Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Quatorge an après Santo-Gardo | Page d'accueil | Douno estrangièro »

08/06/2013

Eugèni Francés German Casse

Eugène François Germain Casse

2469315829.jpg

Commentaires

une bien belle tête (mais faudra que je cherche qui il était, ô ignorance mienne !)

Écrit par : brigetoun | 08/06/2013

bonjour Michel, oui il pouvait avoir l'air detre un avocat ce que il a presque fait mais il s'opposer contre Napoleon le 3.mais on ne peut pas juger par le visage haha il n'a pas l'air detre un activist quand meme jaime beaucoup l'image. c'est un photo? les photos anciens sont magnifiques. je trouve. je travaille sur les photos reliés aux photos de mon père comme ancien marin et cest magnifique de les traiter en windows photo album.
merci. bises

Écrit par : marie | 08/06/2013

« Nous avons déjeuné, chez Charles avec Louis Blanc. J'ai été voir Rochefort. Il demeure rue judaïque, n° 80...Il avait près de lui MM. Alexis Bouvier et Mourot que j'ai invités à dîner aujourd'hui en les priant de transmettre mon invitation à MM. Claretie, Guillemot et Germain Casse, dont je voudrais serrer la main avant mon départ » Carnets intimes de Victor Hugo 13 mars 1871.
Casse était en effet un proche de Victor Hugo. Curieux type (socialiste radical, député, TPG de Vaucluse etc.) qui s’opposa violemment à Napoléon III, fut anti-esclavagiste en Guadeloupe et Martinique mais soutint Jules Ferry dans la conquête du Tonkin et présida la Commission de Panama. Sa rapide fortune fut même dénoncée par ses anciens amis du journal Le Père Duchêne. Incorruptible ou profiteur caché ?
Voir le beau buste de Casse sculpté par son gendre Jean-Pierre Gras, au cimetière Saint-Véran. C’est avec les sous de papa Germain que Germaine sa fille (liée à Jeanne de Flandreysy qu’elle sollicita plusieurs fois) fit construire le bel hôtel particulier (où donc les Gras vécurent un moment) dont j’ai déjà parlé, rue d’Alésia dans le XIVème. La vie de Casse est un roman.

Écrit par : lou ravi | 08/06/2013

Tu n'es pas ignorante, Brigetoun, il ne doit pas y avoir beaucoup de gens qui le connaissent... (à part Lou, bien sûr...)

Et Marie ! Il faut que ce soit une canadienne qui la première nous apprenne quelque chose.
Merci Marie ! Qui a un père marin, comme Brigetoun je crois.

J'étais en mal de liens vers cet homme... Heureusement que tu es là, Lou. Merci encore !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 08/06/2013

Détails généalogiques trouvés sur le net :

94-93 CASSE (Guadeloupe, 19°)
De qui était fils Germain CASSE, dit "fils d'un Agenais", o Pointe-à-Pitre 23 9 1837, + en Guadeloupe en 1846 ? Il fut journaliste, député de la Guadeloupe en 1873 et plus tard député de Paris. J'ai un gros dossier sur les CASSÉ d'Agen, dont trois au moins allèrent aux îles, mais je n'ai pas trouvé de Germain.
L. Bourrachot
NDLR Vous avez dû faire une faute de frappe pour l'année du décès. De toute façon, puisqu'il est postérieur à 1873, nous ne pouvons le retrouver dans les microfilms qui s'arrêtent en 1870.
Germain Eugène François CASSE est le fils unique et posthume (une fille o et b Lamentin 15 11 1835 + Pointe-à-Pitre 7 6 1837) de François CASSE, habitant propriétaire au Lamentin, et Marie Joséphine Augustine BOUIRE de ST-LEGER, âgée de 24 ans à sa naissance. Il est effectivement né à Pointe-à-Pitre le 23 et déclaré le 25 septembre 1837 par son oncle maternel Bernard Gabriel François BOUIRE. Le mariage des parents CASSE a été célébré au Lamentin le 3 juin 1834 mais l'acte est absolument illisible (blanc) sur microfilm. Heureusement il n'en est pas de même pour l'acte de décès, au Lamentin le 30 mars 1837, du père, François CASSE, 40 ans, né à Agen, fils de feu Jean et feu Marie LAVERGNY, propriétaires à Agen.
En ce qui concerne l'épouse, Augustine BOUIRE, on peut déchiffrer avec difficulté au verso de l'acte de mariage que ses parents sont décédés. Le nom de sa mère semble être Marie Josèphe Aimée RICORD et le consentement au mariage est donné par ses tantes maternelles Antoinette Madeleine BOUIRE épouse de Joseph NOUY et Marie BOUIRE veuve CASTAING.
Avant de s'établir au Lamentin, les BOUIRE étaient à Capesterre. Le premier du nom, Ursin BOUIRE, s'y est marié le 22 juin 1745 evec Marguerite DUCHIRON. Il était maître chirurgien, né en la ville de Sauveterre diocèse de Bazas, fils de Bernard et de demoiselle Toinette SERAPHON.

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 08/06/2013

Quand une histoire touche les Antilles, je m'y intéresse tout spécialement. Je connais bien Capesterre. Très intéressante la vie de ce Monsieur.
Bon week-end !

Écrit par : Claude | 08/06/2013

L'homme n'est pas d'un bloc. Histoires mêlées sinon trouble.
Une beau regard et une coiffure au vent.

Écrit par : jeandler | 08/06/2013

m'en veut de on ignorance inqualifiable, mais me plaît autant que sa tête

Écrit par : brigetoun | 08/06/2013

Écrire un commentaire