Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« R | Page d'accueil | Foto »

28/04/2013

Trento-sièis an après carriero di Lisso

Trente-six ans après rue des Lices
Thirty-six years after Lices street

2273275992.jpg 681314279.jpg

Commentaires

C'est plus net sans le parking et après réhabilitation de la "Caserne des Passagers" en tant qu'habitation.

Qui se souvient de l'année du déménagement des les Beaux-Arts ?

Écrit par : Tilia | 28/04/2013

belle renaissance (et comme en plus l'arbre n'a pas encore ses feuilles on la voit mieux)

Écrit par : brigetoun | 28/04/2013

Encore l’occasion de parler du sinistre saccageur Pourquery de Boisserin car c’est lui qui fit démolir l’autre joli pavillon qui faisait pendant à celui qui a abrité, avec l’aile Est, l’Ecole des Beaux-Arts. Cette dernière a quitté les lieux en 1998. Aux puces de Montfavet (à Bonpas aujourd’hui) tu pouvais acheter pour des clopinettes de beaux dessins de Cazazza, directeur emblématique de ces Beaux-Arts disparus. Un jour quelqu’un, qui avait reconnu son ancien maître, vendit la mèche et du coup ces dessins se retrouvent parfois à Villeneuve avec des prix qui ont largement grimpé…
Quelqu’un qui ne connaît pas la ville ne saura pas que juste devant cet ensemble sauvé de la décrépitude se trouve un quartier de plus en plus dégradé par la saleté, la drogue et ses trafics, l’alcool, les commerces à la con et la bouffe à la noix, les rixes sanglantes. Un îlot de fraîcheur juvénile dans tout cela : Le Fenouil à Vapeur, sympathique lieu alternatif avec AMAP et à ma connaissance seul lieu avignonnais où l’on milite activement pour préparer des actions Anti-Notre-Dame des Landes. Un peu de lumière dans un environnement de brutes !

Écrit par : Lou Ravi | 28/04/2013

Michel, tu devrais t'intéresser aux vieilles publicités sur les murs, non seulement à Avignon, mais dans les patelis alentours. Il y a là un véritable patrimoine qui s'en va doucement... Tu as là une belle série à faire.

Bises, bessoun!

Écrit par : victor | 28/04/2013

Entierement d'accord avec Lou
Casernes des passagers,j'ai entendu dire pour des militaires de passages ou d'un bref sejour dans la ville ?
Les beaux Arts etaient pour nous l'image même de 1968( ecole un peu à part )
J'ai connu Caravela en face ,quatre boulangeries trois ou quatre epiceries une droguerie, coiffeurs , appareils menagers ,cliniques
et surtout imprimerie Couder dans la Rue Magnanen et Cornu rue des Lices
Ces Dames se tenaient Rue de L'aigarden ou Paul Manivet à côte du Petit Seminaire ( chacun son metier)(il faut sauver les ames)

Écrit par : michel bourgue | 28/04/2013

Et oui l'école d'art a déjà beaucoup déménagé et va le faire une fois de plus pour quitter le centre ville.
C'est certain que c'est plus "clean" à présent, une résidence bien à l'abri derrière ses grilles.
Mais cela reste un des plus beaux bâtiments d'Avignon.

Écrit par : Fardoise | 28/04/2013

Victor => j'en ai déjà photographié plusieurs visibles avec le mot-clé "publicité" :
http://avignon.midiblogs.com/tag/publicit%C3%A9

Michel => lire ici également :
http://avignon.midiblogs.com/archive/2008/09/18/cent-ans-apres-l-aumone-generale.html
En ce qui concerne Ces dames, on peut parler au présent me semble-t-il !

Écrit par : ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ | 28/04/2013

Hiver, printemps : quel rajeunissement. Et hop, les voitures ! Un espace reconquis.

Écrit par : jeandler | 28/04/2013

Les commentaires sont fermés.