Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

« Veituro griso | Page d'accueil | Veituro rouge »

10/06/2013

Bloucage

Blocus
Blockade

614019193.png 359738084.png 3003523408.png

Commentaires

déclarons lui la guerre

Écrit par : brigetoun | 10/06/2013

Ce n'est que l'un des épisodes de la lutte qui, dans les premières décennies du XVIII°, opposa le Pape et le Roi de France. Elle était essentiellement attisée par les soyeux de Lyon et les fermiers généraux, qui supportaient mal le "dumping" de notre ville. D'où des mesures protectionnistes... qui allaient culminer l'année suivante (1732), par le blocus général d'Avignon et du Comtat : plus aucun échange avec la France !.

La situation se débloqua par la signature du fameux Concordat de 1734, toujours décrit comme désastreux, mais qui assura tout de même jusqu'aux évènements du dernier tiers du siècle, le retour à une économie à peu près prospère - mais bien moins qu'auparavant !

Écrit par : Alain Breton | 10/06/2013

La colline de Vedène à Caumont est parcourue par un chemin des Contrebandiers (toujours ainsi nommé à Jonquerettes et Gadagne). J'ai toujours pensé qu'il était là pour éviter l'octroi. Mais peut-être qu'il était aussi destiné à contourner ce genre de blocus ?

Écrit par : Lou Ravi | 10/06/2013

Au détriment de la soie des Cévennes, implantée plus anciennement.

Écrit par : jeandler | 10/06/2013

Pour les "contrebandiers", vu la relative brièveté du blocus en regard de la pérennité de l'octroi (qui perdura jusqu'à la guerre de 14), il y a plus de chances que la bonne explication soit la seconde... D'autant que ce chemin ne doit guère séparer qu'un des Etats du Pape de l'autre... (cf discussion récente sur le statut du bourg de Morières)...

Écrit par : Alain Breton | 10/06/2013

Effectivement c'est plutôt l'octroi qui a motivé ce cheminement "clandestin". A Avignon l'octroi aurait fonctionné jusque dans les années 40. Il n'a été défitivement aboli qu'en 43 ou 49 je ne sais plus...

Écrit par : Lou Ravi | 10/06/2013

Et la garance est née...

Écrit par : Patricia Bonnal Gauthier | 10/06/2013

sur le plateau de Gadagne à droite en montant de Morieres.Il y a une borne en pierre d'environ 1.60n de haut
qui se situe au fond du plateau plein Sud.
Qui peut me dire à quoi elle servait?

Écrit par : michel Bourgue | 10/06/2013

Bonjour Michel, je me demande si cette borne ne marquait pas la limite des "trois évêchés", non pas Metz, Toul et Verdun, mais Avignon, Cavaillon et Carpentras...

A creuser ?

Bien cordialement,

Écrit par : Alain Breton | 10/06/2013

Une possible explication de la borne trouvée sur:
http://www.vins-rhone.com/fr/appellation/gadagne

Dès 1575, un parlement se réunissait afin d’établir le jour à partir duquel les habitants seraient autorisés à vendanger. Ainsi, dès le Moyen-Age le souci de la qualité est une préoccupation majeure pour les vignerons de Chateauneuf-de-Gadagne.
A l’Ouest de la colline, les bornes papales délimitaient déjà ce terroir de qualité.

Écrit par : guima | 11/06/2013

Les commentaires sont fermés.