Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« La porto dis aficho | Page d'accueil | Li Damo Jullien »

06/01/2014

Plaço dóu Reloge au siècle dès-e-nouven

Place de l'Horloge au dix-neuvième siècle
Horloge square on the nineteenth century

3573973443.jpg

Commentaires

comment est-ce que ce grand immeuble a fait place à des maisons ?
et la Banque de France ne se ressemblait pas

Écrit par : brigetoun | 06/01/2014

L'ensemble parait plus aéré et plus vaste....
Dessin ,moquette ou projet je ne connaissais pas ce document.

Écrit par : Bourgue Michel | 06/01/2014

Dessin au cordeau, très clair parce qu'il élague sans doute bien des détails.

Écrit par : jeandler | 06/01/2014

Les proportions ont été exagérées pour magnifier l'immeuble mais c'est bien celui que nous connaissons. En fait nous le connaissons peut-être mal car d'une part le rez-de-chaussée a été transformé et d'autre part les platanes nous empêchent de le voir avec du recul. Déjà le Tabacs,ancêtre de notre Civette était là. Le Café fusionnera avec son voisin pour devenir un temps Le Grand Café de Paris. Le monument du Centenaire n'a pas encore été érigé et la Banque de France a conservé les jardins de l'ancien hôtel Calvet de la Palun. L'entrée monumentale formant double corps n'existait pas puisqu'elle a été crée au début du XXème. Le dessinateur semble avoir voulu effacer le Palais pour mettre en valeur, toujours en disproportion, la Vierge.

Écrit par : Lou Ravi | 06/01/2014

Michel, en cliquant sur l'image s'ouvre une autre image plus large où l'on voit l'en-tête de lettre entière du Grand Café. Ce n'est ni un projet, ni une maquette, mais une représentation plutôt très précise de l'emplacement de ce dernier.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 06/01/2014

Nous sommes entre 1859 (érection de la statue surmontant la cathédrale) et 1891 (monument du centenaire du rattachement à la France).
Y avait-il dans les archives (municipales ?) où vous avez trouvé cet en-tête une précision de date ou de période ?
Ou un connaisseur en histoire du costume saurait-il nous éclairer en observant les personnages, voire l'attelage ?

Écrit par : Frédéric Viallon | 07/01/2014

La facture est datée (à la main) de 1901. Mais la gravure est plus ancienne.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 07/01/2014

On devrait d'ailleurs normalement y voir la statue de Crillon :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2013/10/03/la-placo-dou-reloge-vers-1880-784376.html
Mais le graveur n'a représenté ni les bancs, ni les lampadaires, ni le kiosque...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 07/01/2014

Merci d'avoir rappelé qu'en cliquant sur l'image on obtient un agrandissement.
Je l'oublie trop souvent !
Cette fois, c'est une belle surprise qui m'attendait à la vue de la publicité accompagnant ce coin de la place de l'Horloge.

"Grand Casino d'Avignon"
Café de Paris ET Février, Réunis
Aiglin propriétaire

Voilà qui excite ma curiosité
Résultat de mes investigations :
une feuille du Stéphanois en date du 6 mars 1904

http://www.memoireetactualite.org/presse/42STEPHANOIS/PDF/1904/42STEPHANOIS-19040306-P-0002.pdf

dans laquelle on peut lire l'article reproduit ci-dessous

ATTENTAT CONTRE UN JOURNALISTE
Une correspondance de Nîmes nous apprend que M. Matéi, directeur du journal hebdomadaire la «Justice», a reçu dans l'après-midi de jeudi la visite de trois individus qui lui demanderont s'il était 1'auteur d'un article dans lequel M. Aiglin, directeur du Casino d'Avignon, était violemment pris à partie. Sur la réponse affirmative de M. Matéi, l'un d'eux lui aurait tiré à la tête un coup de revolver et M. Matéi aurait reconnu en son agresseur M. F..., un parent de M. Aiglin. Toujours est-il que le directeur de la « Justice» porte à la tête une grave blessure et que son oeil droit est perdu.
Nous avons pu ce matin voir M. F..., au moment oû il se rendait au parquet d'Avignon pour protester, nous a-t-il dit, contre les allégations de M. Matéi qu'il prétend mensongères. Au cours de notre interview, M. F... nous a déclaré qu'il n'était pas allé à Nîmes dans la journée de jeudi, mais qu'il se serait rendu à Taras-con, accompagné de son frère, par le train de midi, et qu'après avoir vu un de ses camarades," cavalier aux hussards, il serait rentré à Avignon par le train de 3 h. 12.
Au parquet d'Avignon, on ne sait rien de cette affaire si ce n'est qu'on vient de transmettre à M. F... un mandat de comparution devant le juge d'instruction de Nîmes.

Écrit par : Tilia | 08/01/2014

Faut pas rigoler avec la réputation de M. Aiglin ! Mafia avignonnaise... ?

Je suis toujours épaté par ces reproductions photographiques de journaux sur lesquelles ont peut sélectionner le texte...

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 09/01/2014

Écrire un commentaire