Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Descoulamen | Page d'accueil | University of Turku »

02/09/2013

Isle 28

1457757041.jpg

Pica sus la foto pèr avé uno visto largo...
Cliquer sur la photo pour avoir une vue large...
Click on the photo for a larger view...

Commentaires

on la dirait neuve, surtout les lettres (pas même graveur semble-t-il)

Écrit par : brigetoun | 02/09/2013

J'attache souvent mon vélo à cet endroit. Et je n'avais jamais remarqué cet ilotage. Le graveur a mal mesuré et a dû faire un 8 maigrelet...

Je n'ai pas trouvé de billet récent sur le sujet et je me permets donc de donner un lien (ebay) avant qu'il ne disparaisse, avec cette photo (que j'avais vue au archives ou à la BNF, je ne sais plus) où l'on voit les aigles de l'Hôtel des Monnaies avant restauration. Je ne sais si tu as déjà évoqué la trahison que constitue cette dernière (la restauration) qui a aligné symétriquement les gros zoizeaux, l'ami AB pourra sûrement nous éclairer:

http://www.ebay.fr/itm/FRANCE-AVIGNON-Le-conservatoire-de-musique-La-facade-du-conservatoire-de-mu-/370672680585?pt=FR_SK_dvd_Photo&hash=item564dd03e89

Écrit par : Lou Ravi | 02/09/2013

les aigles de l'Hôtel des Monnaies avant restauration. Je ne sais si tu as déjà évoqué la trahison que constitue cette dernière (la restauration) qui a aligné symétriquement les gros zoizeaux, l'ami AB pourra sûrement nous éclairer:
Je prends en route la remarque de Lou
Mais d'après Marc M il y aurait eu erreur dans leurs resituassions car ils devaient regarder les quatre points cardinaux....!!!
Par contre la déco de façade un peu chargée vaut un bon commentaire très utile car beaucoup de messages...

Écrit par : michel Bourgue | 02/09/2013

Cette Rue commence bien au Portail Matheron mais finie ou ?
J'allais au Cinéma au coin de la place sans jamais avoir pris la dite Rue..

Écrit par : michel Bourgue | 02/09/2013

Cette rue, Michel, finit à la grille de Ste-Marthe. À gauche commence la rue Bernard Rascas.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 02/09/2013

Un sujet qu'il me faudra mettre en évidence un de ces jours que cette orientation des dragons et des gerfauts... Merci pour le rappel !

Sur la photo de ton lien, Lou, le photographe, sans doute en retouchant le ciel, a décapité l'animal de gauche !

Merci Lou, pour ce lien, avec une superbe reproduction en haute définition ! :D)

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 02/09/2013

Le cinéma était le Roxy qui eut son heure de gloire avec Le Pont de la Rivière Kwai et surtout Les Dix Commandements où la pour la première projection l’archevêque et de nombreuses personnalités étaient présents paraît-il. On avait disposé sur le trottoir de grandes répliques de Pharaon en cartons peints. Saresani, célèbre pâtissier, était à l’angle de l’autre côté.

Je me suis permis de mettre le lien avec l'Hôtel des Monnaies car rares sont les reproductions de cette qualité. Sur d'autres photos, plus connues celles-là, on voit les 4 bestiari décapités ou presque abattus.
J’ai une autre version pour l'orientation des Griffons et dragons. Ils étaient tournés non vers les 4 points cardinaux mais vers les 4 villes du Comtat. Cela expliquerait-il leur déchéance ? Ce point est à vérifier. En effet on a dit que Pourquery de Boisserin avait voulu, en raison de cette orientation (ces animaux rappelaient le passé papal et comtadin d’Avignon) les abattre. Les 4 nouvelles sculptures ne sont plus que des aigles, alignés comme à la parade…Beau raté. Voulu par économie ou pour encore faire table rase de la symbolique comtadine et papale ?

Écrit par : Lou Ravi | 02/09/2013

La rue Pasteur, pas loin de la Fac des Sciences, une certaine logique.
Le poseur de plaques bleues a été, pour une fois, respectueux de l'Histoire de la ville. Le " E " du grand homme a eu moins de chance.

Écrit par : jeandler | 02/09/2013

Vendredi 13 septembre 2013
Université d’Avignon, rue Louis Pasteur
Site Sainte Marthe - de 13h30 à 18h
Programme assez intéressant avec Isnard

Écrit par : michel Bourgue | 02/09/2013

Je n 'ai pas de renseignement spécial sur les aigles de la balustrade... sinon un peu de suspicion pour la théorie des "têtes tournées vers les quatre villes du Comtat", dont les avignonnais n'avaient cure, puisque la ville constituait un "état pontifical" distinct du Comtat.

Je crois que bien plus simplement, l'auteur du dessin de la façade - ou le sculpteur - ont tenu à varier la disposition de quatre figures, pour éviter l'écueil sur lequel a échoué le restaurateur moderne (par économie ?) , à savoir de présenter les statues alignées comme pour un défilé du 14 juillet... Que l'on regarde les masques ou les guirlandes du second niveau, tout autant que les putti du troisième, tout est asymétrique, tantôt discrètement, tantôt de façon bien affirmée !

On ne sait pas exactement qui est l'auteur de cette composition étrange, bien que la présence d'un mur totalement aveugle s'explique par la fonction du bâtiment situé derrière, tout autant que par l'aspect assez "fermé" des façades du Palais juste en face. Le décor joue sur les armes du pape alors régnant, Paul V Borghèse, avec l'aigle à gauche et le dragon de l'autre côté.

Curieusement, l'historiographie avignonnaise a voulu voir dans cette composition, pourtant très romaine, l'oeuvre d'un sculpteur florentin actif ici dans les années 1615-1620, Simone Bartolacci. Sans doute parce que les forts bossages du rez de chaussée rappelaient aux voyageur du XIX° siècle les soubassements du Palais Pitti... Plus récemment, Jean-Jacques Gloton a avancé qu'il pourrait s'agir d'une oeuvre de jeunesse (en fait, la première oeuvre connue) de François des Royers de la Valfenière. L'hypothèse est séduisante, mais elle ne repose que sur des critères stylistiques. On peut aussi se demander si, tout simplement, le Vice-Légat n'a pas fait venir le dessin directement de Rome, ce qui expliquerait le côté intrusif de cet immense décor plaqué...

Pour finir, je pense que l'aigle de gauche a été plus probablement victime de l'usure du temps, que du détourage de la photo..

Écrit par : Alain Breton | 02/09/2013

Les commentaires sont fermés.