurait rien à dire. Ici on est dans son studio (le rideau derrière, le coussin brodé que l'on voit sur d'autres photos) et on a déshabillé la mère (?) et mis à nu la fille (?). La gamine, a l'oeil déluré et a peut-être l'habitude de ce genre de pose. Le sexe paraît légèrement flouté comme on le faisait souvent à l'époque. On pourrait se surprendre à voir cette image comme un voyeur involontaire d'une intimité familiale. Elle aurait en ce cas dû rester au tiroir comme le dit Michel. Mais la prise de vue en studio, avec l'adulte en déshabillé de satin, met mal à l'aise et nous renvoie à ces photos de gamines nues que s'échangeaient, déjà dans ces années là, les vieux messieurs. L'avis d'un spécialiste de la photo de cette époque serait utile.

Écrit par : Lou Ravi | 06/02/2014

J'ai fauté: Miesienski. Sans y bien sûr...

Écrit par : Lou Ravi | 06/02/2014

Je me demande si Michel Bourgue aurait préféré que la petite fille soit habillée et la femme nue. Non je plaisante.
Pas trop chouette cette photo, je trouve aussi moi. La petite fille aurait pu être légèrement habillée que la photo en aurait peut-être été plus belle.
J'ai vu que ta courbe à toi remonte, elle !

Écrit par : Claude | 06/02/2014

J'ai pas mal hésité à publier cette photo ; je sentais cette connotation perverse.
Mais c'est nous qui la projetons. Madeleine, elle, ne semble pas l'avoir perçue.
Ça me fait penser à ce dessin :
https://fbcdn-sphotos-g-a.akamaihd.net/hphotos-ak-frc1/t1/1604373_10203142801880373_139297662_n.jpg

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 06/02/2014

Je ne crois pas que l’on fantasme en trouvant ambiguë cette photo. Elle pourrait être «sincère» et ne traduire qu’un moment d’affection familiale si elle était faite au saut du lit. Mais on est ici en studio. Qu’elle est l’utilité de mettre la mère (?) en «nuisette» et de lui avoir fait passer les bretelles de sa combinaison sous les aisselles ?

Écrit par : Lou Ravi | 06/02/2014

Lou Ravi a raison, cette photo a un côté malsain.
Les commentaires de Madeleine sont invariablement exubérants, quel que soit le contexte !
Quant au dessin mis en lien, il dénonce la bêtise des gens atteints d'homophobie. Or, ici c'est de pédophilie qu'il est question, une perversion réprimée par la loi ; alors que l'homosexualité est un penchant naturel, légalement reconnu comme tel dans beaucoup de pays.

Écrit par : Tilia | 06/02/2014

hormis sur Madeleine, je suis entièrement d'accord avec Tilia (je n'osais pas l'écrire)

Écrit par : Michel Bourgue | 06/02/2014

Certes cette photo peut paraître choquante de nos jours, l'était-elle au début du XXe siècle ? Miesinski est décédé en 1915, qui à cette époque pouvait se permettre d'avoir communément un appareil photo chez soi ? Lartigues ? Etait-ce une priorité dans les familles ? Nous avons une fâcheuse tendance à donner des jugements à l'aune de nos approches actuelles. C'est Luky Luke avec une paille au lieu d'une cigarette, une affiche de Gainsbourg sans sa légendaire Gitane, etc etc..les publicités anciennes sont supprimés car politiquement pas correcte (y a bon banasia..).Dans les photos d'un post précédent sur 2 femmes nues de Bertésago j'ai été étonné de ne pas voir de commentaires stigmatisants LGBT. On est entrain de réfléchir pour récrire une partie de notre histoire afin de ne pas stigmatiser encore des minorités etc.. Pour en finir cessons de réviser le passé. Il était ce qu'il était avec ses grandeurs et ses faiblesses acceptons le comme tel, même si nous n'en partageons pas forcément les points de vue. Evitons les comparaisons sans mises en perspectives.
hrms

Écrit par : hrms | 07/02/2014

Merci à tous pour vos commentaires intéressants sur cette photo !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 07/02/2014

Le propos de hrms nous invite à réfléchir à nouveau sur ces clichés. Avec ce doute: le "nu" nous fait-il toujours toucher du doigt la sexualité, et donc assure-t-il plus de discussion, de débat, d'intérêt que le reste ? Les deux filles nues, dans une pause saphique, ne m'ont absolument pas fait penser à quelque propos que pourraient mettre en scène les allumés du mouvement LGBT. Rien à dire sur cette photo. Mais l'autre interpelle d'avantage, et je disais que j'aurais bien aimé avoir l'avis d'un spécialiste de la photo et du portrait des années 1900. Il n'y avait effectivement quasiment pas d'appareil chez les particuliers. A-t-on voulu reconstituer une scène familiale, au lever ? J'en reviens à l'adulte se déshabillant au studio et à ces bretelles volontairement baissées. J'ai du mal à croire que c'est simplement pour une meilleure carnation, innocente du cliché.
Quant à la perception que l'on a de la sexualité des autres je vous livre ces propos entendus mardi soir à l'opéra (L'italienne à Alger). Olivier Py, notre nouveau directeur du In est là avec un ami, au milieu du premier balcon. Réflexion de ma voisine à son mari "tu vois bien qu'il est homo puisqu'il est venu à l'opéra avec un mec". CQFD.

Écrit par : Lou Ravi | 07/02/2014

Plus généralement, je pense que depuis 2000 ans, la Chrétienté a sévèrement perverti la sexualité de l'être humain (et je ne parle pas de l'Islam).
Aujourd'hui, elle semble loin d'avoir été reconquise, tant nous faisons du pingpong entre chasteté et pornographie.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 07/02/2014

bonjour Michel, je suis completement d'accord que la chrétienté a perverti la sexualilté et notre culture en general a corrompu nos valeurs.
je ne crois pas en l'exploitation sexuelle des enfants.Je ne crois pas en pedophilia.
Je trouve le corps humain c'est un beau sujet pour les arts et la photographies c'est dommage que le corps nu doit etre toujours vu comme l'exploitation sexuelle.
belle journée MIchel
et j'ai pense que peut etre c'etait plus acceptable cette nudité en avignon a ce temps la.

Écrit par : madeleine | 07/02/2014

Heu...Vaut mieux lire cela que d'être aveugle...sourire.

Écrit par : Lou Ravi | 08/02/2014

Les commentaires sont fermés.